L’hiver dans les tableaux de peintres russes

Vous comprendrez peut-être mieux l’amour que portaient les artistes russes pour les paysages enneigés en observant ces tableaux.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Première neige, Arkadi Plastov

Représentant du réalisme socialiste, Plastov a peint plusieurs toiles dédiées à la vie au village. Dans cette œuvre, il a reflété la joie que suscite la première neige chez les enfants.

Hiver, Ivan Chichkine

L’un des principaux paysagistes russes du XIXe siècle est familier à tout ressortissant de l’Union soviétique rien que pour son fameux tableau Un matin dans une forêt de pins, que l’on peut même voir sur l’emballage de célèbres chocolats. Le paysage paisible que représente ce tableau frappe par son hyperréalisme et en dit gros sur son auteur.

Hiver, Alexeï Savrassov

Ce peintre est surtout connu pour son tableau Les freux sont de retour, qui montre le printemps à son aube. Sur ce tableau, les freux sont absents et, paraît-il, ne seront pas de retour avant un bon moment.  

>>> L'hiver russe raconté par d'illustres voyageurs français

Hiver-magicienne, Konstantine Iouon

L’artiste aimait particulièrement les paysages hivernaux urbains et a souvent peint des églises et monastères couverts d’une couche de neige. Sur ce tableau quasi-brueghelien, nous voyons des personnages jouant dans la neige, se déplaçant à cheval ou à traineau, patinant... D’ailleurs, on demande souvent aux écoliers russes de rédiger une dissertation en s’inspirant de cette toile – décrire ce que font les gens présents, imaginer ce qu’ils pensent par cette journée d’hiver.

Kremlin de Moscou, Apollinaire Vasnetsov

Les frères Vasnetsov étaient de véritables maîtres en matière de sujets historiques. C’est ainsi qu’Apollinaire a imaginé l’ancien Kremlin de Moscou, qui était autrefois en bois.

Clair de lune dans une forêt, en hiver, Arkhip Kouïndji

Cet artiste a toujours été incroyable pour ce qui est du travail de la lumière, et la lueur de la Lune ne fait ici pas exception. Regardez donc en quel paysage merveilleux il a transformé une simple nuit hivernale.

>>> Comment les Russes ont cessé de croire au Père Noël

Matin d’hiver, Igor Grabar

Il a été l’un des premiers peintres russes à avoir exercé le pointillisme. Il couvre ses arbres d’une neige blanche-bleuâtre et on a l’impression qu’il a travaillé au pinceau le moindre flocon de neige.

Village en hiver, Isaac Levitan

Même si les champs de seigle sous un soleil de plomb sont ses sujets préférés, le thème de l’hiver est également présent dans ses toiles. Cette saison peinte comme triste et sombre semble renvoyer à la métaphore préférée des poètes : en hiver, la nature est morte, tout comme l’âme des hommes.  

Maslenitsa, Boris Koustodiev

Le sujet de la Maslenitsa (Mardi gras russe) est largement présent dans les toiles dédiées à l’hiver. Cette grandiose et joyeuse fête vient annoncer l’approche du printemps. Et les célébrations populaires sont l’un des sujets dans lesquels cet artiste a excellé.

>>> Une beauté hivernale au pays du record glacial

La Prise de la forteresse de neige, Vassili Sourikov

Dans ce jeu populaire du XIXe siècle, les jeunes hommes formaient deux camps et construisaient des remparts. Ensuite, l’équipe ennemie devait prendre la forteresse de ses rivaux à coup de boules de neige. Cette distraction organisée à l’occasion de la Maslenitsa était particulièrement répandue en Sibérie, où l’artiste a passé son enfance.

Dans cet autre article, nous vous présentons comment les écrivains russes s’inspiraient de l’hiver.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies