Dix villes qui prouvent que la Russie ne se résume pas à Moscou et Saint-Pétersbourg

Nous vos expliquons ce qu’il faut voir, quand y aller et où faire la photo parfaite pour Instagram.

Si vous avez déjà visité les deux capitales de Russie, nous vous suggérons de vous lancer dans les profondeurs du pays, pour contempler une nature incroyable, découvrir des endroits où vécurent des saints légendaires, et arpenter des sites où se déroulèrent des batailles majeures.

Souzdal

À quelques heures de route de Moscou, vous plongerez dans l'atmosphère de la vieille Russie, avec ses petites rues et ses maisons en bois - toutes incroyablement confortables et chaleureuses. À chaque pas, il y a une ancienne église et toute la ville peut être visitée à pied. Souzdal fait partie de l'Anneau d'or de la Russie - un itinéraire touristique au nord-est de Moscou. Il comprend des petites villes avec une riche histoire. Si vous avez le temps, nous vous conseillons d'aller à Iaroslavl, Kostroma, Ouglitch, Vladimir, Serguiev Possad, Rostov Veliki (à ne pas confondre avec Rostov-sur-le-Don) et à Pereslavl-Zalesski.

Photo parfaite : Kremlin de Souzdal

Comment s'y rendre : de Moscou à Vladimir en train, puis en navette.

Quand s'y rendre : c'est mieux en hiver - avant le Nouvel an ou pour Mardi gras (en 2020, ce sera du 24 février au 1er mars). Ici, les habitants organisent des fêtes populaires, des foires, des soirées dansantes, et vendent de la nourriture de rue - bien sûr, essayez les crêpes ! Habillez-vous chaudement, mais si vous gelez, on vous proposera une boisson nationale à faible teneur en alcool - l'hydromel. Si vous ne buvez pas d’alcool - alors optez pour le sbiten’ aux herbes ou du thé.

>>> Carnet de voyage: le lac Baïkal, un désert de glace

Quand ne pas s'y rendre : les 10 premiers jours de janvier et les 10 premiers jours de mai (en Russie, ce sont des jours fériés et tous les hôtels seront réservés ou les prix monteront en flèche).

Que voir : Musée de l'architecture en bois, Kremlin de Souzdal, Galerie marchande et Place de la Résurrection, Monastère du Sauveur-Euthyme

Où se loger : dans une maison-izba privée ou un hôtel, par exemple, Pouchkarskaïa sloboda.

Où manger : Restaurant Ouleï (il vaut mieux réserver à l'avance)

Nijni Novgorod

La ville, située au confluent du fleuve Volga et de la rivière Oka, combine exceptionnellement le passé, comme en attestent les petites maisons en bois omniprésentes, et la modernité (bars-restaurants à la mode et nouveaux bâtiments). À propos, Ninji est le lieu de naissance de l'écrivain Maxime Gorki et trois musées lui sont consacrés.

Photo parfaite : vue le confluent de la Volga et de l’Oka

Comment s'y rendre : en trains à grande vitesse Lastotchka ou Strij depuis la gare de Koursk à Moscou.

Quand s'y rendre : d'avril à octobre

Que voir : le Kremlin de Ninji Novgorod (et le musée d'Art moderne de l'Arsenal à l'intérieur du Kremlin), l'escalier Tchkalovskaïa, le quai Nijnevoljskaïa, les rues piétonnes Rojdestvenskaïa et Bolshaïa Pokrovskaïa, le téléphérique sur la Volga, et l’été, les plages.

Où se loger : non loin du Kremlin, par exemple à l'hôtel Pokrovski Possad

Où manger : Brasserie gastronomique Gorki

>>> Transsibérien: quinze photos du plus long chemin de fer au monde devenues virales

Kazan

La Russie est un pays multiethnique et multiconfessionnel, et la République du Tatarstan est l’endroit idéal pour se plonger dans une atmosphère orientale.

Photo parfaite : le symbole de la ville est le dragon Zilant et la vue sur le Kremlin

Comment s'y rendre : 2 heures en avion ou 14 heures en train depuis la gare de Kazan à Moscou

Quand s'y rendre : d'avril à octobre

Que voir : le Kremlin de Kazan (et la mosquée Koul Charif), le quai du Kremlin, le musée Tatarskaïa Sloboda, la rue piétonne Bauman, le quai de la rivière Boulak.

Où se loger : à l’hôtel du stade Kazan Arena

Où manger : choisissez un restaurant avec de la cuisine nationale et essayez absolument la sucrerie tchak-tchak.

Volgograd

Vous connaissez forcément l’ancien nom de la ville - Stalingrad. Cette « ville de la gloire militaire » a connu l'une des batailles les plus sanglantes de la Seconde Guerre mondiale. Allez à Mamaïev Kourgan, où se trouve une statue épique de la Mère patrie. (Et avant le voyage, n'oubliez pas de regarder le film Stalingrad avec Jude Law et le film russe de même nom).

Photo parfaite : le monument L’Appel de la Mère patrie

Comment s'y rendre : en avion depuis Moscou

Quand ne pas s'y rendre : le 9 mai, parce que le jour de la Victoire est célébré ici en grande pompe et qu'il y aura beaucoup de monde dans les rues. N'oubliez pas non plus que l'été est très chaud ici.

Que voir : Mamaïev Kourgan et le monument L’Appel de la Mère patrie, le musée-panorama Bataille de Stalingrad, la Maison Pavlov, les quais de la Volga

>>> Les 100 plus beaux lieux de Russie en images

Où se loger : hôtel Volgograd

Où manger : restaurants Maroussia, Kniaguininski Dvor, traiteur Chtchastié est’

Ekaterinbourg

Ici, vous pourrez regarder l'obélisque Europe-Asie, qui se trouve à la frontière théorique entre les continents, bien que de nombreux scientifiques se disputent quant à son emplacement exact. La ville présente une architecture intéressante - vous pouvez rencontrer à la fois le constructivisme soviétique, l’éclectisme et le baroque. Mais surtout, Ekaterinbourg est connue car le dernier tsar Nicolas II et sa famille ont été assassinés ici en 1918.

Photo parfaite : maison Sevastianov

Comment s'y rendre : en avion depuis Moscou, en bus ou en train depuis Perm

Quand s'y rendre : de mai à septembre

Que voir : Église sur le sang versé, maison Ipatiev, centre Eltsine, maison Sevastianov, parc Quartier littéraire, bâtiments constructivistes de la ville des tchékistes. À l'extérieur de la ville : monastère de Ganina Iama.

Où se loger : hôtel Vyssotski

Où manger : Troïekourov, Stroganov Grill, Pachtet

>>> Les erreurs typiques à éviter lors d’un voyage en Russie

Perm

Au cours des 10 dernières années, la ville a légitimement acquis le statut de capitale culturelle de l'Oural. Elle héberge le musée d'art moderne PERMM - idée originale du célèbre galeriste Marat Guelman, et présente dans le Théâtre-théâtre des productions expérimentales modernes. La devise de la ville est « Le bonheur est au coin de la rue » et une installation artistique portant cette inscription se dresse sur le quai de la rivière Kama.

Photo parfaite : « Le bonheur est au coin de la rue »

Comment s'y rendre : en avion, en bus ou en train depuis Ekaterinbourg

Quand partir : de mai à septembre

Que voir : quais de la rivière Kama, musée PERMM, musée des antiquités de Perm, musée des répressions politiques Perm-36, mosquée-cathédrale, cathédrale de la Trinité, rue Permskaïa, monument aux oreilles salées.

Où se loger : hôtels Marmalade, Prikamie

Où manger : Restaurant de pelmenis N°2, Cuisine de Perm. Essayez les pelmenis (ravioles), les chaussons à la viande (possikountchiki) et le bœuf Stroganov

>>> Les lieux touristiques les plus décevants de Moscou, du Kremlin au Bolchoï

Krasnoïarsk

Dans cette ville, vous pouvez sentir toute la puissance de la Sibérie. Immenses espaces, majestueux Ienisseï frappant par sa puissance, nature étonnante. En hiver, la température peut descendre jusqu'à -30 degrés en dessous de zéro et au-delà, mais l'air étant très sec, on le supporte un peu plus facilement que -20°C à Moscou ou à Saint-Pétersbourg. Soit dit en passant, dans le centre-ville, vous pourrez trouver des kiosques vendant des mitaines et des chaussettes chaudes. Ne passez pas à côté !

Photo parfaite : pont communal

Comment s'y rendre : en avion ou en Transsibérien

Quand y aller : de mai à septembre. Ou au domaine skiable de Tchereguech de décembre à avril

À voir : pont communal, musée d'études régionales de Krasnoïarsk, quai du fleuve Ienisseï, Prospekt Mira, centre muséal Place de la Paix. En dehors de la ville : centrale hydroélectrique de Krasnoïarsk

Où se loger : hôtel Oktiabrskaïa, hôtel Sibérie

Où manger : restaurant Khoziaïn Taïgui, bar sur la rivière Balkon

Vladivostok

Se sentir au bout du monde et face à l'océan n'a pas de prix. Vladivostok vous accueillera avec les fruits de mer les plus frais, de grands navires et des ponts à couper le souffle. En passant, tout ici respire également la proximité avec l'Asie - en commençant par les plats de rue et en terminant par les voitures avec conduite à droite et une abondance de produits cosmétiques coréens.

Photo parfaite : phare Tokarev

Comment s'y rendre : en avion ou en Transsibérien

Quand y aller : de mai à octobre

Que voir : la baie de la Corne d'or, rue Svetlanskaïa, l'arc de Tsarévitch Nikolaï, rue Admiral Fokine, plage du Jubilée, phare Tokarev, musée de V. K. Arsenev, océanarium sur l'île Rousski

>>> Comment les Russes ont changé ma vie: témoignage de la Française Aurélia

Où se loger : Astoria, hôtel Azimut

Où manger : Zuma, Piaty okean. Commandez du crabe du Kamchatka et vous ne le regretterez pas !

Kislovodsk

Ici, vous pouvez vous soigner avec de l’eau minérale (la marque locale la plus populaire est Narzan), faire une promenade le long des sentiers de montagne du Caucase et vous détendre dans un sanatorium soviétique. Pourquoi se limiter à Kislovodsk ? N’hésitez pas à découvrir Piatigorsk (où le grand poète russe Mikhaïl Lermontov est mort en duel) et Yessentouki, lieu de naissance d'une autre eau minérale célèbre.

Photo parfaite : galerie Nazran

Comment s'y rendre : en avion jusqu’à l'aéroport de Mineralnie Vody puis en taxi ou en train

Quand y aller : de juin à septembre

Que voir : Galerie Narzan, Boulevard Kourortny, téléphérique, escalier en cascade, Cottage Chaliapine, Calendrier floral, Sentiers de randonnée de Terrenkour

Où séjourner : dans n'importe quel sanatorium

Où manger : ici, vous devez absolument essayer la cuisine caucasienne - Chachlik-Machlyk, Ogoniok, Barachka

Sotchi

Sotchi est un endroit unique où vous pouvez passer des vacances tant à la mer qu’au ski. Certes, pas au même moment. Les plages s'étendent sur plusieurs kilomètres le long de la mer. Vous n’avez donc pas besoin de séjourner en ville, et il est possible de se rendre à Touapse ou à Lazarevski.

Photo parfaite : village olympique

Comment s'y rendre : en avion ou en train de Moscou à Adler, puis en train, en taxi ou en voiture partagée jusqu’à Sotchi ou Krasnaïa Poliana

Quand partir : de mai à septembre à la mer, de décembre à mars à la montagne

Que voir : village olympique, circuit de Formule 1, téléphérique, jardin botanique, villa de Staline, Sky park, Roza hall, Quai de lavande

>>> Est-ce onéreux de passer ses vacances en Russie?

Où se loger : Hôtel Citrus, hôtel Zhemchuzhina, Swiss Hotel Camellia

Où manger : Ici, on mange souvent du poisson, des brochettes de viande et d’autres plats caucasiens : les fameux tcheboureks, par exemple. Promenade, Red buffet, café Krasnaïa Poliana, restaurant Vyssota 2320.

À propos, ne vous inquiétez pas si vous n'êtes pas encore allé à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Très probablement, vous devrez atterrir dans l’une de ces deux villes. Choisissez un vol avec une longue correspondance et prenez le temps de voir tous les principaux sites touristiques avec nos guides Cinq lieux de Moscou à visiter absolument et Cinq lieux de Saint-Pétersbourg à ne surtout pas rater.

Et si vous ne savez pas comment faire un visa - découvrez notre guide.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies