Tabou: huit sujets à éviter avec les Russes

Chaque nation a sa corde sensible et des sujets qu'il faut mieux éviter à moins que vous ne vouliez déclencher une dispute. En Russie, il est préférable de ne pas aborder certains aspects de la vie, de la culture et de l'histoire - un mot de trop et vous pourriez passer un mauvais quart d'heure. Voici ce que vous ne devriez pas dire à un Russe: Prenez note!

1. «Pourquoi as-tu l'air si triste?»

« C'est mon visage normal », rétorquerait probablement un Russe typique. « Sourire sans raison est un signe de crétinisme », dit le vieil adage dans le pays. Ce que les Occidentaux appellent le pessimisme, c'est ce que beaucoup de Russes considèrent comme une vision réaliste du monde : il est considéré comme une vertu de prévoir toutes les mauvaises conséquences possibles. Donc, ils ne sont pas tristes, ils sont très probablement juste soucieux de rendre le monde meilleur - et peut-être un peu irrités par votre attitude joviale. Cette planète est sombre et pleine de terreur, après tout.

Lire aussi : Pourquoi les Russes ne sourient-ils pas?

2. «Comment pouvez-vous avoir froid, vous êtes russe?!»

Non, tous les Russes ne sont pas nés en Sibérie ou dans l'Oural, où le mercure tombe bien au-dessous de la moyenne dans le pays. Beaucoup de gens viennent du centre ou du sud de la Russie, où le climat n'est pas radicalement différent de celui de l'Europe continentale. Et ceux qui viennent de Sibérie, de l'Oural ou du Nord savent très bien que vous devez vous habiller chaudement pour éviter les rhumes et les fièvres. Contrairement à certaines croyances, les Russes ne se promènent pas en short et sandales dans la neige !

Lire aussi : Pourquoi les Russes sont-ils résistants au froid?

3. «Buvez plus, vous êtes russe!»

« Vous pensez que nous sommes tous alcooliques ? » - c'est ce que vous allez probablement vous entendre rétorquer. En général, les Russes détestent tous les commentaires sur leurs habitudes supposées de consommation. En fait, l'alcoolisme était un fléau sérieux dans la société soviétique. Maintenant, les chiffres montrent que les Russes boivent moins. Et ce même si c'est encore un problème pour beaucoup, et s'ils disent « savoir quand s'arrêter », alors que ce n'est pas le cas. Soyez prudent avec cette question, elle peut toucher au vif les Russes, surtout s'ils ont trop bu !

Lire aussi : Pourquoi les Russes boivent-ils?

4. «Hé, on en est où avec la Crimée / votre politique étrangère / missiles / hackers / armée en Syrie?»

Ici, il y a deux résultats possibles. Vous tomberez soit sur un Russe défendant la politique de son pays quelle qu'elle soit et vous ne serez probablement pas en mesure de le raisonner. Les discussions peuvent durer des heures et conduire à de sérieux désaccords - certains Russes ont tendance à prendre les choses très personnellement.

L'autre possibilité est que la personne en question se sente insultée que vous la perceviez comme l'incarnation de la politique russe. « La Crimée, les hackers, l'armée - je n'ai rien à voir avec ça ! » Choisissez votre partenaire de conversation / questions à bon escient.

Lire aussi : Pourquoi la Russie se bat en Syrie?

5. «Vos routes / économie / situation politique sont vraiment mauvaise(s)»

Apparemment, les Russes veulent être les seuls à pouvoir critiquer leur propre pays, ce qui est assez logique. Beaucoup vont se plaindre de la façon dont les choses sont terribles ici jusqu'à ce que vous soyez d'accord avec eux, et alors le feu de l'enfer se déchaînera : « Qu'est-ce que vous en savez ? Vous n'avez jamais vécu en Russie, ou pas assez longtemps de toute façon ». En tant qu'étranger, vous pouvez écouter leurs jérémiades... Mais pas question d'être d'accord !

Lire aussi : C’est normal en Russie: sept choses que vous ne verrez nulle part ailleurs

La plupart des Russes sont assez patriotes dans le sens où jeter votre propre jugement sur les affaires du pays peut avoir un résultat ébouriffant. S'impliquer dans les affaires intérieures ici est toujours une mauvaise idée. Restez à l'écart des problèmes et à distance des affaires des autres.

6. «Vous élevez mal votre enfant»

Cela fait suite au 5. Les Russes sont très protecteurs de leurs enfants et à cheval sur la façon dont ils sont élevés. Un mal de tête commun pour toutes les jeunes mères, ce sont les conseils des autres jeunes mères dans les cliniques, les terrains de jeux, etc. Chaque mère a sa propre façon d'élever son enfant et ne prendra pas bien de se voir entendre dire comment il faut faire. Alors vous pouvez imaginer ce qui se passe quand un étranger met son nez dedans ! Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez consulter un livre récent Maternité, style russe sur les particularités de la parentalité russe.

Lire aussi : Dix concepts dont seuls les Russes peuvent saisir la subtilité

7. «Les femmes russes sont si belles»

Oui, les Russes sont conscients de cela. C'est juste une réalité de la vie. C'est normal pour eux. Et pour être honnête, beaucoup trouvent ennuyeux que tant de gens soient prêts à déclarer cette évidence. Pourquoi ne pas proposer quelque chose d'original à la place ?

Lire aussi : Dix choses à ne jamais offrir aux Russes

8. «La Russie n'a pas gagné la Seconde Guerre mondiale

Attention, danger ! Quatre-vingt-dix-neuf Russes sur 100, engagés politiquement ou non, plongeraient immédiatement dans une discussion houleuse après une déclaration comme celle-ci : souvenez-vous que chaque année le Jour de la Victoire (9 mai) est célébré dans tout le pays et incarne le triomphe indiscutable de l'URSS. Donc vous n'irez pas loin en discutant de ça, vous perdrez votre temps et peut-être même votre ami russe. Alors peut-être serait-il plus sage de mettre ce sujet sur l'étagère pour 50 ans ou plus...

Lire aussi : Pourquoi la Russie organise tous les ans un défilé pour le Jour de la Victoire?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer