La Kabardino-Balkarie, cette république du Caucase russe que tout aventurier doit un jour explorer

Legion Media
Lacs turquoises, canyons profonds, villages séculaires, paysages montagneux spectaculaires, chutes d'eau, thés délicieux, baies, confitures et fruits locaux – séjournez-y quelques jours seulement et l’envie d’en partir s’envolera.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Accompagnés du guide local Artiom Babaritski, nous vous montrons pourquoi cette région est l'une des plus sous-estimées de Russie. Selon lui, la nature sur le territoire de la République de Kabardino Balkarie est plus « rigide » et « sérieuse » que dans les régions voisines du Caucase et, comme vous pourrez le constater, regorge de merveilles inoubliables.

Elbrous

L'attraction la plus célèbre de la république – et du Caucase en général – est le mont Elbrous, le plus haut sommet du continent européen. Avec une hauteur impressionnante de 5 642 mètres au-dessus du niveau de la mer, l'Elbrous est en fait un volcan en sommeil. Sa calotte glaciaire permanente alimente 22 glaciers qui, à leur tour, donnent naissance aux rivières Baksan, Kouban et Malka.

Naturellement, si vous êtes un adepte d'alpinisme, c'est un sommet que vous voudrez conquérir au moins une fois dans votre vie. Mais si vous n'aimez pas l'alpinisme, ne vous inquiétez pas ! En été, vous pouvez encore atteindre une altitude de 3 658 mètres depuis le fond de la vallée d'Azaou, grâce à un petit réseau de téléphériques et de remontées mécaniques. Vous aurez ainsi une vue d'ensemble de toute la crête du Grand Caucase – un spectacle époustouflant. Et, bien sûr, vous serez au pied du glacier de l'Elbrous.

En hiver, les skieurs et les snowboardeurs peuvent profiter pleinement des 23 kilomètres de pistes desservies par 6 remontées mécaniques. Le domaine des sports d'hiver est situé entre les altitudes de 2 350 et 3 840 mètres. Il existe de nombreuses possibilités d'hébergement pour un séjour confortable et une bonne sélection de cafés et de restaurants pour faire le plein d'énergie.

>>> Les 100 plus beaux lieux de Russie en images

Djily-Sou

Traduit de la langue locale, « Djily-Sou » signifie « Eaux chaudes ». Ce territoire est situé sur les pentes du cœur du Caucase, à une altitude d'environ 2 400 mètres au-dessus du niveau de la mer, où vous pouvez profiter de la vue époustouflante du mont Elbrous par temps clair. Sur le territoire de Djily-Sou, se trouvent de nombreuses sources minérales uniques aidant à guérir de diverses maladies et à renforcer le corps.

« C'est une sensation incroyable quand vous vous allongez dans un bain minéral chaud et que des dizaines de petites bulles s'élèvent autour de vous. De plus, Djily-Sou est le pays des chutes d'eau qui portent de beaux noms masculins comme Soultan, Emir et Chah. Grâce à son énergie inhabituelle, les ésotéristes aiment particulièrement cet endroit, car on y trouve des châteaux de sable naturels, des champignons de pierre étonnants et les montagnes énergétiques Sirkh et Touzlouk », explique Artiom.

La route vers Djily-Sou est considérée comme l'une des plus belles de toute la Russie : c'est une voie de montagne asphaltée en serpentine qui longe une énorme falaise, et au-dessus de laquelle vous verrez de nombreux aigles décrire des cercles. Si vous décidez de faire le voyage seul, Artiom vous prévient qu’il convient de se procurer un véhicule tout-terrain, car de nombreuses routes que vous devrez emprunter sont en gravier et poussiéreuses.

Canyon, gorge et cascades de Tcheguem

C'est l'une des principales attractions touristiques de la Kabardino-Balkarie et il n'est pas difficile de comprendre pourquoi.

« Les vues qui s'étendent le long des gorges de Tcheguem sont tout simplement incroyables. Les gorges de Tcheguem sont assez grandes. Vous commencerez votre rencontre avec cette région par les magnifiques chutes d'eau de Tcheguem qui dévalent la pente rocheuse en cascade. Juste au pied des rochers, il y a un petit marché où les femmes locales vendent divers produits en laine tissés à la main. Il y a une "échelle du bonheur" composée de 222 marches, qui mène à la source des chutes d'eau au sommet de la falaise. L'escalade n'est pas du tout difficile, les vues sont incroyables et il y a un café confortable au sommet, ainsi qu'en bas, où vous pouvez déguster des plats de la cuisine nationale », décrit Artiom.

>>> Makhatchkala, la ville aux quatorze langues

En hiver, les cascades de Tcheguem gèlent et ont une certaine beauté sauvage. Plusieurs habitants affirment qu’elles sont alors probablement encore plus somptueuses qu'en été. Des piliers de glace et des colonnes de jets et de courants d'eau gelés, comme des bougies géantes tordues, ou des stalactites, pendent jusqu'à la rivière.

Il n'y a plus de route asphaltée au-delà des chutes d'eau, mais vous pouvez toujours continuer le long de la gorge sur le gravier, le long de la turbulente rivière Tcheguem. La route est très poussiéreuse, c'est pourquoi Artiom conseille aux visiteurs de la parcourir en voiture avec les vitres fermées et l'air conditionné allumé. Après environ 30 kilomètres, vous arriverez à une station de parapente.

Selon notre guide, la station de parapente de Tcheguem est célèbre pour ses puissants courants d’air ascendants. Grâce à eux, les parapentistes peuvent s'envoler dans le ciel du matin au soir. Sur le territoire de la station, il y a également une tyrolienne et quelques autres activités riches en adrénaline pour ceux en quête de sensations fortes.

Eltioubiou

Si le temps le permet, vous pouvez continuer à vous déplacer le long des gorges de Tcheguem et arriver au village d'Eltioubiou, un lieu chargé d'histoire. Ce mystérieux et ancien village est le point central de l'histoire de toute la Balkarie, les Balkars étant un peuple du Caucase. D'anciennes tours de guet, des vestiges de temples grecs et des phénomènes anormaux attirent à la fois les chercheurs d'aventure et les amateurs de beauté. La principale tour, la tour Balkaroukov, est également surnommée la « Tour de l'amour ». La légende veut qu'Akhtougan Balkaroukov l'ait construite pour se défendre contre les proches de la belle Kerimé, qu'il avait volée au Daghestan.

Non loin du village, deux anciens escaliers défensifs grecs remontent une paroi rocheuse. Ils s'élèvent à une hauteur d'environ 30 mètres et mènent à une petite zone entourée de murs pouvant atteindre deux mètres de haut et environ un demi-mètre d'épaisseur. Un peu au-dessus des escaliers se trouvent les anciens mausolées des Balkars, où la noblesse locale a été enterrée du VIIIe au XVIIIe siècle. Artiom conseille d'y aller avec un guide touristique, ce village cachant tellement d’histoires fascinantes.

>>> Eaux thermales: neuf sites incroyables du Caucase russe

Vallée des Narzans

La vallée des Narzans est une zone de villégiature balnéoclimatique. Elle est située sur les contreforts du versant nord de la crête de Skalisty du Grand Caucase, dans la vallée de la rivière Khassaout, à une altitude de 1 300 mètres au-dessus du niveau de la mer (près de la frontière avec la Karatchaïévo-Tcherkessie).

Qu’est-ce que l’eau « Narzan » ? Il faut six ans pour que l'eau provenant de la fonte des neiges dans les montagnes devienne de l'eau Narzan. Elle a besoin de ce temps pour trouver son chemin à travers les fissures et les fentes des roches souterraines, s'enrichir de plus de 20 minéraux et sels, se rassembler dans les lacs souterrains et apparaître ensuite à la surface comme une source. Dans la langue locale, son nom ressemble à « Nart-san-e », ce qui signifie « boisson des braves guerriers ».

Les visiteurs peuvent venir avec des bouteilles vides et les remplir avec différentes sortes d'eau minérale. Le territoire de la vallée compte également des cafés proposant des délices locaux et de nombreux stands de souvenirs, où les femmes de la région vendent des tricots traditionnels, du miel de montagne et d'autres produits artisanaux.

Lacs karstiques de Chadkhoureï

Les deux lacs – le Chadkhoureï inférieur et le Chadkhoureï supérieur – sont encore peu étudiés. Les courants subaquatiques, les turbulences et un vaste réseau de canaux souterrains empêchent les scientifiques de mener des recherches plus approfondies. La profondeur estimée de chaque lac est de plus de 200 mètres, mais les données la concernant restent très partielles.

>>> La «cité des morts» du Caucase russe, cet intrigant ancien lieu de quarantaine

« C'est un endroit idéal pour passer un peu de temps, surtout pendant les mois d'été. La température de l'eau est maintenue au même niveau toute l'année, soit environ +15 degrés Celsius. Les deux lacs sont situés à proximité l'un de l'autre et fascinent les visiteurs par leurs couleurs magiques, les attirant dans leur eau émeraude », assure Artiom.

Selon l'expérience de ce dernier, à de rares exceptions près, aucun visiteur ne peut résister à l'envie de plonger dans l'eau. Même sans accessoires de bain, les touristes ont pour priorité de sauter dans les eaux turquoises. Autour des lacs, se trouvent quelques belvédères pour que vous puissiez facilement rester toute la journée, faire un pique-nique et vous baigner dans les lacs à votre guise.

Château Erken

Petit morceau d'Europe au milieu des montagnes du Caucase, le Château Erken est un majestueux pseudo château de style roman (il a en fait été construit dans les années 1990) entouré d'environ 1 000 hectares de vignes.

« Si vous voulez passer une journée de détente, essayez de vivre le conte de fées qu'est le Château Erken. Il se dresse au bord de l'eau et est absolument époustouflant. Il y a aussi la possibilité de faire une dégustation de vin à l'intérieur », relate Artiom.

Haute-Balkarie, lac bleu et sources thermales d'Aouchiguer

Ces trois endroits peuvent être facilement inclus dans une excursion d'une journée, en raison de leur proximité. Commencez votre périple au lac bleu. Les eaux d'un bleu profond de ce lac étonnant, caché dans les montagnes du Caucase russe, sont enveloppées de mystère. Il est inhabité par les poissons et évité par les locaux, mais, ces dernières années, il est devenu un site populaire pour les touristes.

Après vous être imprégné de la beauté du lac, continuez vers la Haute-Balkarie, qui se trouve à quelques kilomètres seulement, le long des gorges du Tcherek. Il s'agit d'un petit village ancien qui semble presque se cacher du monde extérieur. Des monuments architecturaux, des tours défensives, des tombes et des cryptes y ont été préservés. La Haute-Balkarie est un excellent exemple de la vie et de la culture balkares. Vous en apprendrez beaucoup sur les aouls anciens (établissements traditionnels caucasiens) et sur les lieux de peuplement balkars de différentes périodes historiques.

Sur la rive gauche de la rivière Tcherek, dans le village d'Aouchiguer, il y a quelques sources thermales curatives. Le territoire de la station thermale comprend un lac curatif, un réservoir ouvert et des bains intérieurs.

>>> Tchétchénie: que savoir avant de visiter cette région tristement (et faussement) réputée?

Gorge d'Adyr-Sou

« Cet endroit est accessible en voiture, le plus souvent par une route goudronnée. Ensuite, la voiture prend un ascenseur spécial, avec les gens à l’intérieur, et monte le long de la falaise. Quel spectacle ! Il y a un contrôle aux frontières ici, donc c'est une bonne idée d'avoir une pièce d'identité sur vous », prévient Artiom.

Après avoir roulé sur une route de terre relativement facile, vous arriverez à une base d'escalade. De là, vous pourrez faire une légère randonnée, 4 kilomètres aller-retour. Les aventuriers ont également la possibilité de faire un vœu dans la Vallée des désirs, de voir des cascades, d'aller au glacier et à l'immense et magique montagne Oulou Taou, qui signifie « Montagne mère ». Terminez la randonnée à la Source d'argent.

« Ici, vous pouvez toujours rencontrer des mustangs sauvages, ils viennent toujours brouter les belles prairies d'herbe luxuriante et boire l'eau curative de la source. Elle est la source d'une force incroyable – les habitants disent que quiconque y plonge trois fois sera guéri de nombreuses maladies », se vante Artiom.

Dans cet autre article, nous vous dévoilons les merveilles de la république voisine de Karatchaïévo-Tcherkessie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies