Vladimir, Ivan, Boris et autres prénoms russes que vous prononcez peut-être mal

Alekseï Droujinine/Sputnik
Vous les entendez régulièrement mais, sans le savoir, de manière erronée. Savez-vous comment «Vladimir» devrait véritablement sonner? Pas de panique, suivez les instructions!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Vladimir

Vladimir Poutine

Probablement le nom russe le plus fréquemment prononcé (et nous connaissons tous la raison de cette popularité !). En fait, la plupart des étrangers font une seule et même erreur – ils mettent l'accent tonique sur la mauvaise lettre. Ni VlAdimir, ni VladimIr ne sont corrects, il devrait toujours s'agir de VladImir.

Il convient donc de prononcer le « i » central en élevant légèrement la voix. Et s'il vous plaît, ne réduisez pas « Vladimir » à « Vlad ». Le diminutif Vlad est formé sur la base d'un autre prénom russe, Vladislav. Les diminutifs les plus fréquents de Vladimir sont quant à eux « vOva » et « VolOdia ».

Ivan

Ivan le Terrible, par Viktor Vasnetsov, 1897

Dans ce cas aussi, les étrangers placent mal l'accent, qui est en réalité sur le « a ». Aussi, bien entendu, le son nasalisé « an », comme dans « maman » n’existe pas en russe, le « n » doit donc être prononcé indépendamment. Nous avons donc « ivAne ». Ce n'est pas si compliqué, essayez juste plusieurs fois. Attention, en cas d'erreur, vous pourriez recevoir une visite du fantôme ... d'Ivan le Terrible !

Boris

Boris Eltsine

Le nom le plus répandu parmi les « méchants Russes » à Hollywood. Les Russes trouvent ces derniers hilarants non seulement parce que ces personnages sont généralement des caricatures mais aussi parce que leur prénom est prononcé de façon ridicule.

Là encore, le problème est l’accentuation. Dans la langue russe, on ne dit jamais « BOris ». C'est toujours « BorIs ».

Autre surprise ici : en russe, si un « o » n’est pas accentué, il se prononce comme un « a ». Oui, c’est tordu, mais c’est ainsi. Ce prénom se prononce donc « BarIs ». Et en roulant le « r », si possible !

Lire aussi : Vova, Vladimir, Vladimir Vladimirovitch : les mystères des prénoms russes

Grigori et Gueorgui

Grigori Raspoutine

Ra-ra-raspoutine est probablement le Grigori russe le plus connu. En général, il ne sonne pas aussi terrible que « Boris », mais sa prononciation n'est pas toujours correcte à 100%. Tout d'abord, l'accent doit être clairement mis sur le « o » – « GrigOri ».

Deuxièmement, Grigori et Gueorgui (ainsi que Dmitri par exemple, qui d'ailleurs est bien Dmitri, et non DImitri) sont généralement confrontés à la même erreur – les non-natifs font sonner la terminaison de leur nom comme un simple « i » alors qu'il s’agit en réalité d’un « iï », presque comme le son à la fin de « fille ». En russe, ces noms se terminent en effet par les deux lettres « ий" – Григорий, Георгий, Дмитрий.

En outre, dans le cas de Gueorgui, il peut parfois être retranscrit en alphabet latin de la manière suivante : Georgy. Il est toutefois là aussi nécessaire de prononcer les « g » comme des « gue », et non comme des « j », une règle systématique pour cette lettre russe. Ce prénom de doit par conséquent pas être prononcé comme son équivalent français, Georges.

Olga

Olga de Kiev, par N. Brouni

Étonnamment, les noms féminins russes sont bien mieux prononcés par les étrangers. Oui, certains sons sont encore compliqués pour une langue non russe (par exemple, saviez-vous qu’en russe on ne dit pas AnastaZia, mais bien AnastaSSia ?).

La plupart des gens prononcent toutefois encore mal le prénom Olga. Mais ce n'est pas leur faute : il comporte une lettre cyrillique qui n'a pas d'équivalent dans l'alphabet latin et qui n’y est donc pas retranscrite. Il est question du « ь », également appelé « signe mou ». En russe, Olga s'écrit donc Ольга. En transcription correcte, ce devrait être « Ol'ga ». On surnomme également cette lettre « signe mouillé », puisqu’il indique que la consonne qui le précède est prononcée comme si elle était « mouillée ». Par écrit, il est difficile d’expliquer cela, mais essayez de prononcer en même temps « ol » et « oï », le son obtenu devrait être approximativement celui que l’on retrouve dans « Olga ».

Enfin, notez que l'accent se trouve ici sur le « o », inutile donc de forcer sur le forcer sur le « a » la bouche béante.

Dans cet autre article, nous vous révélons 8 erreurs que font très souvent les étrangers lorsqu’ils parlent russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies