Cinq raisons d’être fier de ses origines russes

Reuters
Même si vous vivez loin de la Russie, ou n’avez presque rien à voir avec ce pays à part les origines de votre famille, vous pouvez être fier du passé glorieux de vos ancêtres.

Plus de 10 millions personnes d'origine russe vivent à l'extérieur du pays après qu’elles ou leurs ancêtres ont quitté leur patrie pour une raison ou une autre. Dispersés dans le monde entier, beaucoup d'entre eux ne parlent même pas russe. Néanmoins, toute personne qui s'associe à ses racines a des raisons d’être fier – et pas moins que les citoyens russes. Voici une courte liste.

1. Vous (et vos ancêtres) êtes arrivés jusqu’à ce jour

Ce n'est probablement pas le plus évident, mais pensez-y : depuis le début du XXe siècle, la Russie a survécu à la Première Guerre mondiale (environ 2 millions soldats ont été tués), deux révolutions en 1917, et la guerre civile (plus de 10 millions de morts).

La Seconde Guerre mondiale a fait 26,6 millions de victimes soviétiques (soldats et civils), selon les statistiques officielles. L'URSS a perdu plus de vies que n'importe quel autre pays ayant participé à la guerre, Allemagne incluse. Ajoutez à cela les victimes des purges de Joseph Staline, et ceux qui ont péri de la faim ou des catastrophes naturelles, et vous pouvez ressentir une immense fierté pour vos ancêtres qui ont survécu à tous ces défis inimaginables - avant de donner naissance à vos grands-parents, à vos parents, et enfin à vous.

2. Les Russes ont joué un rôle vital en détruisant le régime le plus cruel au monde

La victoire au terme de la Seconde Guerre mondiale reste vive dans les mémoires, et selon les sondages annuels, la victoire sur l'Allemagne nazie a été pendant plus de 20 années consécutives la source la plus importante de fierté dans le pays.

Pour les Russes, c'est plus qu'un simple triomphe – c'est un souvenir partagé de victoire sur le mal à l’état pur.

Toutes les nations alliées qui ont combattu le nazisme ont des raisons d'être fières. La Russie, qui a subi les plus lourdes pertes, n'est évidemment pas une exception.

Lire aussi : Par-delà le courage: souvenirs d'anciens combattants

3. Tout le monde adore la littérature russe

Faites le tour du monde et demandez à n'importe quel écrivain, professeur, ou toute personne familière avec les rudiments de la littérature s'ils ont entendu parler de Léon Tolstoï et Fiodor Dostoïevski. Tous sans exception diront oui.

Ces génies barbus du XIXe siècle, qui ont exploré l'âme humaine, sa beauté, sa laideur, et sa douleur, restent plus actuels que jamais en termes littéraires, pas moins que Shakespeare ou Cervantès. Ajoutez à cela les pièces tragi-comiques d'Anton Tchekhov qui sont toujours mises sur scène dans le monde entier, le grand héritage de Vladimir Nabokov dans les littératures russe et anglaise, et les poèmes d'Alexandre Pouchkine (et ce ne sont juste que quelques noms) - et vous constaterez que la littérature est certainement une chose dont une personne d'origine russe peut être fière.

4. Les Russes ont été les premiers dans l'espace

En 1961, le pilote soviétique Youri Gagarine, la première personne à voyager dans l'espace extra-atmosphérique, est devenu un super-héros de la vie réelle. Son accomplissement était un exploit scientifique et il a voyagé à travers le monde en rencontrant de nombreuses personnes, des gens ordinaires à la Reine d’Angleterre. Il a uni le monde, même si cela n’a pas duré longtemps.

Les records spatiaux russes (ou soviétiques) ne sont pas le seul fait de Gagarine. En 1963, Valentina Terechkova est devenue la première femme dans l'espace et deux ans plus tard, son collègue Alexeï Leonov a effectué la première sortie dans l’espace de l'histoire, quittant sa capsule pendant 12 minutes.

Lire aussi : Comment le vol de Gagarine a marqué la mémoire des Russes

Bien sûr, on ne peut pas être le premier partout - contrairement aux États-Unis, les Soviets n'ont pas posé le pied sur la Lune. Mais ils étaient certainement parmi les nations les plus proches de l'espace.

5. Les Russes et la culture

Les Russes ont tendance à prendre les choses belles et intéressantes des cultures et de l'art étrangers et à les adapter à leur propre terrain. Prenez le ballet – il n’est arrivé en Russie qu’au XVIIIe siècle (relativement tardivement, quand on sait que l'époque du ballet en France a débuté en 1581).

Les Russes, cependant, ont réussi à perfectionner l'art à tel point qu’au début des années 1900, le ballet russe a étonné l'Europe. L'art a suivi la même tendance : l'avant-garde russe, l'architecture (églises orthodoxes, etc.), et les compositeurs classiques comme Tchaïkovski et Chostakovitch - pour n'en nommer que quelques-uns – donnaient eux aussi le ton.

Pour résumer, nous pouvons utiliser les mots de la vieille publicité où l'acteur américain David Duchovny s'imagine comme un Russe et se demande comment sa vie aurait été transformée. « En étant russe, il y aurait beaucoup de choses dont je pourrais être fier », a-t-il conclu.

Lire aussi : Le ballet russe de A à Z: toute l’histoire d’un phénomène culturel

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer