Quels sont les rituels que Vladimir Poutine a à cœur de respecter?

Kremlin.ru
Certains d'entre eux peuvent paraître curieux, mais le président russe les honore tout de même sans faute.

Déguster une glace au MAKS

Depuis 2005, acheter une glace au MAKS, salon moscovite annuel consacré à l’aéronautique et l’aérospatial, est une véritable tradition pour Poutine. À l’époque, il avait jeté son dévolu pour deux cornets à 15 roubles unité (20 centimes d’euro), mais avait tout de même tendu un billet de 500 (7 euros), avant de remonter à bord de son véhicule.

Depuis lors, le président offre une glace à tous les invités de haut rang qui l'accompagnent. En 2019, il en a par exemple acheté une  pour Recep Erdogan, le Président turc, et tous les autres désirant en manger, puis a demandé de rendre la monnaie à Denis Mantourov, ministre de l'Industrie et du Commerce, en déclarant « pour le développement de l'aviation ». Personnellement, Poutine a alors opté pour la même qu'il y a deux ans : une crème glacée dans un petit pot de la marque « Korovka iz Korenovka ». Au cours des deux dernières années, cette glace devenue célèbre a ainsi vu son prix augmenter de 10 roubles (14 centimes d’euro).

Faire son apparition sur la glace

En 2011, Poutine a proposé de créer une ligue de hockey distincte pour les amateurs – la Ligue nocturne de hockey. Depuis, lors du match de gala annuel de cette dernière, il joue en portant le numéro 11 avec des membres du gouvernement et d'autres hommes politiques. Lors du dernier match de ce genre, l'équipe de Poutine a gagné avec un score de 14:7 – le président ayant marqué à huit reprises. 

Lire aussi : Que trouve-t-on dans l’assiette de monsieur Poutine?

Côtoyer les animaux sauvages 

En 2008, Poutine a reçu une tigresse de l’Amour pour son anniversaire et, visiblement, c’est ainsi que sa passion pour les animaux a commencé. Deux ans plus tard, il donnait à boire à l’aide d’une bouteille à un élan tout juste né et équipait un ours polaire d’un collier comprenant un traceur lors de son expédition sur l’archipel arctique François-Joseph. En 2012, en deltaplane il montrait à des grues de Sibérie le chemin vers le sud. L’année suivante, il serrait la patte d'un morse dans un aquarium du Primorié (région de Vladivostok, en Extrême-Orient russe), et en 2014, il étreignait une panthère de Perse à Sotchi. Les derniers animaux à avoir approché le président ont été un cheval Orlov et un chiot lévrier Taïgan du Kirghizistan.

Brandir un portrait de son père

Depuis 2015, pour chaque Jour de la Victoire du 9 mai, Poutine rejoint les rangs du « Régiment Immortel », consistant à défiler avec le portrait d’un proche ayant participé à la Seconde Guerre mondiale pour honorer sa mémoire. Il porte à cette occasion le portrait de son père, Vladimir Spiridonovitch, qui a contribué à mettre fin au siège de Leningrad. Poutine avait d’ailleurs évoqué la souffrance et l'héroïsme de sa famille dans un article écrit par ses soins en 2015, que nous avions présenté dans cette autre publication.

Prendre lui-même le volant

Non, Poutine ne conduit pas tous les jours pour aller travailler. Mais si l’occasion se présente de prendre le volant, il ne rechigne pas à la saisir. Ainsi,  En 2010, il a parcouru 2 200 km sur l'autoroute Tchita-Khabarovsk (Est du pays) à bord d’une Lada Kalina jaune. Un an plus tard, il a testé la voiture hybride russe Yo-Mobile, et en 2018, il a pris les commandes d’un camion KAMAZ pour inaugurer le pont de Crimée (nous vous racontions cela en images animées ici). Mais cette liste de véhicules qu’il a conduits est loin d’être exhaustive.

Lire aussi : Ces lieux qui ont marqué la vie de Vladimir Poutine

Rouler avec des motards

Poutine est aussi un amateur de virées en compagnie de motards bourrus. Il a pris le volant d'une Harley Davidson à trois roues pour la première fois en 2010, lorsqu'il est arrivé au bike show du club des Loups de la nuit, dans la banlieue de Sébastopol, en Crimée. Cette tradition, comme beaucoup d'autres, est toujours vivante. En 2019, il a en effet dirigé un cortège en chevauchant un side-car de la marque nationale Ural, avec Sergueï Aksionov, gouverneur de Crimée, dans le panier.

Aller pêcher en Sibérie

Vous souvenez-vous de Poutine torse nu et des nombreuses images dérivées qui ont suivi ? Le président de la Russie préfère, il est vrai, passer ses vacances isolé du reste du monde (dans cet article, nous avions tenté de comprendre pourquoi). La Sibérie, et en particulier la République de Touva, est parfaite à cet égard. Il se rend ainsi en Sibérie chaque année pour aller pêcher en pleine nature et emmène parfois un invité comme le prince Albert II de Monaco ou le ministre de la Défense Sergueï Choïgou. 

Lire aussi : Que pense le Russe moyen de Vladimir Poutine?

Célébrer Noël à l’église

Poutine ne célèbre jamais Noël à Moscou ou en petit comité. Chaque fois, dans la nuit du 7 janvier (Noël en Russie n’est pas célébré en décembre), il se joint à des paroissiens ordinaires, mais systématiquement en dehors de la capitale. Au fil des ans, il l'a ainsi fait en Iakoutie, à Sotchi, dans les régions de Tver et de Voronej, à Novgorod et dans sa ville natale, Saint-Pétersbourg. À Noël dernier, il a  d’ailleurs choisi la cathédrale de la Transfiguration, lieu de son baptême en 1952.

Offrir des chiens aux enfants

Poutine ravit souvent des enfants en leur confiant un chien. Plusieurs fois, cela s'est produit de la manière suivante : une jeune fille de province rêve depuis longtemps d'un toutou, se rend sur le site web du président et lui écrit un message en lui demandant de lui en offrir un. Cela a été le cas d'une écolière de Briansk (Ouest du pays), à qui le président a remis un labrador âgé d’un mois, d'une fillette de la République de Khakassie (Sibérie), qui a reçu un husky de sa part, et d'une jeune autiste du Primorié, qui est aujourd’hui l’heureuse maîtresse d’un golden retriever. Encore une fois, cette liste est loin d’être exhaustive.

Lire aussi : Ces cadeaux étonnants offerts à Vladimir Poutine

Et des fleurs aux femmes

Bien que ce geste ne soit pas très original, il n'est pas très courant dans le domaine des relations internationales. Poutine a cependant à cœur d’offrir des bouquets aux premières dames et aux femmes chefs d'État en signe d'attention. Il a par exemple remis des fleurs à Brigitte Macron, Angela Merkel ou encore à Kolinda Grabar-Kitarović, présidente de la Croatie. Dans le cas de la chancelière allemande, certains y ont toutefois vu un désir de la présenter comme une simple et faible femme. Le Kremlin s’est néanmoins opposé à ces spéculations.

Boire dans sa propre tasse

En 2019, la tasse-thermos blanche « comme celle de Poutine » a fait un carton sur le site de vente en ligne Ali Express. Tout a commencé après que les internautes ont remarqué qu'à la réunion des dirigeants du G20, Poutine était le seul à avoir utilisé sa propre tasse au déjeuner. En réalité, le président russe l'a emmenée avec lui à de multiples grandes conférences de presse, sommets et lignes directes depuis 2014. Selon son attaché de presse, Poutine « boit constamment du thé dans ce thermos ». La raison n'est pas expliquée. Peut-être, le pouvoir de l'habitude. 

Dans cet autre article, nous vous dévoilons les disciplines sportives auxquelles s’adonne Poutine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies