Sept choses qualifiées de «russes» dans le monde entier

En dehors de la Russie, on qualifie de «russes» les choses les plus différentes. Peu d'entre elles ont une relation directe avec la Russie - mais chacune (sauf le numéro 4 de notre liste) porte en elle un morceau de l'esprit russe! Découvrez pourquoi certaines montagnes sont «russes» et ce qu’est la «méthode russe».

1. Rouge russe

Le mot russe « rouge » était par le passé synonyme des mots « beaux », « honorable ». C'est pourquoi la place principale de Moscou a été appelée « place Rouge », bien qu'à l'origine elle fût appelée « commerce » (il y avait des étalages commerciaux en bois) ou même « incendie » (parce que ces étalages brûlaient souvent).

L'une des couleurs cosmétiques les plus populaires, le ton « Russian Red » (Rouge russe, 282e dans la classification HEX) est en effet largement utilisé en Russie. Les Russes appellent cette couleur « écarlate ». « Écarlate » pour les Russes peut renvoyer aux lèvres des femmes, au coucher du soleil, au sang, aux roses ou aux drapeaux de la révolution - tous sont vifs et suscitent des sentiments forts.

Lire aussi : Rétro soviétique: ces objets d’une autre époque que les Russes utilisent encore

2. Montagnes russes

Les montagnes russes ont effectivement été inventées en Russie. Les Russes sont friands de descentes en traîneau depuis des temps éloignés. Pierre Ier lui-même aimait beaucoup les descentes en luge, tant et si bien qu’il a élevé ce passe-temps au rang de plaisir d’État - c’est sous son règne que dans les environs de Saint-Pétersbourg on a commencé à construire des pavillons spéciaux de grande hauteur, auxquels on accolait des pentes en bois où l’on faisait geler de l’eau en hiver. Dans la résidence du tsar d’Oranienbaum, près de Saint-Pétersbourg, on a préservé le pavillon depuis lequel aimait à glisser Catherine II.

Il y avait aussi des montagnes d'été – on les dévalait dans des chariots en bois. C'est sous cet aspect que les toboggans russes sont arrivés en Europe au début du XIXe siècle, quand à Paris des « montagnes russes » (c’est la traduction de leur nom en russe, rouskie gorki) ont ouvert à Belleville. Les montagnes russes telles qu’on les connaît actuellement, basées sur l'idée russe, ont été inventées en Amérique - et en Russie, on les appelle maintenant « montagnes américaines » !

Lire aussi : C’est normal en Russie: sept choses que vous ne verrez nulle part ailleurs

3. Roulette russe

Les règles de ce jeu mortel sont simples : on met dans le barillet du revolver une ou plusieurs balles - de sorte qu'il reste des cellules libres. On fait rouler le barillet de sorte que les joueurs ne puissent pas savoir où est la munition. Après cela, les joueurs se relaient en se posant le canon sur la tempe avant d’appuyer sur la gâchette.

L’origine du nom du jeu est encore inconnue. Il est intéressant de savoir que dans la littérature russe du XIXe siècle, où il y avait beaucoup de militaires parmi les héros, les mots "roulette russe" ne sont pas mentionnés une seule fois. Un jeu de ce type est décrit par le célèbre écrivain russe Mikhaïl Lermontov dans le Héros de notre temps (1840), dans la partie intitulée Fataliste – on y parle d’un pistolet à un coup, et les joueurs ne savent pas s’il est chargé ou non; et dans l'histoire d'Alexander Grin Le tireur de Zourbaganski (1913), des personnages jouent avec un revolver avec un tambour à six coups.

Lire aussi : Au cas où: dix choses bizarres que les Russes stockent sur leur balcon

Cependant, les mots « roulette russe » ont pour la première fois été introduits par l'écrivain suisse Georges Surdez en 1937. Dans un article portant ce nom, il cite les paroles d’un sergent français qui a servi dans l'armée russe et dans la Légion étrangère et qui aurait vu comment les officiers russes jouaient à ce jeu cruel en 1917.

4. Russe «Noir» et «Blanc»

Le « Russe noir » est un cocktail classique créé en 1949 par le barman belge Gustav Tops. Il se compose de cinq portions de vodka et deux portions de liqueur de café, et est servi dans un verre « ancienne mode » avec de la glace. La version « Russe blanc » a été inventée dans les années 1960 aux États-Unis et se distingue par l'ajout de crème ou de lait. Le cocktail est appelé « russe » uniquement parce que l'ingrédient principal est la vodka.

Lire aussi : Tabou: huit sujets à éviter avec les Russes

5. Pain russe

On appelle « pain russe » (Russischbrot) en Allemagne tout gâteau ayant la forme de lettres de l'alphabet. Selon la légende, il a été inventé par un boulanger de Dresde, Ferdinand Hanke, qui avait étudié à Saint-Pétersbourg. Toutefois, le nom du biscuit n'est probablement pas directement liée à la Russie - d'abord, il sonnait comme « röschese », qui signifie « pain fragile », parce que les biscuits en forme de lettres se cassaient vraiment facilement.

6. Salade russe

On appelle « Salade russe » dans les pays européens, ainsi qu'au Proche-Orient, en Mongolie et en Amérique latine une salade qui comprend des pommes de terre bouillies, des carottes bouillies, des pois verts bouillis, des œufs bouillis, ainsi que du poulet bouilli, de la viande ou des saucisses, le tout haché en petits cubes. On trouve aussi dans la salade différents types de concombres salés ou frais, du maïs bouilli et de l'aneth. Le tout est agrémenté avec de la mayonnaise.

Lire aussi : Cinq raisons d’être fier de ses origines russes

Oui, une telle salade existe vraiment dans la cuisine russe. Il s'agit d'un attribut incontournable de la table festive et elle est appelée « salade Olivier » - du nom de son inventeur, le chef français Lucien Olivier. La salade originale selon la recette d'Olivier comportait une différence importante : elle était nécessairement préparée avec de la viande de gélinotte des bois et était servie avec du crabe ou des crevettes.

7. Méthode russe

La Russie est souvent associée avec la résolution de problèmes complexes, parfois absolument dénués de sens, mais toujours de manière inattendue. C'est pourquoi YouTube montre de plus en plus de vidéos faisant référence à la « Méthode russe », toutes n’étant pas enregistrées en Russie. Il y a une « Méthode russe » pour nettoyer l'œuf bouilli, différentes manières russes de faire des travaux de voierie, d’arracher les dents, de nettoyer la cheminée, d’ouvrir la nourriture en conserve, et bien plus. Pas toujours efficace, mais toujours hilarant - bien sûr, n’essayez ces méthodes à la maison. Mieux vaut venir en Russie pour le voir de vos yeux.

Les Russes savent décidément comment se sortir des moments difficiles et profiter des joies toutes simples. Voici six petits conseils qui pourraient mettre un peu de bonheur dans votre vie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.