Je crois que je suis malade: petit guide de survie dans les pharmacies de Russie

Tomber malade lors d’un séjour à l’étranger est non seulement on ne peut plus désagréable, mais cela peut aussi vite se transformer en véritable calvaire si l’on ne connait pas les remèdes locaux. Puisque nous sommes tous un jour passés par là, Russia Beyond vous dresse la liste des médicaments pouvant être achetés sans ordonnance dans ces situations d’urgences.

Bien entendu, si vous vous sentez mal, la première chose à faire est de vous rendre chez le médecin. Nous vous déconseillons de pratiquer l’automédication, mais si vous disposez de peu de temps et que cela ne vous semble pas trop grave, les pharmacies russes vendent des médicaments disponibles sans prescription.

Je pense avoir un rhume. Quel est le meilleur traitement?

Avant tout, si vous avez attrapé froid, peut-être pourriez-vous essayer un remède traditionnel : du thé avec du citron, du gingembre ou du miel, cela vous aidera à vous endormir sous une chaude couverture.

Si cela reste sans effet, les pharmacies russes proposent des médicaments contenant du paracétamol, qui vous permettront de faire baisser votre température et d’atténuer les symptômes du rhume. C’est donc la solution idéale si vous êtes sur le point de prendre l’avion ou de passer une longue journée au travail. Tous ces produits sont censés avoir une notice en russe mais aussi en anglais. Si vous vous sentez toujours mal, consulter un médecin reste encore une fois la meilleure chose à faire.

Lire aussi : Comment ne pas mourir de froid au milieu de l’hiver russe?

Parmi les poudres les plus populaires, on retrouve le mondialement connu Theraflu ainsi que deux autres fabriqués en Russie : Coldrex et AntiGrippin. L’Aspirine peut elle aussi être achetée sans ordonnance.

Il existe par ailleurs des comprimés contenant de l’ibuprofène, visant à calmer les inflammations. Ingavirin ou Amiksin vous aideront par exemple à lutter contre les virus.

Si votre nez est bouché, de nombreux sprays nasaux sont proposés : notamment Aqua Maris, Otrivin, Tizin, et l’un des moins chers, Rinonorm.

Si vous souffrez d’un mal de gorge ou de toux, on trouve également des sprays tels que Tantum Verde, Geksoral et Lugol. Aussi, sont disponibles différents comprimés : Dr. Mom, Gramidin, Strepsils, Falimint, Imudon. Les simples bonbons à la sauge sont en outre régulièrement recommandés par les médecins russes.

Lire aussi : De plus en plus d’étrangers se font soigner en Russie

Je pense que je digère mal quelque chose. Comment apaiser mon estomac?

Il existe une multitude de médicaments pour cette situation délicate.

Tout d’abord, la Russie produit un médicament miraculeux, appelé charbon actif. Les Russes adorent ces comprimés noirs et bon marché. Ils les avalent dès qu’ils ressentent le moindre mal de ventre. C’est également un excellent moyen pour habituer votre organisme à l’eau et à la nourriture d’un autre pays lorsque vous voyagez.

Le charbon est aussi l’un des remèdes les plus populaires pour éviter la gueule de bois ! Les Russes en ingurgitent généralement avant de boire de l’alcool ou le lendemain matin s’ils ne se sentent pas bien. (Enterosgel est également utile, mais est plus onéreux et sa texture ne plaira pas à tout le monde).

Lire aussi : Сomment rester vivant sur les routes russes

De nos jours, les pharmacies vendent par ailleurs une version avancée de ce remède, le charbon blanc. C’est un peu plus cher, mais il vous suffit de prendre seulement deux ou trois comprimés, contre un de charbon actif pour 10 kilos de poids de corps.

Si vous avez trop mangé, il existe de très bons comprimés nommés Mezim, qui améliorent votre digestion.

En cas de brûlures d’estomac, rien de mieux que Rennie ou Gastral.

Vous souffrez de diarrhée ? Vous trouverez évidemment du Smecta, qui a une fonction absorbante et protège l’estomac, atténuant la douleur. Si vous souhaitez simplement immédiatement stopper votre diarrhée, Imodium ou Lopéramide vous seront d’un précieux secours. Nous vous déconseillons cependant d’en prendre beaucoup, étant donné qu’ils bloquent les muscles de l’intestin pour un certain temps, et toutes les mauvaises choses qui y sont accumulées y sont donc conservées.

Lire aussi : Français en Russie, Russes en France: ce qui leur manque le plus

À noter qu’habituellement les Russes ne boivent qu’un bouillon de poulet avec des croutons ainsi que du thé si leur ventre les fait souffrir.

J’ai une migraine ou des menstruations douloureuses...

Différents antidouleurs (aussi nommés antalgiques ou analgésiques) sont proposés. L’un des plus communs est Nurofen ou le russe Nekst. Spasmalgon aide à lutter contre les spasmes. Depuis l’époque soviétique les Russes utilisent Analgin ou Citramon pour les maux de tête.

Vous pouvez également vous procurer des remèdes plus puissants, que l’on vous déconseille de prendre sur le long terme sans l’avis d’un spécialiste de la santé. Nise (parfait pour les douleurs articulaires) et Pentalgin (pour les douleurs au dos et aux muscles du cou) sont particulièrement efficaces.

Lire aussi : Dix choses qu'un étranger ne devrait jamais faire en Russie

Pour les règles, les serviettes hygiéniques et tampons sont généralement en vitrine des pharmacies, vous pouvez donc tout simplement indiquer ce qu’il vous faut (ou le prendre vous-même, certaines pharmacie ayant un système de libre-service).

Je suis tombé en patinant sur la place Rouge: hématomes et claquages

Si vous ressentez une forte douleur, consultez un médecin. Pour traiter les hématomes, les Russes utilisent de l’iode (aujourd’hui vendue en tube), qu’il suffit d’appliquer sur la partie endolorie. L’iode est également bénéfique pour désinfecter les petites blessures (attention, cela ne sent pas très bon). Le gel Badyaga et Traumeel sont aussi très utiles.

Sont en outre disponibles des tubes de Zelenka, la version russe de l’iode. Ce remède est néanmoins susceptible de rendre tous vos vêtements et vos mains verts, et c’est presque impossible à faire partir.

Pour les claquages, le gel Fastum et Voltaren sont de parfaits antidouleurs.

Lire aussi : Nos 10 meilleurs guides pour les étrangers désirant séjourner en Russie

Bref lexique utile dans une pharmacie:

  • « Puis-je avoir quelque chose contre la migraine ? » – « Mojno mne chto-niboud ot golovnoï boli ? » (Можно мне что-нибудь от головной боли ?)
  • « Du charbon actif (blanc), s’il vous plait ». – « Patchkou aktivirovanogo (belogo) ouglia, pojalouïsta ». (Пачку активированного (белого) угля, пожалуйста.)
  • « Avez-vous quelque chose contre les maux de gorge ? » – « Ou vas est chto-niboud ot boli v gorle ? » (У вас есть что-нибудь от боли в горле?)
  • Pansement – Plastyr (Пластырь)
  • Bandage – Bint (Бинт)
  • Rhume – Prostouda (Простуда)
  • Toux – Kachel (Кашель)
  • Serviettes hygiéniques – Prokladki (Прокладки)

Pour rappel, nous vous conseillons vivement de consulter un médecin avant de vous rendre en pharmacie.

Pour savoir comment bénéficier d’une assistance médicale en Russie quand on est étranger, voici notre publication sur le sujet.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer