Comment les trains russes circulent-ils en hiver?

Legion Media
Même dans les conditions climatiques les plus défavorables, les trains transportant les frets et les passagers ne cessent de circuler. Pourquoi les tempêtes et chutes de neige n’impactent-elles pas les chemins de fer de Russie?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

D’abondantes chutes de neige peuvent provoquer un collapse des transports urbains : les voies sont recouvertes, les voitures disparaissent sous une épaisse calotte et les bus se retrouvent bloqués dans une brume blanche. Quant aux trains, à de rares exceptions près, ils continuent à circuler malgré les tempêtes de neige. Contrairement à bien d’autres pays d’Amérique et du Vieux continent, où les chemins de fer se retrouvent eux aussi piégés dans le carcan neigeux, en Russie, les trains, dont ceux de banlieue, restent le moyen de transport le plus sûr par tout temps. Voici pourquoi.

Règlements très stricts de lutte contre la neige

Pour beaucoup de régions de Russie, les hivers froids et neigeux sont plutôt la norme. Pour cette raison, des règlements très stricts de déblayage des voies ont été conçus pour lutter contre la neige et la glace. Chaque soir, les stations géophysiques des chemins de fer dressent leurs prévisions météorologiques pour la journée à venir et si une tempête de neige ou de fortes précipitations sont prévues, des employés et de l’équipement de déneigement supplémentaires sont sollicités. Les alertes doivent être envoyées au moins deux heures avant les précipitations.

>>> Sept voyages en train à travers la Russie à effectuer au moins une fois dans votre vie

Selon ce règlement, 5 centimètres de neige par jour et une tempête de neige soufflant à plus de 10 mètres par seconde représentent déjà un danger pour les voies. Il est convenu que sur les rails de l’Oural, de Sibérie, de l’Extrême-Orient et sur certains tronçons des voies ferrées du Nord et Oktiabrskaïa, dont le réseau s’étend de la région de Mourmansk à celle de Moscou, la saison hivernale commence plus tôt et est plus durable qu’ailleurs dans le pays. En outre, les territoires sont divisés en fonction de l’intensité des chutes de neige et de tempêtes, allant des modérées (jusqu’à 10 cm) aux abondantes (jusqu’à 25 cm). Selon le règlement, ce sont les voies ferrées de Sibérie occidentale qui sont considérées comme les plus enneigées, viennent ensuite l’Oural du Sud, Krasnoïarsk, Sakhaline, quant au chemin de fer de Transbaïkalie, il est considéré comme le moins touché. Ceux de Moscou, de la Volga et du Caucase du Nord se trouvent quelque part au milieu.

Forêts et clôtures

L’un des principaux moyens de réduire l’encombrement des voies par effet de balayement de la neige par le vent est la plantation de massifs forestiers. Là, où les arbres ne poussent pas, sont installées des clôtures spéciales en bois et en béton armé afin de contenir les neiges. La densité de ces forêts et clôtures est calculée en fonction du type de voies. Pour celles dont l’enneigement est modéré, une seule ligne forestière est suffisante. Par contre, il en faut quatre pour celles où les précipitations sont fortes. Les clôtures doivent être opérationnelles déjà vers octobre. L’état de ces installations est contrôlé en permanence par les services appropriés.

Trains déblayeurs

Sur les chemins de fer, les employés gèrent des centaines d’aiguillages et, lors des chutes de neige, ce sont justement ces derniers qui sont nettoyés avant le reste. D’ailleurs, ce nettoyage commence au moment du début des précipitations et se fait par des déblayeurs spéciaux ou à la main.

Pour le nettoyage des voies, sont employés des trains déblayeurs pouvant développer une vitesse allant de 5 à 10 km/h en fonction de la quantité de neige.

Après la fin d’une chute de neige intense, une station et ses voies doivent être déblayées au cours des 72h qui suivent. Les employés des stations doivent également veiller à ce que les passages ne soient pas recouverts de glace, pour que les voyageurs ne glissent pas.

>>> Tous à bord! Neuf trains qui vous donneront envie de parcourir la Russie de long en large

Une fois la saison hivernale terminée, l’ensemble de l’équipement passe par une maintenance afin d’être de nouveau opérationnel en octobre. Dans le Sud du pays, le début de la saison peut être repoussé à novembre, l’hiver y débutant plus tardivement.

Les températures extrêmement basses peuvent cependant influencer les horaires des trains. Ainsi, lorsque le mercure tombe à -40C°, il est conseillé aux conducteurs de réduire la vitesse jusqu’à 60 km/h, ce qui peut provoquer des retards.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment les trains de Russie font pour n’être (quasi) jamais en retard.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies