Sept «pièges à touristes» à éviter en Russie

Sergey Pyatakov/Sputnik
Ce qui suit n'est généralement pas mentionné dans les guides de voyage populaires, et ne fait pas l’objet d’avertissements dans les centres de visas. Découvrez le côté sombre du tourisme en Russie dans notre article.

1. Portes fermées

La Russie est le pays des portes fermées. Une situation typique : une seule des cinq portes prévues pour un lieu donné s’ouvre. Au mieux, vous trouverez des flèches pointant vers cette seule porte ouverte. Ou un cercle jaune - selon la loi, ils doivent être collés aux portes ouvertes pour faciliter la navigation des personnes handicapées.

Ce phénomène concerne les centres commerciaux, théâtres, musées, métro, et est depuis longtemps passé du plan pratique au niveau culturel. Alors rappelez-vous juste - un grand nombre de portes ne signifie pas que l'entrée est toute proche. Ralentissez et réfléchissez avant de vous diriger vers l'une d'entre elles.

Lire aussi : Comment visiter Moscou et Saint-Pétersbourg en fauteuil roulant?

2. «Doner»: ne vous fiez pas aux apparences!

La recette russe de ce plat traditionnel du Moyen-Orient connu en France sous le nom de « kébab » peut obtenir des caractéristiques inattendues. Ici, non seulement la viande peut être coupée de façon étrange, mais on peut au cours de la préparation y ajouter les additifs les plus inattendus. À Moscou, les cuisiniers aiment particulièrement recouvrir le sommet du doner d’une imposante couche de mayonnaise achetée en magasin.

Et en général, soyez prudent avec la nourriture de rue. Choisissez en priorité les établissements appartenant à une chaîne. Même les locaux ne font confiance qu'à des endroits éprouvés.

3. Ne pas déterminer le temps selon les habits des gens dans la rue

Ne faites pas confiance à ce que vous voyez depuis la fenêtre de l'hôtel. Des gens portant des T-shirts dans la rue ne signifient pas qu’il fait chaud dehors. C’est la Russie, et on peut facilement tomber sur un gars en manches courtes se promenant avec une femme en doudoune, alors que le thermomètre affiche à ce moment +15°C. Les locaux s’habillent comme bon leur semble. Tout l'hiver, ces gens avaient la nostalgie de l'été ; les premiers rayons de soleil du printemps sont pour beaucoup une occasion de passer directement au short.

Lire aussi : Dix choses qu'un étranger ne devrait jamais faire en Russie

4. Prix dans les aéroports

Tout ce qui est vendu à l'aéroport en Russie sera plus au moins deux fois plus cher que les prix ordinaires. Par exemple, pour les bouteilles d'eau dans les aéroports ou dans l’Aeroexpress (trains rapides reliant les aéroports de Moscou au centre-ville) vous paierez 150-200 roubles (entre deux et trois euros) à la place des 60 habituels (moins d’un euro).

5. La vodka ne doit pas être bon marché

La situation est inverse avec la vodka. La vodka bon marché dans les petits magasins peut signifier un risque de contrefaçon. Une telle vodka (ainsi que tout autre alcool bon marché) peut gâcher votre voyage. Les prix de la vodka de qualité commencent à partir de 300 roubles (5 euros) pour 0,5 litre.

Dans les boutiques hors taxes des aéroports russes, la vodka est chère. Les prix de ce breuvage dans les aéroports sont trop élevés dès le départ, ce qui annule tous les profits liés à l’absence de taxes.

Lire aussi : Terre de merveilles et de réalisations sans fin: pourquoi la Russie est-elle si impressionnante?

6. Souvenirs et cafés du Vieil Arbat

Le Vieil Arbat est l'une des rues les plus touristiques de Moscou. Et c’est aussi un gros « piège ». Tout d'abord, il s'agit des souvenirs. Poupées matriochkas, bonnets de fourrure, foulards et autres ustensiles en bois pour des prix exorbitants font partie intégrante de l'Arbat. Dans d'autres endroits, les souvenirs sont de meilleure qualité et moins chers (nous avons expliqué comment les acheter correctement).

Le prix dans les restaurants de l'Arbat fonctionnent selon le même principe : les touristes paient le prix fort. On ne peut faire confiance qu’à Starbucks et McDonald's – les prix y sont partout les mêmes. Pour une cuisine russe vraiment originale et des projets gastronomiques plus intéressants, nous vous conseillons de vous éloigner de cette célèbre rue piétonne.

Tout cela s'applique à la Perspective Nevski à Saint-Pétersbourg. N’achetez pas de peintures ici. Et pour les matriochkas, mieux vaut aller voir ailleurs... sauf si vous voulez dépenser un généreux supplément de 5 à 50 euros.

Lire aussi : Dix faits étonnants sur le métro de Moscou

7. Métro

Le métro de Moscou est l'un des plus commodes et faciles à comprendre au monde. Mais même lui n’est pas parfait. Il y a des stations jumelles, des quais doubles, des noms ambigus et d'autres « secrets », dont les touristes ne sont pas toujours informés. Par exemple, à la station Aéroport vous ne trouverez pas d'aéroport, et Arbatskaïa, Smolenskaïa, Biélorouskaïa, Kourskaïa et d'autres stations existent en double exemplaire. Pour connaître tous les « secrets » du métro de Moscou, lisez cet article.

Bonus: pas un piège

Hommes attentionnés

Les hommes russes sont galants, et il n'y a aucune anguille sous roche ici. En voyant une femme dans le métro avec un sac lourd, beaucoup offrent leur aide et ne demandent rien en retour. Ils portent juste sa valise en haut ou en bas des escaliers, sans sourire et de manière professionnelle. Avant de disparaître dans la foule.

Internet gratuit

Internet est vraiment gratuit dans le métro et dans le café. La seule chose à savoir est que dans les restaurants et les cafés il faudra passer commande. Mais si vous achetez quelque chose, vous pouvez utiliser Internet autant que bon vous semble.

Dans cette autre publication Russia Beyond  dévoile les principales erreurs que les touristes étrangers commettent en Russie et explique comment les éviter.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies