Comment bénéficier d’une assistance médicale en Russie quand on est étranger?

Legion Media
Voici le guide indispensable du système de santé russe à destination des touristes étrangers et expatriés.

Admettons que vous soyez en Russie, mais au lieu d’apprécier le panorama de la place Rouge ou de faire un selfie avec le Cavalier de Bronze, vous êtes à la recherche d’une aide médicale. Comment cela fonctionne-t-il ?

Comment le système de santé est-il organisé en Russie?

En Russie, il est divisé entre le système public et les systèmes privés. L’alternative publique inclut les services d’ambulance, de premiers secours, de soins hospitaliers (aide médicale spécialisée), et de centres de santé (sanatoriums, cures).

Tous les Russes ont pour obligation d’avoir une police d’assurance médicale (qu’ils aient un emploi ou non), afin de bénéficier d’une assistance médicale. Les polices sont délivrées par la compagnie Rosgosstrakh et n’ont pas de limite de validité.

La plupart des services sont gratuits pour les Russes, à l’exception, par exemple, des traitements dentaires ou de certains médicaments onéreux. De tels services peuvent être proposés à des tarifs réduits ou commerciaux.

Les citoyens russes peuvent également acheter une police d’assurance médicale (son prix dépend de l’entreprise et des services inclus), lui permettant de bénéficier d’une prise en charge dans des cliniques privées.

Ce genre d’assurances est souvent accordé par les employeurs à leurs salariés, et est considéré comme un avantage en nature pour ces emplois. Les Russes peuvent néanmoins se rendre dans ces cliniques privées sans police, mais devront alors payer directement pour les services.

De quel type d’assurance médicale avez-vous besoin?

Si vous vous apprêtez à visiter la Russie, vous devez, vous aussi, être munis d’une assurance médicale en fonction du but de votre séjour. Vous pouvez, si vous le souhaitez, souscrire à une police uniquement pour la durée de votre voyage. Si la possibilité s’offre à vous, cette police peut être émise par votre entreprise locale, qui coopère potentiellement avec des cliniques russes. Même si cela n’est pas toujours nécessaire pour obtenir un visa, disposer d’une assurance pourrait vous faire économiser du temps et de l’argent sur le territoire de la Fédération en cas de problème.

Si vous planifiez de vivre ou de travailler en Russie pour une longue période, vous devrez obtenir une police d’assurance médicale obligatoire. Cette police est gratuite et vous permet de bénéficier des services de santé publics. Pour la recevoir, il faut disposer d’une adresse de résidence permanente en Russie. Vous pouvez consulter la liste des bureaux les plus proches sur le site officiel, disponible en russe uniquement. Sinon, vous avez également la possibilité de souscrire à une police privée, par le biais d’une compagnie d’assurance russe.

Que faire si vous avez besoin d’une assistance médicale immédiate?

En cas de blessure grave ou d’accident, il faut appeler les services d’urgence. Rappelez-vous en, le numéro principal pour les joindre depuis n’importe quel téléphone portable ou ligne fixe est le 103. Un autre numéro existe, il s’agit du 112 (l’analogue du 114 en France). Vous pouvez d’ailleurs appeler le 112 sans avoir de forfait téléphonique et même sans carte SIM. Ces deux numéros sont gratuits et valides sur l’ensemble du territoire. Si aucun opérateur anglophone n’est disponible, demandez de l’aide à un Russe. Dans les principaux centres urbains, une ambulance peut arriver en 10-20 minutes, en fonction du trafic. Dans les endroits reculés, cela peut néanmoins prendre plus de temps. En Russie les ambulances publiques sont gratuites pour tout le monde.

Peggy Lohse, originaire d’Allemagne, se rappelle le problème rencontré par l’une de ses connaissances en 2010, à Petrozavodsk (1 091 kilomètres au nord de Moscou), où ils participaient à un atelier culturel :

« Un gars de notre équipe a décidé d’aller dans les boîtes de nuit des environs. Le taxi l’a ramené à 5h du matin, il était inconscient et nous nous sommes précipités pour appeler une ambulance. Tous les Allemands qui viennent en Russie sont couverts par une assurance médicale, il a donc été immédiatement transporté à l’hôpital du coin. Mais il y a eu un problème, il ne parlait quasiment pas russe, et dans ces conditions n’était pas apte à parler du tout. Les docteurs nous ont demandé de l’aide pour traduire. C’était la première fois que je voyais un hôpital russe. Les médecins ont dit qu’il faisait une intoxication alcoolique, alors qu’il avait bu peu, seulement trois shooters de vodka. Il lui a fallu environ 12 heures pour s’en remettre ».

Vous pouvez également bénéficier de soins d’urgence de la part de cliniques privées. En juillet, alors qu’il était à Moscou, le professeur et écrivain américain William Brumfield s’est retrouvé dans une situation médicale délicate, nécessitant une intervention chirurgicale.

« Mes amis russes connaissaient une clinique privée et ont été en mesure de faire venir les secours. Dès le début, j’ai eu des consultations avec le chirurgien-chef, un spécialiste en chirurgie gastro-intestinale de renommée mondiale. Lui et ses collègues experts ont très bien pris la situation en mains, et le logement était plutôt confortable. J’ai senti que je recevais d’excellents soins, avec +une âme russe+ », raconte-t-il.

Que faire si vous ne parlez pas russe?

Appelez votre compagnie d’assurance et demandez-leur de vous aider à trouver une clinique employant des docteurs parlant votre langue. Il y a une multitude de centres médicaux privés à Moscou, Saint-Pétersbourg et dans les autres grandes villes du pays, où travaillent des médecins maîtrisant au moins l’anglais.

L’Argentin Germán Cuestas a récemment été à la recherche d’une assistance médicale à Moscou : « Il souhaitait très rapidement passer des tests, il a donc lui-même trouvé le docteur. Mais celui-ci ne parlait pas anglais, c’est pourquoi il a dû se faire aider d’un traducteur. Au final, il a dépensé plus de 50 000 roubles (726€). Après cela, il a décidé d’appeler sa compagnie d’assurance, qui lui a conseillé une clinique à proximité de la rue Arbat (dans le centre de Moscou). À présent il est pleinement satisfait car il a trouvé là-bas des docteurs très professionnels, qui parlent différentes langues, y compris l’espagnol ». Et ces services médicaux sont couverts par sa police, raconte Lucia Bellinello, l’une de ses connaissances.

Lire aussi :

Guide de survie: comment rester vivant sur les routes russes

Comment chercher une personne disparue en Russie

Comment survivre si vous tombez nez à nez avec un ours

Trouver un emploi en Russie: sept questions à se poser

Comment survivre à votre recherche d’appartement en Russie

Trois moyens de venir vivre en Russie en évitant le casse-tête de la bureaucratie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.