Les erreurs typiques à éviter lors d’un voyage en Russie

Komsomolskaya Pravda/Global Look Press
Vous voici muni de votre visa, de vos billets d’avion, prêt à profiter de vos vacances en Russie. Mais soyez vigilant ! Il existe certains écueils dans lesquels les touristes peuvent facilement tomber. Russia Beyond vous dévoile différentes astuces qui vous aideront à éviter ces pièges.

Ne prenez pas les taxis à l’aéroport

« La plus grosse erreur est de prendre le premier taxi que vous voyez en arrivant, c’est-à-dire ceux qui attendent à la sortie de l’aéroport, assure l’Allemand Helmar Wolf. Ils sont trois fois plus chers que les taxis officiels : 4 500 roubles (66 euros) de l’aéroport à la gare de Saint-Pétersbourg ! ».

Mais alors que faire ? Il y a toujours des bus et, que ce soit à Moscou ou Saint-Pétersbourg, il existe un train spécial qui relie l’aéroport au centre-ville. Néanmoins, si vous voyagez à plusieurs, il peut être tout de même intéressant de prendre un taxi. Pour éviter de faire face à un surcoût une fois arrivé sur place, pensez à le réserver à l’avance sur Internet. Des applications telles qu’Uber ou Yandex Taxi vous permettront également de trouver des trajets moins onéreux.

Lire aussi : Yandex et Uber s’allient pour conquérir le marché russe des VTC

Maîtrisez les bases du russe

« Ne pas connaître les mots russes de base peut poser problème aux touristes lors de leur voyage, notamment s’ils parcourent le pays, explique Joshua Levy, venu du Royaume-Uni. En dehors de Moscou, la vie est assez différente et peu de gens parlent anglais ».

Bien entendu, dans les lieux touristiques vous trouverez toujours des Russes parlant anglais ou d’autres langues européennes, mais il est toujours utile de connaître quelques mots et phrases en russe.

Cela peut en effet être d’une aide précieuse et vous permettre de vous sortir de situations délicates. Ainsi, n’hésitez pas à apprendre des expressions telles que « Comment trouver … », « Où est … », « Combien ça coûte ? », etc.

Les transports en commun

Même si elles ne figurent nulle part, il existe en Russie certaines règles établies concernant les transports en commun. Comme dans le monde entier, il est d’usage de laisser sa place aux personnes âgées et aux femmes enceintes. Les hommes russes laissent aussi la leur aux femmes, ne supportant pas l’idée de rester assis si l’une d’elles se tient debout devant eux, c’est dans leurs ADN. Pour ce qui est des trains, soyez prudent vis-à-vis des sanitaires, dans lesquels les toilettes ne sont pas utilisables durant tout le trajet. En effet, certains wagons sont encore équipés des anciens systèmes de cuvettes à trou et pédale. En gare ou à l’approche des villes il est alors interdit de s’en servir.

« Ma première expérience avec le train de nuit a été lorsque j’ai fait le trajet Petrozavodsk – Saint-Pétersbourg, raconte Helmar. J’ai eu besoin d’aller aux toilettes au milieu de la nuit, mais la porte était fermée. J’ai donc demandé pourquoi à la dame, étant donné qu’il n’y avait personne dedans. Elle m’a dit que nous nous approchions d’une gare et qu’ils seraient donc fermés pour un bout de temps. Je lui ai donc demandé combien environ, ce à quoi elle m’a répondu 40 minutes ! Maintenant je le saurai ».

Heureusement, les trains les plus récents sont dotés de WC modernes et n’ont donc pas ce problème.

Lire aussi : Prendre le train en Russie

Il ne fait pas toujours froid en Russie

Il est vrai que l’hiver en Russie peut être glacial, mais ce n’est pas le pays gelé et enneigé en permanence que tout le monde imagine. Il pourrait en effet être tentant de remplir sa valise de vêtements chauds, mais en réalité seuls un bon manteau et des chaussures étanches seront nécessaires, tout du moins pour la ville. Bien sûr, si vous comptez vous aventurer dans la taïga russe vous aurez besoin d’équipements spéciaux, mais en général, une tasse de thé suffira à vous ramener à la vie après une promenade hivernale en ville.

Lire aussi : Pourquoi les Russes sont-ils résistants au froid?

L’Allemande Peggy Lohse voyage régulièrement dans le pays. Selon elle, il n’est pas utile de prendre trop de vêtements chauds : « Vous pouvez acheter la plupart des vêtements directement ici. J’ai fait l’acquisition d’un manteau d’hiver en Sibérie. On m’a promis qu’il était possible de ne mettre qu’un t-shirt en dessous jusqu’à -30°, et c’est vrai ! ».

Si vous êtes frileux, n’hésitez toutefois pas à prévoir pour l’hiver une bonne paire de gants, un bonnet, une écharpe, voire même un sous-pantalon et un sous-pull.

Oubliez la logique

« À mon avis, l’erreur la plus répandue que font les touristes étrangers est d’essayer d’appliquer leur propre logique à la Russie, avance Joshua. Les Russes ont une approche différente de la société et de la culture, et la vie diffère de celle que l’on connait en Occident ».

« Nous sommes habitués à avoir l’eau chaude sur le robinet de gauche et l’eau froide à droite. En Russie ça peut être le contraire, explique-t-il pour illustrer ses propos. Et l’eau chaude peut vraiment être très chaude ! Vous pouvez vous bruler avec ou en touchant les canalisations ». Parfois, il n’y a pas de marque bleue ou rouge sur le robinet, il faut donc se montrer vigilant.

De manière générale, de nombreux codes sociaux et aspects de la vie quotidienne peuvent surprendre les étrangers en Russie. Le plus important est alors de ne pas se formaliser et de voir cela comme une simple différence culturelle, et non pas comme de l’impolitesse ou une absurdité.

La Russie ne s’arrête pas à Moscou et Saint-Pétersbourg

La Russie est vaste et les options de voyage sont des plus diverses. N’hésitez pas à sortir des sentiers battus, les autres villes du pays ayant également beaucoup à offrir. Lancez-vous par exemple dans un périple à bord du Transsibérien, le plus long chemin de fer au monde, découvrez le Baïkal, le lac le plus profond de la planète, visitez les montagnes sans fin de l’Altaï. C’est ça aussi la Russie !

Lire aussi : Journal d’une 3ème classe : de Moscou à Vladivostok en train

Pour dénicher des idées de destinations, consultez notre rubrique voyage, vous devriez y trouver de quoi vous inspirer. « Je n’ai eu aucune expérience négative. La Russie est un pays vraiment sécurisé pour voyager. Pour le moment je n’ai eu aucun problème », confie Helmar.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer