Pourquoi les habitants de Moscou sont fans de l’auto-partage

Evgenya Novozhenina/RIA Novosti
Pousser les Russes à échanger leur cylindrée contre des véhicules loués à court terme peut sembler une mission impossible, mais le partage de voiture gagne rapidement du terrain dans le pays.

De temps en temps, le résident de Moscou Nikolaï Mourza se rend au travail au volant d’une Mercedes CLA. « Une Mercedes c’est cher, cela attire l'attention, les fonctions sont intuitives et conviviales », déclare Nikolaï.

Nikolaï n’est pourtant pas un cadre surpayé - il est ingénieur de conception et c’est un utilisateur régulier des services d’auto-partage. Il choisit de ne pas se compresser dans un wagon de métro bondé au cours de son trajet quotidien en testant des voitures et en écrivant des critiques à titre de passe-temps.

La première compagnie de covoiturage de Russie -Delimobil - a été fondée en 2015, offrant 100 voitures de location à la minute sur Moscou. En deux ans, sa flotte est passée à 1 500 véhicules. Surfant sur la popularité croissante du service, il y a maintenant six compagnies semblables rivalisant pour les clients dans la capitale russe - et deux de plus à Saint-Pétersbourg.

Selon Forbes, l'année dernière, le marché du covoiturage dans la capitale russe a quadruplé. Cette année, on s'attend à une croissance de 70%. Potentiellement, le nombre de voitures des services de partage pourrait passe de 10 000 ou 15 000 contre 2 650 actuellement disponibles. Alors, pourquoi est-ce une filière en pleine expansion ? Les utilisateurs ont partagé leur point de vue avec Russia Beyond.

Tester une voiture

Les chauffeurs de Moscou disent être attirés par la variété des voitures offertes par l’auto-partage. Alors qu'il y a un an le partage de voiture était encore un secteur en gestation, vous pouvez maintenant voir des voitures aux couleurs chatoyantes à chaque coin de rue, notent-ils.

Le service offre la possibilité d'essayer une nouvelle voiture pour l’équivalent d'un grand café à Starbucks. « Pour 350 roubles (environ 5 euros) je peux rentrer du travail. Cela suffit pour comprendre si j'aime la voiture ou si c'est moyen, mais bien pour un court voyage », indique l’habitué du carsharing Alexeï Mikhaïlov.

Lire aussi : Vivre à Moscou, combien ça coûte?

Moins cher que le parking

Selon PwC Research, le stationnement dévore jusqu'à un tiers des dépenses liées à la possession d'une voiture en Russie. Le tarif du stationnement municipal dans le centre et même dans des quartiers éloignés Moscou varie de 40 à 200 roubles (de 0,5 à 3 euros) par heure. Ceci signifie que le propriétaire moyen de voiture dépense beaucoup en stationnement - et si votre voiture est emmenée à la fourrière, c’est encore plus cher pour la récupérer !

Malgré les prix, il est souvent difficile de trouver une place libre à Moscou, où le nombre de voitures immatriculées a dépassé 8 millions cette année.

Cherchant à réduire le trafic, le gouvernement a offert des tarifs de stationnement spéciaux pour les compagnies d’auto-partage. Pour les usagers, les frais de stationnement et d'assurance de base sont inclus dans le tarif. Ils peuvent également opter pour une assurance Premium avec des franchises plus réduites pour un tarif plus élevé.

Essayez donc une Ferrari !

Pour les utilisateurs de Moscou, Delimobil offre la chance de gagner une ballade de deux heures à bord d’une Ferrari avec un instructeur. Le service appelé DeliFerrari est apparu dans les rues de la capitale pour la première fois en avril 2016. Au début, l'entreprise offrait à l'utilisateur le plus actif du mois un test drive dans une voiture de sport. Plus tard, les gagnants ont été tirés au sort chaque semaine. En septembre dernier, Delimobil a organisé un tirage au sort pour son deuxième anniversaire grâce à VK, le plus grand réseau social russe. Les gagnants ont reçu des points bonus, une chance de conduire une Audi TT pendant une journée, et un tour dans une BMW ou une Ferrari.

Lire aussi : Сomment rester vivant sur les routes russes

Par simple curiosité

Contrairement à la plupart des pays européens, en Russie, les utilisateurs ne doivent pas payer de cotisation pour le partage de voiture. Il suffit de fournir à un opérateur une copie de votre passeport, un permis de conduire et un compte bancaire pour vous inscrire.
Trouver une voiture gratuite est devenu encore plus facile après que le géant Internet russe Yandex a lancé l'application Yandex.Carsharing. Il montre sur une carte les voitures disponibles de cinq compagnies de Moscou et deux à Saint-Pétersbourg.

Avec de plus en plus de voitures inscrites pour le partage, même les gens qui possèdent une voiture se laissent tenter - simplement par curiosité. Pourquoi ne pas essayer de déverrouiller une voiture avec l'application en choisissant des modèles différents, et de conduire jusqu’à l'aéroport avant de se garer sans payer ?

Actuellement, les sociétés d’auto-partage travaillent sur l'expansion de leurs modèles d'affaires à d'autres villes russes. Au début du mois d'octobre, le service a commencé à fonctionner à Oufa (Oural du Sud). Dans les mois à venir, le service apparaîtra également dans la cinquième plus grande ville de Russie - Nijni-Novgorod.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer