Six conseils pour voyager en Russie en hiver

Shutterstock/Legion Media
En parcourant plusieurs sites web, RBTH a sélectionné les conseils les plus saugrenus pour tous ceux qui s’apprêtent à voyager en Russie cet hiver. Nous essayons d’apporter notre meilleur éclairage à ces conseils, comme le ferait tout citoyen russe.

Paire de bottes ou Valenki ?

Se faire photographier en valenki (légendaires bottes de feutre russes et souvenir très convoité) avec un bonnet en fourrure sur la tête en face du Kremlin est la recette idéale pour battre les records de « like » sur son compte Facebook. Il est cependant peu probable que vous soyez convenablement chaussé pour faire une excursion en ville.

Le salage des rues et des routes dans les villes russes fait fondre la neige et prévient la formation de glace. Pour vos longues promenades, il est préférable d’opter pour des chaussures robustes et imperméables aux semelles épaisses. En revanche, si vous envisagez d’aller vous promener à la campagne, les Valenki seront alors indispensables.

Vodka ou thermos rempli de thé ?

Non, tous les Russes ne se réchauffent pas à la vodka. Pour ne pas geler en pleine rue l’hiver, le meilleur moyen est d’avoir avec soi un thermos de thé chaud. C’est une solution parfaitement adaptée pour un voyage en Russie.

Autrefois, le thermos était le meilleur ami des touristes soviétiques, en raison notamment de sa capacité à conserver la chaleur près de cinq heures d’affilée. Il est d’ailleurs difficile de résister au charme d’une tasse de thé improvisée sur la place Rouge.

Aujourd’hui, le thermos classique peut être remplacé par un mug isotherme ou un tumbler rempli de café ou de vin chaud maison.

Chapka ou cagoule ?

La réponse est assez simple, portez tout ce que vous avez sous la main ! Chapka, écharpe, cagoule, gants et bien sûr des chaussettes chaudes ! Préparez-vous au grand froid, et n’oubliez pas de regarder les prévisions météo.

L’hiver en Russie est imprévisible. Aux mois de froid et de tempête succèdent en général le dégel et ses pluies, ou de sévères perturbations atmosphériques accompagnées de vents forts et de grêle gelée.

Ceinture cache-billets ou portefeuille ?

Une ceinture cache-billets est une recommandation courante pour les voyageurs. Cela permet de garder son argent en toute sécurité. Notons cependant qu’en Russie, seuls les touristes du troisième âge portent ce type de ceinture. Les pickpockets ne sont pas plus nombreux en Russie qu’en Europe.

Sécuriser son argent n’est donc ni plus ni moins qu’une question de bon sens et de prudence. On peut aussi mettre son argent dans un sac, ou dans un portefeuille, que l’on glisse dans une poche intérieure avec fermeture-éclair.

De plus, la monnaie russe est devenue encore plus pratique, depuis que le cours du rouble s’est effondré en décembre 2014. Vous serez agréablement surpris de voir tout ce que vous pouvez acheter en Russie avec 100 euros.

Magazine ou Dostoïevski ?

Les longues distances font la fierté des Russes mais représentent une épreuve de taille pour le voyageur. Selon votre destination, vous pouvez faire le choix de voyager en taxi, via le réseau express régional, en train ou en avion. Vous prendrez alors conscience du temps considérable que vous allez perdre, sans commune mesure avec vos expériences passées.

Mettez ce temps à profit, téléchargez le guide audio des sites touristiques de Russie ou procurez-vous un ouvrage de Tolstoï, de Dostoïevski ou de Tchekhov, excellente compagnie pour les longs voyages.

Papier toilette ou, vous plaisantez n’est-ce pas …

Un blogueur prend la chose très au sérieux. Il conseille de prendre du papier toilette avec soi car les WC en Russie en sont rarement fournis, tout comme on n’y trouve guère de serviettes en papier pour s’essuyer les mains. Ce conseil semble aujourd’hui obsolète car ces cinq dernières années, les grandes villes russes sont toutes passées à l’échelon européen pour ce qui est des réseaux d’approvisionnement et la qualité de service des latrines.

Les toilettes publiques s’en sont trouvées considérablement transformées. D’ailleurs, imaginez le spectacle si en faisant la queue à l’Ermitage, vous ouvrez votre sac à dos et par inadvertance faites tomber votre rouleau de papier toilette qui se met à dévaler les marches du plus grand musée du pays…

L’hygiène reste naturellement primordiale au cours d’un voyage et cela vaut pour tous les pays du monde. Sur la route, vous ne pourrez pas vous passer de serviettes en papier ni de gel antibactérien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.