Sept sucreries délicieuses qui vous donneront envie de découvrir l'Oural

Legion Media
Les baies nordiques, les sucreries antiques et les pains d'épice faits maison n’attendent que vos papilles…

1. Smokva

Ce bonbon russe a presque été oublié, mais vous pouvez toujours le déguster dans certains villages de l'Oural. Le smokva est une sorte de pastila. Il est également fait avec des pommes aigres cuites au four. Mais la compote de pommes n'est pas fouettée, juste bouillie avec du miel et des baies, habituellement du cassis ou de la canneberge. En termes de goût, le smokva rappelle la gelée de fruits séchés. En passant, le smokva est aussi un autre nom russe pour la figue.

2. Pirojkis aux baies

La pâtisserie la plus célèbre de l'Oural s'appelle changui : c'est un gâteau ouvert avec de la pâte de pomme de terre. Cependant, pour les gâteaux sucrés, les habitants utilisent toujours des baies nordiques. Canneberges, chicouté, sorbiers rouge de montagne - vous trouverez ces baies dans les pirojkis les plus délicieux de l'Oural.

Lire aussi : Le prianik de Toula: un simple pain d’épices devenu vedette de la gastronomie russe

3. Parenki

Les gens de l'Oural savaient comment faire des sucreries même dans les temps anciens ! La recette du parenki (qui vient du mot russe « parit' » – « cuire qch à la vapeur ») est passée de mère en fille - c'est ainsi qu'elle a survécu jusqu'à ce jour.

Le parenki était jadis préparé au four traditionnel russe à partir de légumes racines : carottes, betteraves, navets, rutabagas, radis, citrouilles. Tout d'abord, les légumes étaient coupés en gros morceaux, puis cuits à la vapeur dans un pot d'argile avec un peu d'eau jusqu'à mi-cuisson. Ensuite, on disposait les légumes sur une plaque de cuisson que l’on plaçait dans le four pour les rendre légèrement secs. Ces légumes contiennent beaucoup de sucre, ce qui explique pourquoi les parenki étaient sucrés et pouvaient même être caramélisés.

Le parenki remplaçait les bonbons dans les villages et constituait le délice favori des enfants. Aujourd'hui, ces bonbons sont préparés dans un four habituel.

4. Baies séchées

En dehors de la cuisson, les ménagères de l’Oural préparent un dessert très simple : les baies nordiques séchées. D'abord, elles les laissent sous le soleil, puis mettent les baies sur des feuilles de fer et les sèchent au four. L'une des baies les plus populaires de l'Oural est l’amélanchier, connu sous le nom d’« irga » en russe. Les habitants en font de la confiture et de la farce sucrée. L’irga séché est si savoureux qu'il est même appelé le « raisin du nord ».

Lire aussi : Pattes d’oie: le nom très mignon d’un péché mignon

5. Razbornik

C'est une tarte traditionnelle du peuple Komi-Permiak. Le razbornik (du russe « razbirat' » - « démonter ») ressemble à un ensemble de boules de pâte ronde avec un remplissage à l'intérieur. La farce comprend généralement du caramel, des sucreries ou de la confiture. Le razbornik se trouve souvent sur la table festive de l'Oural.

6. Pain d'épices de Koungour

Cuit depuis les temps païens, le prianik, un gâteau traditionnel aux épices russes, est aussi largement connu comme un symbole de la Russie que la balalaïka ou le samovar. De nombreuses régions russes conservent leurs propres recettes pour le pain d'épices. Dans l'Oural et le nord de la Russie, les gens cuisent du kozouli – un pain d'épices pour les mariages en forme d'animaux vénérés. 

Au début des années 2000, dans la ville de Koungour, territoire de Perm, une famille a commencé à cuire des pains d'épices selon l'ancienne recette des Viazov, qui avaient fondé une boulangerie dans la région. Ils utilisent uniquement des moules de cuisson faits main et des ingrédients naturels. Chaque pain d'épice a son propre sens. Et la confiture maison délicieuse à l'intérieur ne fait qu’améliorer le tout. La famille tient souvent à son domicile des master-classes dont les hôtes apprennent l'art de leur préparation.

Lire aussi : Kalitkis, ces tourtes qui illuminent la table des paysans russes

7. Bonbons de Perm

La plus ancienne usine de confiseries de l'Oural et de la Sibérie, qui a ouvert au XIXe siècle, produit encore des bonbons populaires. La boulangerie de Perm est célèbre pour son chocolat, sa crème, sa gelée, ses bonbons gaufrés, sa guimauve, et ses sucreries de régime. Tous les habitants sont fans de leurs bonbons, et c'est l'un des souvenirs les plus populaires que chaque touriste ramène à la maison (ou mange avant qu'ils y arrivent).

Pour avoir un vrai aperçu des sucreries du pays, vous devrez regarder au-delà de la crème glacée et du chocolat « Alionka » : dirigez-vous vers les régions ! Chacune a sa propre délicatesse.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies