Dix mots russes du quotidien que vous prononcez probablement mal

Cadre du film soviétique "Les Gentilshommes de la chance"

Cadre du film soviétique "Les Gentilshommes de la chance"

Alexandre Sery/Studios Mosfilm, 1971
Le russe n'est déjà pas une langue facile en soi, mais ces termes, pourtant courants, sont particulièrement difficiles pour les locuteurs non natifs.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Здравствуйте (Bonjour)

Dès le début d'une conversation, quand tout ce que vous avez à dire est « Bonjour », vous rencontrez ce monstre qui arbore deux combinaisons de trois et quatre consonnes. Vous pouvez littéralement vous casser la langue en essayant de prononcer cela. Le secret est que le premier « В » (« V ») ne doit pas être prononcé. Veillez aussi à mettre l'accent sur la première syllabe.

Prononciation correcte : zdrAstvouïtié

Бабушка (Grand-mère)

Les accents toniques mal placés sont l'une des erreurs les plus courantes, car il n'existe pas de règle stricte sur la façon dont ils sont formés. Ils peuvent passer d'une syllabe à l'autre, selon la forme du mot (par exemple, entre le singulier et le pluriel). Les étrangers ont ainsi l'habitude de prononcer « babOUchka », tandis qu’il convient de dire « bAbouchka ».

Prononciation correcte : bAbouchka

Борщ (Borchtch)

Toutes les principales difficultés commencent lorsque nous rencontrons des lettres cyrilliques qui n'ont pas d'équivalent dans l'alphabet latin. La lettre « Щ » est retranscrite en français par la combinaison « CHTCH ». Monstrueux, n’est-ce pas ? En réalité, elle se prononce simplement comme un « ch » mouillé, c’est-à-dire comme si vous prononciez « chien », sans le « EN » final et en ne prononçant que le début du « I ». D’ailleurs, il y a une autre soupe russe populaire avec cette lettre, le chtchi, préparée non à base de betterave, mais de chou.

Prononciation correcte : bOrch’

Lire aussi :Saviez-vous que la langue de Pouchkine avait deux termes pour dire «russe»?

Быть (Être)

Les étrangers confondent généralement « быть » (« byt’ », « être ») avec « быт » (« byt », « vie quotidienne ») et « бить » (« bit’ », « frapper »), voire avec « бит » (« bit », « bit »). Vous êtes perdu, avouez-le ?

La principale difficulté dans la prononciation de ce mot est l’abominable lettre « Ы ». Elle est généralement transcrite par « Y » et les étrangers la prononcent souvent par erreur comme un « I ». Mais essayez de prononcer un « I » en déplaçant votre mâchoire inférieure un peu vers l'avant, vous obtiendrez alors le bon son. On décrit ce dernier également comme un « I » prononcé en recevant un coup dans le ventre.

La dernière lettre, « Ь », est quant à elle un signe mou, qui vous indique que la lettre précédente, en l'occurrence « T », doit être « mouillée ». Ainsi, lorsque vous parvenez à prononcer ce « Ы » disgracieux, vous devez immédiatement adoucir le « T », comme au début de « tiens », sans prononcer complètement le « I ». Souvent, les traducteurs transposent le signe « Ь » avec une apostrophe.

Prononciation correcte : bYt’

Пять (Cinq)

Ce mot contient une autre lettre qui peut prêter à confusion : « Я », qui est en fait la dernière lettre de l'alphabet russe (ainsi, lorsque vous dites « de A à Z », nous disons « de А à Я »). Cette lettre est généralement transcrite en « IA », derrière une consonne, ou « ÏA », derrière une voyelle. On la rencontre fréquemment dans les noms de famille féminins – par exemple, la femme de Léon Tolstoï est Sophie Tolstaïa (Толстая). Lorsqu’elle est précédée d’une consonne, il convient cependant de ne pas prononcer le « I », mais de « mouiller » la consonne. Ainsi, pour « пять », il faudra dire « p’at’ », conformément à l’exemple expliqué juste avant.

Prononciation correcte : p’At’

Lire aussi : Comment retenir et prononcer ces mots russes fréquents mais infernaux?

Жизнь (Vie)

La lettre « Ж » est l’équivalent du « J » français. L'astuce de ce mot est que la lettre « И » (« I »), devrait sonner un peu différemment après « Ж ». Elle se prononce en effet « Ы ». Gardez donc à l'esprit notre tutoriel pour « быть », et n'oubliez pas de « mouiller » la lettre « H » (« N ») à la fin.

Prononciation correcte : jYzn'

Царь (Tsar)

Saviez-vous que la dénomination des monarques russes venait du terme « César » ? Les locuteurs non natifs le prononcent souvent en séparant clairement les sons « T » et « S », alors qu'il s'agit d'une seule et même lettre et qu'elle doit être prononcée de façon très rapprochée.

Le « R » russe n'est pas simple non plus. En plus de devoir le rouler, vous devez ici le « mouiller », puisqu’il est suivi du signe mou. Désolé !

Prononciation correcte : tsAr’

Девочка (Fillette)

La lettre russe « Е » se prononce comme « IÉ » lorsqu'elle suit une voyelle. Lorsqu'une consonne précède « Е », le « I » ne doit cependant pas être prononcé. Ainsi, dans le cas de « девочка », vous devez trouver un équilibre. Ce n'est pas si compliqué, il suffit de « mouiller » le « D », puis d’y ajouter un « É ».

Comme l'accent est mis sur « Е », la lettre « O » ne doit de son côté pas être prononcée clairement comme telle, disparaissant presque pour ne laisser qu’un faible son semblable à un « A ».

Ensuite, il y a non seulement la lettre « Ч » (« TCH »), mais aussi le « К » qui la suit immédiatement. Vous devez les prononcer sans pause ni autre son intermédiaire : « TCHK ».

Prononciation correcte : d’Evatchka

Lire aussi : Cinq expressions qui impressionneront vos amis russes

Жёлтый (Jaune)

Compte tenu du fait que quatre des six lettres de ce mot n'existent pas dans l'alphabet latin, il est un véritable défi. Nous avons déjà parlé de « Ж ». Ensuite, nous rencontrons immédiatement la lettre « Ё » qui est délicate, car dans la vie de tous les jours, les Russes omettent généralement le tréma, et il peut être alors difficile pour les locuteurs non natifs de savoir s’il s’agit d’un « Ё » ou seulement d’un « Е ». La lettre « Ё » doit être prononcée comme « IO ». Mais il est impossible de prononcer « Ё » comme telle après « Ж », alors elle devient juste « O ».

En fait, cette règle est la même que dans « пять » et dans « девочка » : après une voyelle, vous devez prononcer le « I », mais après une consonne – non.

Nous avons déjà évoqué le « Ы ». Il est généralement translittéré par « Y », mais wow – ici nous avons aussi « Й », quant à lui transcrit en « Ï ». Généralement, les noms de famille russes qui se terminent par « ий » et « ый » sont orthographiés en français simplement par « i » et « y » respectivement (comme dans « Dostoïevski »). Si la transcription devait coller parfaitement avec le russe, ce devrait cependant être « Dostoïevskiï ». Il en est de même pour « жёлтый », que l’on retranscrira « jolty », mais qui devrait en réalité être « joltyï ».

Prononciation correcte : jOltyï

Саша/Маша/Даша (Sacha/Macha/Dacha)

La prononciation des prénoms russes est difficile (et nous avons d’ailleurs publié un article sur les exemples les plus couramment mal prononcés). Mais, dans ce cas, nous aimerions parler des lettres « Ш » et « Щ », et de leurs translittérations « CH » et « CHTCH ». Généralement, les non-locuteurs les prononcent de manière égale ou très similaire. Cependant, ces sons s’avèrent bien différents. « CHTCH » est une consonne mouillée, tandis que « CH » ne l’est pas. Sacha et Macha doivent donc être prononcés comme s'ils avaient le « CH » de « champagne », et non comme dans « borchtch », vu précédemment.

Prononciation correcte : sAcha

Dans cet autre article, nous vous présentons diverses applications mobiles très utiles pour apprendre le russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies