Sept petits déjeuners russes étranges

Getty Images
Toutes les cuisines du monde surprennent avec des plats étranges, et la Russie ne fait pas exception, avec ses salades au hareng et à la mayonnaise. Cependant, certains plats du petit-déjeuner de l'époque soviétique vont trop loin, même pour les Russes urbains modernes. Si vous vous trouvez à la campagne, ne soyez pas surpris si on vous les sert.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Saucisse avec pois en conserve

La « Bible » de la cuisine soviétique, Le Livre de la nourriture saine et savoureuse, l’appelle « petit déjeuner d’un ingénieur soviétique ». Il est incroyablement facile et rapide à cuisiner (pour qu’un homme Soviétique soit en mesure de le préparer). Il suffit de faire bouillir les saucisses, d'ajouter des pois en conserve sains et délicieux, des épices et un peu de moutarde. Parfait, n'est-ce pas ? Mais voudriez-vous manger un tel plat de bon matin ? On dirait un mélange de petit-déjeuner anglais traditionnel et de dîner allemand – le tout avec très peu d'ingrédients. Pourtant, les Soviétiques prenaient vraiment un tel petit-déjeuner, et beaucoup de Russes en raffolent toujours.

2. Petit-déjeuner après la fête : salades à la mayo

Nous cuisinons beaucoup pour les fêtes, en particulier le Nouvel An et les anniversaires. Ainsi, l’ensemble des plats n’est jamais complètement consommé en une soirée. Une douzaine de boîtes en plastique avec les restes se retrouvent au réfrigérateur. Mais ne vous inquiétez pas, elles ne vont pas prendre la poussière : il y a de fortes chances que tout soit mangé le lendemain, au petit-déjeuner !

Le premier repas typique du 1er janvier est toujours la salade russe (Olivier), un « hareng sous la fourrure » composé de betteraves, de pommes de terre et de carottes généreusement recouvertes de mayonnaise. Et vous savez quoi ? Les Russes pensent que le lendemain, ces salades ont encore meilleur goût car avec le temps, la mayonnaise parvient à imbiber complètement toutes les couches.

>>> Les oladis: petit déjeuner parfait des babouchkas pour un week-end paresseux

3. Soupe anti-gueule de bois

Vous avez probablement entendu dire que les Russes sont obsédés par la soupe. Ils ne peuvent tout simplement pas imaginer un déjeuner solide sans soupe, et sont incapables de survivre plus d'une semaine sans un épaisse mixture bien chaude...

Cependant, il n'y a qu'une seule occasion où les Russes mangent de la soupe le matin - c'est quand ils ont la gueule de bois. On pense que plus la soupe est grasse, mieux c'est pour aider à dissiper les séquelles d'une nuit agitée. Bouillon de poulet avec des nouilles, bortsch ou soupe de chou aigre - tout fonctionne parfaitement. Sans parler des soupes nourrissantes du Caucase - chorba et khach - à base de bouillon d’agneau.

Vous voudrez peut-être essayer ces soupes avec un verre de vodka… eh bien, cela peut soit agir comme un remède, soit permettre de commencer votre deuxième jour de la fête…

4. Pelmenis

De nombreuses cultures ont leurs propres ravioles : le pelmeni est la version russe des raviolis italiens, des pierogi polonais et des jiaozi chinois. Ce sont de petits morceaux de pâte farcis de viande hachée. Les ménagères soviétiques les préparaient souvent en grandes quantités, puis les congelaient afin d’obtenir un plat copieux en un clin d’œil au beau milieu de l’hiver.

>>> Le pelmeni dans tous ses états: les recettes des différentes régions de Russie

Les pelmenis, dans la Russie moderne, sont vendus congelés dans les magasins et sont considérés comme un aliment de base des célibataires et des étudiants. Faites-les bouillir pour le petit-déjeuner et vous n'aurez plus à vous soucier du déjeuner et serez rassasié pendant la moitié de la journée ou plus !

Un soldat russe a même partagé une photo de son petit-déjeuner militaire - pelmenis servis avec du maïs en conserve… Une combinaison audacieuse !

Cependant, les pelmenis ne sont généralement pas consommés au petit-déjeuner.

5. Sarrasin à la viande

Ce plat est courant sur le menu du petit-déjeuner des hôtels de province et constitue une autre relique de l'ère soviétique.

C’est connu, les Russes sont obsédés par le sarrasin (ou gretchka, comme nous l'appelons), et il existe de nombreuses façons de le cuisiner. Les enfants avaient l'habitude de manger de la gretchka avec du sucre et du lait, et ajouter un œuf au plat au sarrasin en fait un excellent repas source de glucides et de protéines... Mais la gretchka cuite avec du ragoût de viande... est-ce vraiment ce que vous voudriez déguster avec votre tasse de café ? Néanmoins, de nombreux Russes mangent ce plat avec plaisir à tout moment de la journée.

6. Makaroni po-flotski

Beaucoup plus que des pâtes ! Ce sont des « pâtes à la marine » (по-флотски - po-flotski). De manière mystérieuse, ce plat apparaît souvent dans les maisons russes avec le bortsch. Nous allons révéler un secret – pour faire un bon bouillon de bortsch il faut beaucoup de viande. Mais ne l’utilisez pas entièrement pour la soupe. La viande cuite restante est hachée, frite avec des oignons et ajoutée aux pâtes - un plat qu’adorent les enfants comme les adultes. Ce plat de l'époque soviétique, tout comme le sarrasin avec de la viande, peut encore être vu sur le menu du petit-déjeuner des sanatoriums de province, mais les gens de la classe ouvrière l'apprécient également avant une longue journée de travail.

>>> Sept petits déjeuners russes pour bien commencer la journée

À propos, il existe une légende sur l’origine de son nom. Les marins russes ont goûté les spaghettis à la bolognaise à l'étranger et les ont tellement aimées qu'ils ont demandé au cuisinier du navire de leur en prépare. En naviguant sur les océans, ils ont oublié le goût original du plat, ou peut-être manquaient-ils simplement de tomates, et le cuisinier économe a intentionnellement simplifié la recette.

7. Œufs à la mayonnaise

Les œufs à la coque sont un petit-déjeuner typique, plein de protéines. Mais qui mangerait juste un œuf à la coque ? C'est ennuyeux… Il faut ajouter du caviar rouge ou noir… Cependant, comme c’est cher, les Soviétiques ont trouvé une parade et ont commencé à ajouter de la mayonnaise ! La mayo, épicée et grasse, est devenue une alternative à toutes les autres sauces, et cette combinaison reste incroyablement populaire en Russie.

Les œufs coupés en deux sont servis aristocratiquement avec de la mayonnaise dans de petites assiettes - vous pouvez même les trouver dans le menu du petit-déjeuner des écoles russes. Probablement pas comme plat principal, mais comme entrée - vraiment raffiné, n’est-ce pas ? Ajoutez des petits pois ou du maïs en conserve, et vous êtes prêt pour commencer la journée en beauté !

Dans cette publication découvrez sept habitudes russes à adopter pour avoir une alimentation plus saine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies