Coupe du Monde 2018 en Russie: que pourront déguster les supporters?

Ekaterina Morgunova/Gastronomic Map of Russia
La Coupe du Monde de la FIFA 2018™ en Russie, c'est non seulement un grand spectacle sportif, mais aussi une chance pour les fans d'essayer l'insolite cuisine de rue des différentes villes qui accueilleront les matchs et dans les régions touristiques voisines: kalatchs, tcheboureks, popcorns de sarrasin, kolobok et patcha-burgers…

À la veille de la Coupe du monde 2018 dans les régions organisatrices des matchs, les restaurateurs préparent soigneusement des menus de dégustation de la cuisine régionale. Russia Beyond a demandé à Ekaterina Chapovalova, coordinatrice du projet fédéral Carte gastronomique de la Russie du site touristique russe RUSSIA.TRAVEL comment le pays comptait étonner les touristes et les supporters…

Kalatch

Moscou a toujours été fier de ses kalatchs (pain de forme spéciale à base de blé), et ces derniers séduiront les fans de football avec leur recette traditionnelle. Les hôtes de la Coupe du Monde auront l'occasion de déguster non seulement les kalatchs de Moscou, mais aussi ceux de Kolomna, Toula (du chef-cuisinier du restaurant de kalatchs Mark i Lev) et Mourom (du vice-président de l’Association des cuisiniers de Vladimir, le chef Alexander Rastounine), explique Ekaterina Chapovalova.

Lire aussi : Mondial 2018: les stades russes dans lesquels les Bleus joueront au 1er tour

Le kalatch de Mourom est d’ailleurs considéré comme le plus ancien, puisqu’on en trouve des mentions dès le XVIe siècle. Il se distingue par la porosité de sa pâte, que l’on pétrissait longuement sur la glace, ce qui permettait de conserver le gaz carbonique à l’intérieur et donc d’y créer de nombreuses cavités.

Étant donné que la forme des kalatchs comprend de petites poignées, les producteurs modernes les remplissent généreusement avec une variété de garnitures, sans crainte que cela soit inconfortable à manger. La farce des kalatchs inclut des produits de producteurs locaux venant de différentes régions de la Russie : tomates de la région de Moscou, concombres, radis et cornichons de Souzdal, différents poissons de rivière frits, saumon fumé de la mer Caspienne, fromage fermier, foie de morue du territoire du Primorié, de la volaille... « Je ne serais pas surprise si le kalatch vendu dans les petits kiosques de rue aidait nos hôtes à explorer la géographie des produits régionaux de la Russie », poursuit Ekaterina.

Lire aussi : Les mets sucrés les plus délicieux des régions russes

Tchoudou

À Moscou, dans la Boutique du Daghestan, vous pouvez également essayer le tchoudou. Et peu importe que ce soit un plat des peuples du Caucase du Nord. La capitale russe est une ville multiculturelle, et si vous ne connaissez pas encore cette galette délicate en forme de croissant de lune, achetez de toute urgence un billet pour la Coupe du Monde. Le tchoudou est une galette plate fabriquée à partir de pâte sans levain farcie de légumes verts, de fromage ou de pommes de terre et de fromage. En passant, dans la cuisine azerbaïdjanaise, un plat similaire s'appelle kutab.

Boîtes à lunch de сuisine de la mer Noire

À Sotchi, les fans pourront déguster des boîtes à lunch spéciales présentant la сuisine de la mer Noire, qui ont été développées par l'Association des restaurateurs et hôteliers de la ville hôte de la CM2018. Désormais, manger le poisson de la mer Noire sera pratique : la boîte contient du rouget grillé, des anchois croustillants, des moules panées et des orphies fumées. Le tout pouvant être dégusté avec du jus de citrons locaux aromatiques.

Lire aussi : Les erreurs typiques à éviter lors d’un voyage en Russie

« Sotchi, la côte de la mer Noire russe et le tchebourek sont indissociables. Les petits kiosks de rue permettront aussi bien de goûter le tchebourek classique avec de la viande que ceux au fromage et aux légumes », confie Ekaterina Chapovalova.

Patcha-burger

Le patcha est une crêpe épaisse traditionnelle faite avec de la farine de millet typique de la république de Mordovie. Sa capitale, Saransk, accueille également la Coupe du Monde cette année. Le chef cuisinier de la Cour de Mordovie a intégré les crêpes patcha dans le plat le plus populaire au monde - le hamburger, remplaçant ainsi les petits pains aux graines de sésame. « On ne prépare pas un patcha à la hâte, mais le résultat en vaut la peine - les crêpes douces ressemblant à du pain ont occupé leur place dans les versions locales de la cuisine internationale crées à Saransk » explique Ekaterina.

Lire aussi : Où goûter les meilleurs plats de la cuisine russe?

Kolobok

Les supporters de football étrangers n'ont probablement pas lu le conte de fées russe sur kolobok, cette boule de pâte vivante, mais ils seront en mesure de goûter ce héros rond comme une balle. Dans le conte, kolobok était fait à partir de farine et d'eau, et le chef de la marque du restaurantOulieï (« La Ruche ») Maxime Rybakov à Souzdal - la principale ville touristique de l'Anneau d'or - a préparé le petit pain avec des pommes de terre, le cœur étant farci de pâté d'oie de Vladimir.

Pop-Corn et chips de sarrasin

Les chefs cuisiniers des principaux restaurants de Souzdal - la boutique Vinaigrette et le restaurant fermier Ogourets - ont considéré le produit favori des Russes - le sarrasin - comme la base d'une nourriture de rue biologique. Ils ont ainsi inventé du pop-corn de sarrasin et des chips de sarrasin avec du sel noir de Kostroma  - une alternative saine à la collation classique.

Lire aussi : Terre de merveilles et de réalisations sans fin: pourquoi la Russie est-elle si impressionnante?

Perepetchi

Le monde a entendu parler des perepetchi oudmourtes en 2012, quand les grands-mères de Bouranovski en ont parlé au Concours Eurovision de la chanson. Le perepetchi est un panier de farine de seigle avec une garniture de choux, de viande et d'oignons, de champignons sauvages ou de pommes de terre recouvertes d'omelette. Bien que l'Oudmourtie, d'où viennent les grands-mères et la recette, vaille par elle-même la peine d'être visitée, ce plat est maintenant disponible à Moscou.

Echpotchmak

Kazan présente l'un des plats les plus célèbres de la cuisine tatare - l'echpotchmak ou « triangle ». Traditionnellement et historiquement l'echpochmak était vendu dans la rue - ce sont chaussons triangulaires avec un trou au milieu, à base de pâte avec ou sans levain avec de l'agneau, des oignons, des pommes de terre et des épices. La cuisine tatare est l'une des plus populaires en Russie, et il n'est pas surprenant que les fans de football puissent essayer ces chaussons partout.

Lire aussi : Dix plats à goûter absolument en Russie

Pychki

Dans le reste du monde, ils sont appelés beignets, et la ville hôte de la Coupe du monde - Saint-Pétersbourg les appelle pychki. Les magasins à pychki de Saint-Pétersbourg sont des lieux culte, et le plus souvent cette douce cuisine de rue est liée aux souvenirs nostalgiques des années d'université. Les touristes ne rateront pas l'occasion de déguster cette délicatesse, les pyschki sont vendus partout. Bonne appétit!

Tirez le meilleur de votre voyage en Russie pour la Coupe du Monde avec notre guide des villes hôtes !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies