La meilleure façon de voir la Russie: voiture, train ou avion?

Voyager à travers le plus grand pays du monde, ce n’est pas du gâteau ! Voici notre guide des différents moyens de transport, avec les avantages et inconvénients de chacun. Nous espérons qu’il vous aidera à prendre une décision éclairée sur la manière d’atteindre un endroit unique au fin fond de la Sibérie.

1. Par voiture: pour et contre

La Russie est un pays si immense, et les villes principales sont séparées par des distances si énormes que les voyages en voiture peuvent s’avérer être très prenants et perturbants pour ceux qui sont habitués à vivre dans les lieux densément peuplés. Pourtant, ce n’est pas le seul problème.

La qualité des routes russes n’est pas constante, et leur niveau peut vous surprendre dans quelques régions lointaines. Mais les principaux axes routiers sont d’habitude de bonne qualité.

Il y a plusieurs autoroutes à péage. Les meilleures sont : la M4 « Don », qui va de Moscou à Novorossiysk, et trois tronçons de la M11, de Moscou à Saint-Pétersbourg (elle n’est pas encore finie). La limite de vitesse sur les autoroutes est de 110-130 km/h, tandis que la limite dans les zones urbaines est de 60 km/h ; hors des villes, la limite est de 90 km/h, et sur les autoroutes marquées en vert, elle peut être de 110 km/h.

Dans les régions lointaines, surtout dans les provinces asiatiques du pays, il y a peu de stations-service, et il faut donc décider à l’avance où se ravitailler. Le long des routes situées à l’est des monts Oural, on peut conduire pendant des heures sans voir aucun signe de civilisation.

Lire aussi : Pourquoi les habitants de Moscou sont fans de l’auto-partage

Le prix de l’essence est une belle surprise pour les visiteurs de l’Occident. En été 2017, le prix moyen était 40 roubles (0,5 euros) par litre.

Les principaux services de location de voiture fonctionnent bien en Russie : Avis, Hertz, Europcar, etc. Une voiture de classe économique pourra vous coûter à partir de 1 500 roubles (22 euros) par jour, mais en moyenne cela vous reviendra à 2 500 - 3 500 roubles par jour (entre 37 euros et 52 euros). Il faut être conducteur expérimenté (2-3 ans d’expérience), et un permis international est accepté si vous voyagez en tant que touriste.

2. Voir la Russie à travers la fenêtre du train

L’une des expériences les plus uniques en Russie, ce sont les voyages en train longue distance. En cas de semaine libre, vous pouvez prendre le transsibérien de Moscou à Vladivostok. Vous verrez une grande partie du pays et des zones climatiques différentes, tout en occupant une voiture douillette, et en buvant du thé dans un verre facetté typique russe avec un porte-gobelet en métal.

Un autre atout du train est l’opportunité de faire connaissance avec des gens que vous ne rencontreriez jamais autrement. Un voyage par train – cela évoque les images de sommeil dans le cliquetis des voitures tout le long de la voie ferrée, de partage de dîners avec des inconnus, et de « commérages de train ». Sans aucun doute, c’est une bonne façon de faire connaissance et de mieux comprendre les Russes !

Lire aussi : Journal d’une 3ème classe: de Moscou à Vladivostok en train

Un voyage à travers le pays en train implique beaucoup d’arrêts en chemin, dont certains durent une heure entière. On peut faire un tour rapide de la gare, acheter des tartes faites maison, ainsi que des baies locales aux mamies sur le quai (attention – soyez sûr qu’elles ne sont encore comestibles).

La qualité des voitures peut varier, offrants des niveaux différents de confort. Le Koupe vous fournira un compartiment fermé de deux ou de quatre personnes, tandis que le platzkart est une voiture ouverte avec environ 50 lits. Les voyages en train longue distance peuvent être éreintants, et on ne vous le recommande pas pour plus d’un jour de suite.

Vous trouverez plus d’infos à propos du transsibérien, y compris des descriptions détaillées, sur ce lien

Lire aussi : Les erreurs typiques à éviter lors d’un voyage en Russie

En général, les voyages en train sont confortables, et le réseau ferré est très développé. Pour voir les horaires et réserver une place, visiter le site, qui a aussi une version en anglais.

Si vous n’avez pas une semaine de libre, il faudra vous rendre à Vladivostok en avion. Un vol aller-retour peut vous coûter 400 euros environ. Un billet de train pour le même voyage vaudra un prix similaire si vous voyagez en classe Koupe, mais un voyage en classe platzkart ne vous coûtera que 70 euros, si vous réservez bien à l’avance.

3. Voyage en avion

Voyager sur de longues distances en avion n’est pas bon marché. Alors qu’un billet aller-retour à Irkoutsk (à côté du lac Baïkal) peut coûter jusqu’à 20 000 roubles (300 euros), un billet hors saison sur l’avion le moins cher sans escale coûtera à partir de 25 000 roubles (370 euros).

Les plus grandes compagnies aériennes russes sont: Aeroflot, Siberia Airlines ; UTair ; et Ural Airlines.

Lire aussi : Comment égayer une longue correspondance à l’aéroport de Moscou?

Il y a aussi une compagnie aérienne économique, Pobeda, une filiale d’Aeroflot. Le nombre de villes qu’elle dessert est limité, mais cela peut quand même rendre service aux voyageurs au budget serré. Vérifiez bien tous les frais afin d’éviter le risque d’une surprise désagréable à l’aéroport.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies