Neuf choses qui vont vous faire adorer les bottes russes en laine

Vladimir Smirnov/TASS
Quoi de plus simple que les valenki russes? Ces chaussures d'hiver traditionnelles ont longtemps été un symbole de la Russie, tout comme les matriochkas ou le samovar. Mais saviez-vous que les valenki peuvent être utilisées en tant que remède contre le rhume? Voici neuf faits intéressants!

1. Le valenki est originaire de la Horde d'or

Les historiens estiment que le feutre a été inventé par les anciens nomades qui l'utilisaient pour couvrir leurs yourtes et faire des chapeaux. La laine feutrée arriva en Russie à l'époque de la Horde d'or (XIIIe-XIVe siècles). En hiver, ils portaient des bottes de feutre appelées pimy, qui sont aujourd'hui surtout connue sous le nom de bottes de fourrure parmi les nations du Nord, et ont ensuite donné naissance au terme valenki. Aujourd'hui, elles ne sont produites qu'en Russie et dans la CEI.

2. Des chaussures d'hiver pas données

Jusqu'au XVIIIe siècle, les valenki étaient faites à la main et produites uniquement en Sibérie et dans plusieurs régions nordiques où le travail manuel était long et difficile. Le dessus était fait séparément, puis cousu sur la chaussure. L’aspect moderne des valenki est apparu dans la région de Nijni Novgorod au XVIIIe siècle. Elles étaient chères, et parfois une famille devait en partager une paire. Ce n'est qu'au XIXe siècle que la production de masse des valenki a commencé, et elles sont devenues les bottes d'hiver les plus populaires du pays.

Lire aussi : Izba expérience: à la découverte des maisons en bois de Russie

3. Tous les valenki se ressemblent

Il n'y a pas de différence entre les valenki gauche et droite. Elles acquièrent leur forme à l’usure, en prenant la forme du pied de leur propriétaire. En Russie, la pointure des valenki est généralement spécifiée en centimètres, mais ajoutez un supplément de 2-3 cm à votre taille parce que la laine va rétrécir. Les valenki peuvent être portées pendant 10 ans ou plus, selon l’utilisation qu’on en fait.

4. Les valenkis peuvent guérir

La laine de mouton naturelle peut absorber et faire évaporer l'humidité, ce qui vous maintient au sec. Ainsi, le port de valenki vous aide à faire face aux rhumes. La laine contient également de la lanoline, qui soulage efficacement les douleurs musculaires et rhumatismales, et contribue à guérir les plaies. Dans les temps anciens, les personnes âgées vivant dans les villages portaient leurs valenki même en été parce qu’on pensait qu'elles amélioraient la circulation sanguine.

5. Des valenkis pour l'uniforme de l'équipe de Russie

Lors de la cérémonie d'ouverture des 2002 Jeux olympiques d'hiver à Salt Lake City, l'équipe de Russie a fait un défilé mémorable en valenki avec des sabots en caoutchouc.

Lire aussi : Dix créateurs de mode russes en vogue accessibles sur la toile

Par ailleurs, les valenki sont portées aujourd'hui avec les uniformes d'hiver par les travailleurs de l'industrie pétrolière et gazière, ainsi que dans les chemins de fer.

Et bien sûr, vous ne pouvez pas imaginer le Père Gel (équivalent russe du Père Noël) et la jeune fille des neiges sans leurs bottes de feutre !

6. Les Russes se disputent en se jetant des valenki

Des championnats de lancer de valenki sont régulièrement organisés dans les régions nordiques de la Russie : Arkhangelsk, Syktyvkar et Severodvinsk. Les Russes rivalisent dans le lancer à distance, ainsi qu’au tir de précision.

7. Records du monde

Les plus grandes valenki du livre russe des records, avec une hauteur de 168 cm et une longueur de pied de 110 cm, ont été produites dans la ville de Kinechma (Russie centrale). Les plus petites valenki jamais produites viennent également de la même ville, avec une longueur de seulement 6 millimètres.

Lire aussi : Sept choses qualifiées de «russes» dans le monde entier

Des musées dédiés aux valenki peuvent être trouvés à Moscou, Kinechma et Mychkine, où vous pouvez voir différents types de chaussures d'hiver traditionnelles russes.

8. Trouver votre destin

Les chaussures d'hiver russes ont été largement utilisées pour prédire l'avenir. Par exemple, pendant Sviatki (la période allant de la veille de Noël orthodoxe à l'Épiphanie), les jeunes femmes avaient une tradition consistant à jeter des valenki sur une clôture. Selon la façon dont elles atterrissaient, la jeune femme pouvait faire des hypothèses sur son futur mariage. Si le bout de la botte était pointé vers la maison, alors elle ne devait pas s'attendre à un mariage dans l'année à venir. Mais si elle montrait la direction opposée, alors la famille devait se préparer à une joyeuse célébration. Une autre coutume concernait le déménagement dans une nouvelle maison : les valenki étaient emmenées à la nouvelle adresse car on pensait que les fées vivaient à l’intérieur.

9. Des couleurs traditionnelles toujours à la mode

Des valenki sont généralement faites en laine brune, noire, grise et de couleur blanche. Pour les faire durer plus longtemps, les valenki devaient être recouvertes par des sabots de caoutchouc. Les designers russes modernes créent des valenki sur une semelle en caoutchouc durable qui ne glisse pas sur la glace, et vous n'avez pas besoin de chercher un magasin spécial parce que ces chaussures d'hiver sont vendues à peu près partout.

Aujourd'hui les designers russes s'évertuent à redéfinir l’artisanat traditionnel. Voici quelques exemples de ce qu’il en a résulté.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer