Mondial 2018: les stades russes dans lesquels les Bleus joueront au 1er tour

KazanArenaStadium
Tenu vendredi dernier au Grand Palais du Kremlin, le tirage au sort de la prochaine Coupe du Monde de football, prévue du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie, a non seulement permis de connaitre les noms des pays adversaires des Français au 1er tour, mais aussi les villes et les stades dans lesquels les Bleus affronteront le Pérou, le Danemark et l’Australie. Russia Beyond vous emmène à leur découverte.

Kazan Arena (République russe du Tatarstan, 719km à l’est de Moscou)

Les Bleus disputeront leur premier match du Mondial-2018 le 16 juin 2018 sur la pelouse du stade Kazan Arena, contre la sélection d’Australie.

Construit pour être un atout à mettre en avant par la Russie lors du choix du pays organisateur de la Coupe du Monde 2018, ce stade figure parmi les plus grands du pays. Inauguré le 14 juin 2013, il a déjà accueilli une série de manifestations sportives d’envergure internationale, dont les Jeux universitaires 2013, les Championnats du monde de natation 2015, ainsi que des matchs de la Coupe des confédérations 2017.

Réalisé en forme de nénuphar, le Kazan Arena a été conçu par la compagnie britannique Populous qui compte à son actif les stades Wembley et Emirates à Londres, le United Center à Chicago, le Stade des Lumières à Lyon et bien d’autres.  

Surface : Pelouse naturelle
Capacité : 45 379 personnes
Dimensions : 105 × 68 m

Liens utiles pour les supporters : restaurants et hôtels situés à proximité
 
Ekaterinbourg Arena (région de Sverdlovsk, 1 417km à l’est de Moscou)

La sélection de France mettra ensuite le cap sur l’Oural pour affronter le 21 juin les Péruviens au sein du stade Iekaterinbourg Arena.

Inauguré en 1956 et doté d’une façade de style néoclassique soviétique classée patrimoine culturel, le Ekaterinbourg Arena, qui accueillera quatre matchs de poules, est actuellement en cours de rénovation et rouvrira ses portes avant le 31 décembre.

Ce qui différencie ce stade des autres et qui a d’ores et déjà attiré l’attention de la presse occidentale, ce sont ses deux tribunes de 6 000 places installées à l’extérieur de l’enceinte. C’est afin de répondre aux normes de la FIFA en termes de nombre de sièges que cette extravagante solution a été envisagée.

Surface : Pelouse naturelle

Capacité : 35 696 personnes (25 000 après la tenue de la CM-2018)

Dimensions : 105 × 68 m

Liens utiles pour les supporters : restaurants et hôtels situés à proximité
 
Stade Loujniki (Moscou)

C’est dans le stade principal de la Coupe du Monde 2018 que les Bleus rencontreront le 26 juin prochain les Danois. Construit en 1956, le stade Loujniki a accueilli pendant les décennies de son histoire une multitude de compétitions sportives, dont les Jeux olympiques d’été de 1980, le Championnat du monde de hockey sur glace de 1957, les Championnats du monde d'athlétisme de 2013, ainsi que toute une série de concerts de vedettes de renommée mondiale. Le jeu de ballon rond a néanmoins toujours revêtu un rôle clef dans la vie du stade, qui a accueilli sur sa pelouse plus de 3.000 matchs, dont la finale de la Coupe UEFA 1998-1999 et la finale de la Ligue des Champions 2007-2008.

La rénovation en vue du Mondial a débuté en 2013. Comme dans le cas du stade de Ekaterinbourg, le projet a eu pour but d’apporter des changements à l’intérieur tout en préservant la façade historique de Loujniki, devenue l’une des cartes de visite de la capitale russe.  

Surface : Pelouse naturelle

Capacité : 81 000 personnes après la rénovation.

Dimensions : 105 m × 68 m

Liens utiles pour les supporters : restaurants et hôtels situés à proximité

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies