Un Héros de notre temps, Mikhaïl Lermontov

Mikhaïl Lermontov. Autoportrait. Source : wikipedia

Mikhaïl Lermontov. Autoportrait. Source : wikipedia

Après Pouchkine, Mikhaïl Lermontov est certainement l’écrivain romantique le plus brilliant de la littérature russe. Publié en 1840, son chef-d’œuvre en prose Un Héros de notre temps constitue un authentique trésor littéraire qui occupe une place de choix dans la culture et dans le paysage romanesque du siècle d’Or russe. Poète sublime et audacieux, Lermontov nous entraîne ici dans un palpitant roman d’aventure au cœur du Caucase, splendide et inquiétant à la fois.

Mikhaïl Lermontov. Autoportrait. Source : wikipedia

Dans Un Héros de notre temps, Lermontov s’attache à raconter la vie trépidante de Pétchorine, jeune officier russe envoyé servir dans le Caucase, région synonyme de péril et de mort. Le livre se décompose en cinq chapitres que l’on peut lire séparément mais qui, grâce à la force du talent artistique de l’écrivain, gardent une grande cohérence en laissant au lecteur le plaisir de reconstituer ce puzzle romanesque que le critique littéraire Boris Eikhenbaum considérera comme le premier des romans russes d’analyse du XIXè siècle.

Par sa puissance littéraire évocatrice, Lermontov donne également à découvrir aux lecteurs le sublime paysage caucasien. Car il s’agit bien ici du sublime au sens philosophique d’une beauté inquiétante, incompréhensible, insondable qui dépasse l’entendement. Le style précis, mais toujours sobre, de Lermontov consacre avec élégance la splendeur des vallées, des montagnes, de chemins escarpés d’un Caucase plein de charmes et de mystères à parcourir dans ce voyage littéraire.

Il serait vain de vouloir résumer toutes les péripéties tant elles sont nombreuses dans ce roman, mais préparez-vous cependant à des poursuites, des enlèvements de jeunes filles, des vengeances, des trahisons, des duels dans cette œuvre où l’aventure se retrouve derrière chaque porte, chaque buisson, chaque rocher.

Dans Un Héros de notre temps, Lermontov propose également une réflexion profonde sur des thématiques majeures contemporaines, mais aussi universelles, comme le désenchantement du monde, le sens de la vie ou l’ennui.

Тогда мне стало скучно... Вскоре перевели меня на Кавказ: это самое счастливое время моей жизни. Я надеялся, что скука не живет под чеченскими пулями - напрасно: через месяц я так привык к их жужжанию и к близости смерти, что, право, обращал больше внимание на комаров…

Alors l’ennui me vint…Bientôt, on m’envoya au Caucase : ce fut la période la plus heureuse de ma vie. J’espérais que l’ennui ne survivrait pas sous les balles tchéthcènes ; j’avais tort : au bout d’un mois, je m’étais si bien habitué à leur sifflement et au voisinage de la mort, qu’en vérité j’attachais plus d’importance aux moustiques…

Avec Pétchorine, Lermontov interroge la définition même du « héros ». Car Pétchorine est précisément un héros de son temps, ou peut-être, plus exactement, un anti-héros de son temps. Le jeune officier représente un paragon des romantiques qui peuplent la littérature russe et européenne du XIXè siècle : il joue avec la vie, avec les femmes, avec le destin… et avec la mort !

Etrange coïncidence du destin, ou volonté de mettre en scène son oeuvre, Lermontov trouvera la mort à l’âge de 27 ans lors d’un duel présentant des ressemblances troublantes avec le célèbre épisode du duel au bord du précipice que le lecteur lira avec passion à la fin du roman. Ce passage offre à l’écrivain la possibilité d’exprimer sa pensée avec une phrase emblématique qui restera incontestablement gravée dans votre mémoire :

Не бойся, - прибавил он, хитро взглянув на Грушницкого, - все вздор на свете!.. Натура - дура, судьба - индейка, а жизнь - копейка!

Ne crains rien, ajouta-t-il en jetant un regard rusé à Grouchnitski, tout le monde est absurde : la nature est bête, la destinée est simplette, et la vie ne vaut pas un kopeck.

La très intéressante traduction et édition bilingue préparée par Déborah Levy-Bertherat permettra au lecteur de comprendre la richesse et la complexité de cette œuvre, avec de nombreuses notes et un dossier explicatif passionnant.

Alors enfilez votre Tcherkesska, saisissez votre poignard et sautez sur votre destrier pour une inoubliable aventure avec Lermontov !

 

Et vous avez-vous lu des œuvres de Mikhaïl Lermontov ? Donnez-nous votre avis en tweetant @larussie #littérature

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.