Conseils pour conduire une voiture pendant l'hiver en Russie

Ce n'est pas aussi facile qu'on pourrait le penser: plusieurs «peaux de bananes» peuvent transformer en cauchemar le fait de prendre le volant en Russie. Préparez-vous et suivez nos conseils!

Essuie-glaces gelés, batteries à plat, routes glacées, conducteurs fous... ce n'est que la pointe de l'iceberg quand il s'agit de posséder une voiture en Russie. Lisez les conseils suivants et pour éviter de « péter une durite ».

Pneus et «chaussures»

Tout d'abord, vous devez « changer vos chaussures », comme disent les conducteurs russes, ce qui signifie échanger vos pneus ordinaires contre ceux d'hivers. Même à Moscou, les routes deviennent gelées et si vos roues sont lisses, vous pourriez glisser et vous retrouver dans le décor. Si vous vous aventurez plus loin dans la province, alors vous pourriez avoir besoin de quelques pneus encore plus évolués pour traverser la neige profonde, la glace épaisse, et la boue gelée.

Important : selon la réglementation de la circulation, vous devez avoir un signe « Ш » (signifiant « шипы » - crampons) sur votre fenêtre arrière pour montrer que vous avez des pneus d'hiver installés.

Lire aussi : Guide de survie: comment rester vivant sur les routes russes

Une autre bonne idée consiste à faire attention aux chaussures que vous allez porter lors de la conduite. Sauter dans votre voiture dès le matin en hiver sera une épreuve glaçante - à moins que vous ayez laissé le moteur en marche pendant quelques minutes avant, alors assurez-vous que vos chaussures sont chaudes. En outre, il vaut la peine d'échanger les tapis de sol de votre voiture par des modèles en caoutchouc : la neige, le sel, et la pluie peuvent endommager les surfaces matérielles.

Sous le capot

Voiture neuve ou ancienne, en hiver, vous devez être conscient de ce qui se trame sous le capot. Tout d'abord, assurez-vous que votre batterie est intacte. Pour l'hiver, il est préférable d'utiliser une batterie d'une puissance avec 60Ah ou plus. Néanmoins, il est sage d'acheter un chargeur de batterie au cas où la température tomberait drastiquement, vous pourriez en avoir besoin pour redémarrer votre moteur. Une méthode populaire pour garder la batterie chargée est de retirer la pince du contact "moins" avant de quitter la voiture la nuit - très utile si vous laissez votre cylindrée exposée aux quatre vents.

Les bougies doivent également être vérifiées. Si votre voiture ne démarre pas, des contacts sales sur les bougies peuvent être en cause. Et si vous avez un moteur diesel, n'oubliez pas de le remplir de carburant d'hiver.

Lire aussi : Pourquoi y a-t-il autant de caméras dans les voitures en Russie?

Lors de la préparation pour les mois plus froids, vérifiez également votre huile moteur - elle doit avoir la bonne viscosité (indiquée par un code). Par exemple, lorsque le code est « 0W-30 », cela signifie que l'huile fonctionnera à des températures comprises entre -35 et + 30 degrés Celsius. Ainsi, pour la Russie centrale, où le mercure tombe rarement au-dessous de -30, l'huile avec les codes « 0W » ou « 5W » devrait être adaptée.

Les routes russes sont sales, alors assurez-vous d'avoir assez de liquide lave-glaces. Avant que le vrai froid s'installe, n'oubliez pas de vider le réservoir s'il n'y avait pas d'antigel dedans, car les tuyaux gelés sont un cauchemar. Faites attention en choisissant le liquide antigel pour l'hiver - il ne devrait pas contenir d'alcool ou avoir une forte odeur, sans quoi l'odeur dans votre voiture en prendra un coup.

Optez pour un liquide avec une température de congélation très basse, autour de -30 degrés Celsius. De cette façon, vous saurez que vous êtes en sécurité (en dehors de ceux qui s'aventurent vers le grand nord de la Russie !).

Lire aussi : Comment ne pas mourir de froid au milieu de l’hiver russe?

Prendre soin de sa voiture

Quand il s'agit de nettoyer votre pare-brise, n'oubliez pas de changer vos essuie-glaces. Pour l'hiver, il est préférable d'utiliser des essuie-glaces avec un cadre métallique ferme - le plastique peut se déformer à basse température et rayer votre pare-brise. Relevez toujours vos essuie-glaces en laissant la voiture garée, sinon ils gèleront sur le verre.

Utiliser du lubrifiant à base de silicone sur tous les joints en caoutchouc de la voiture (autour des portes, coffre, capot) peut également empêcher des dommages s'ils gèlent. Un spray de dégivrage est également utile à avoir sous la main.

Assurez-vous qu'il y a assez de place dans votre coffre pour tous ces articles d'hiver. Une corde de remorquage, un racleur de glace, une brosse pour balayer la neige, une pelle, et quelques gants sont également chaudement recommandés.

Lire aussi : Pourquoi les Russes sont-ils résistants au froid?

Rester dans la légalité

Se faire arrêter par la police de la circulation n'est pas rare, mais vous ne devriez avoir rien à craindre à ce sujet si vous vous en tenez à ces règles : gardez votre ceinture de sécurité attachée, ayez tous les documents de votre voiture à portée de main (assurance, permis de conduire, etc.), et restez complètement sobre. Vos plaques d'immatriculation doivent également être exemptes de boue et rester entièrement

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies