Comment les transports à Moscou s’adaptent-ils à l’hiver?

Legion Media
Les hivers à Moscou peuvent être très enneigés et glacés. Que font les transports et les services municipaux pour empêcher que les chutes de neige ne paralysent la circulation dans la mégalopole?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En octobre, pour les transports publics de Moscou débute la « saison hivernale », qui durera jusqu'en avril. Bien qu'il n'y ait pas encore de neige ni même de gel, le métro, les bus et les trams se préparent à tout changement de météo. L’hiver rigoureux s’installe souvent en une seule nuit et les chutes ou tempêtes de neige peuvent alors empêcher des millions de Moscovites de se rendre au travail. Cependant, dans la capitale, la circulation n'a jamais été interrompue en raison des conditions météorologiques.

L'essentiel, ce sont les routes

On ne peut pas dire qu'il fait très froid à Moscou – la température moyenne en hiver est seulement de -10°, et les gelées de -30° sont assez rares et ne durent pas longtemps. Toutefois, on y enregistre de très fortes chutes de neige, qui perturbent la circulation. Ces jours-là, il est conseillé aux Moscovites de laisser leur voiture à la maison et de prendre le bus, tramway ou métro pour éviter les embouteillages (pour les transports publics, de nombreuses rues sont équipées de voies réservées), mais aussi les accidents qui peuvent ralentir la circulation. Cela est particulièrement important lorsqu'une chute de neige est suivie d'un réchauffement puis d'un refroidissement soudain, et que sur la chaussée se forme de la glace dangereuse pour les personnes et les véhicules.

Ainsi, en janvier 2019, lorsque Moscou a été frappée par la pire chute de neige depuis près de 70 ans, sur une seule autoroute du Sud de la ville, cinquante voitures et camions ont été bloqués pendant plusieurs heures à cause de petits accidents. Afin de déneiger alors la ville, environ 14 000 véhicules et 32 000 personnes ont participé au déblayage de la neige et de la glace.

Selon les normes de Moscou, tous les 10 centimètres de neige tombée doivent être dégagés en trois jours au maximum, et pour chaque trois centimètres au-dessus de cette couche est alloué un jour supplémentaire. Par ailleurs, en cas de chute de neige, les rues doivent être nettoyées en permanence, à l'aide d'un équipement spécial. Ce dernier se met en service dès le début des chutes de neige. Les zones prioritaires pour le déneigement sont les sorties du métro, les arrêts de transports en commun et les parkings. Les routes principales doivent être déneigées dans les 24 heures.

Quelle que soit la hauteur des congères, la neige doit être emportée dans les deux jours. Toute la neige est ensuite détruite dans des stations spéciales de fonte des neiges – il y en a environ 200 dans la ville. À Moscou aussi, comme dans d'autres villes du Nord, on utilise des agents chimiques contre la glace.

Enfin, les bus de Moscou n'ont pas de pneus d'hiver – ils roulent toute l'année avec des pneus toutes saisons.

Lire aussi : Comment les trains russes circulent-ils en hiver?

Portes doubles dans le métro

À première vue, l’on pourrait penser que, puisque le métro est souterrain, son fonctionnement ne dépend pas du temps. Bien sûr, il y a une part de vérité. Le métro est le moyen le plus sûr pour se rendre à n'importe quel endroit de la ville par tous les temps. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'est pas affecté par les conditions météorologiques « en surface ».

En octobre, une seconde rangée de portes est installée dans les halls des stations, qui protège les passagers des flux directs d'air froid. Les entrées sont également équipées de souffleurs verticaux d’air chaud. Les systèmes de climatisation sont quant à eux vérifiés dans les rames.

Dans les escaliers des halls d'entrée, l’on trouve un système de chauffage qui empêche la formation de glace. Et bien sûr, une attention particulière est accordée au déneigement des zones ouvertes du métro pendant les chutes de neige.

Horaires modifiées

Les transports terrestres sont inspectés avant la saison hivernale : les systèmes de chauffage, les joints des portes et des fenêtres sont vérifiés. Le chauffage est mis en marche lorsque la température extérieure descend sous +5°. Selon la norme, le salon intérieur ne doit pas afficher moins de 12 degrés. Dans les bus modernes, les climatiseurs fonctionnent en mode automatique : à une température de +15 à +21, ils fonctionnent en mode ventilation, et au-dessus – en mode refroidissement, de sorte que la température intérieure est constamment de +21°.

Les bus et les trams changent d'horaire en hiver : ils se mettent à circuler plus souvent qu'en été. Cela est dû non seulement au temps, mais aussi à la fin de la saison des vacances. Le nombre de passagers sur les lignes adaptées aux écoles et aux universités est particulièrement en augmentation. Par contre, les bus menant aux plages de Moscou (et il y en a aussi), commencent à circuler moins souvent, voire disparaissent jusqu'en mai.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment fonctionnent les transports publics en Russie par -50°.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies