Pourquoi les Russes bénéficient-ils de 9 jours fériés d’affilée pour le Nouvel An?

Konstantin Kokochkine/Global Look Press
Pour le Nouvel An, les Russes ont 9 jours fériés pour manger, boire, se balader et rester allongés sur le canapé à regarder des films. Et ils tueraient pour préserver ce temps libre! Toutefois, le retour au travail et à l'école après cette période est une véritable torture.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Imaginez la situation : un ministre russe suggère d'annuler les longues vacances du Nouvel An pour stimuler la productivité du pays. Cela fait instantanément de lui la personne la plus détestée du pays et de nombreux Russes, même ceux qui supportent d’ordinaire toutes les lois et restrictions imposées par le gouvernement, déclenchent des émeutes massives pour défendre leur droit au repos.

C'est en fait l'intrigue de la dernière série télévisée russe spéciale du Nouvel An intitulée Le Dernier ministre. Et elle ne s'est pas trop éloignée de la réalité – des initiatives visant à réduire les jours fériés du Nouvel An, en raison de l'économie du pays toujours durement touchée, apparaissent chaque année, mais en vain, pour l'instant. Même Vladimir Poutine, en février 2012 (alors qu'il était premier ministre), a suggéré de transférer au moins quelques jours de vacances de janvier à mai – mais cela n'a pas été fait.

Le Dernier ministre

Les longs congés du Nouvel An sont une tradition relativement jeune – ils ne sont apparus qu'en 2004. Cependant ils sont rapidement devenus sacrés pour les Russes. Après une longue année de dur labeur, la folie des préparatifs des fêtes et l'épuisement émotionnel... Les gens méritent simplement de pouvoir se détendre et passer du temps en famille. Du moins, c'est ainsi que la logique du législateur a fonctionné – et les Russes l'ont accepté sans réserve.

Lire aussi : Comment la population d’URSS célébrait-elle le Nouvel An?

Comment les Russes en sont-ils arrivés à avoir une période fériée aussi longue ?

Le Nouvel An n'était que peu célébré avant l'ère stalinienne. Avant la Révolution de 1917, les Russes célébraient surtout Noël, tout comme les catholiques, le 25 décembre. Ensuite, les bolcheviks sont passés au calendrier grégorien et toutes les dates du calendrier civil ont avancé de 13 jours. Les fêtes religieuses sont toutefois restées immobiles dans le temps, l’Église refusant cette réforme calendaire. Noël a par conséquent, selon le calendrier civil, commencé à être célébré le 7 janvier. Néanmoins, la célébration des fêtes religieuses a en réalité alors été tout bonnement annulée, l'URSS ayant été contrainte de devenir athée.

De toute évidence, les gens avaient encore besoin de certaines célébrations et traditions hivernales. Staline a par conséquent fait revivre le sapin de Noël, mais l'a rebaptisé sapin du Nouvel An. La fête était davantage axée sur les enfants, qui se déguisaient comme lors d’un carnaval et recevaient des cadeaux.

Initialement, pour donner aux travailleurs soviétiques un peu de repos après la meurtrière et fatigante Seconde Guerre mondiale, les autorités ont fait du 1er janvier un jour férié en 1947. Cependant, le lendemain, le 2 janvier, tout le monde devait retourner au travail. Seuls les enfants pouvaient à cette époque profiter d'une semaine de vacances d'hiver.

En 1991, pendant la perestroïka, le Noël orthodoxe du 7 janvier a également été transformé en jour férié. En 1992, le 2 janvier a été ajouté à la liste et, à la fin de 2004, il a été décrété que les Russes bénéficieraient de cinq jours de repos complets. L'initiative a été lancée par un groupe de députés de la Douma d'État (chambre basse du parlement) issus de différents partis, qui ont affirmé qu'elle aiderait les parents à passer les vacances d'hiver avec leurs enfants, ce qui renforcerait les liens familiaux.

Ces cinq jours contenaient inévitablement ou étaient directement liés à un week-end et le 7 janvier (un autre jour férié, comme mentionné ci-dessus) était proche. De plus, le fait d'avoir un jour férié un week-end n'était pas jugé équitable et une procédure spéciale de report du jour férié au lundi suivant et plus tard à d'autres jours a été mise en place.

Ainsi, cinq jours de repos se sont souvent transformés en 8, 10 ou même 11 jours de détente. Soit dit en passant, la « combinaison parfaite » du week-end et de tous les jours supplémentaires qui se sont traduits par 11 jours de congés consécutifs s'est produite en 2015.

Enfin, en 2012 (l'année même où Poutine a proposé de réduire les vacances du Nouvel An !), les autorités ont décidé de ne pas compter sur la chance aveugle et de faire du 1er au 8 janvier des jours fériés officiels, quoi qu'il arrive. S'ils sont suivis d'un week-end, comme cela s'est produit en 2020, alors qu'il en soit ainsi. En outre, le 31 décembre 2020 a également été déclaré jour férié. Ainsi, cette année, les Russes ont disposé de 9 jours fériés, en plus de deux jours de week-end (les 9 et 10 janvier).

Lire aussi : Pourquoi les Russes fêtent-ils deux fois le Nouvel An?

Que signifient ces jours fériés pour les citoyens et le pays ?

Célébration de l'an 2000 dans un domaine impérial de Moscou

Selon le Centre panrusse d’étude de l'opinion publique (VTsIOM), au début de l'année 2020, jusqu'à 51% des Russes considéraient l'initiative des longues vacances comme une bonne idée. Les groupes d'âge qui l'ont le plus approuvée sont les jeunes de 18 à 24 ans (75% d'entre eux se sont prononcés en faveur) et les 25-34 ans (66%).

Cependant, 33% des gens n'approuvent pas cette période fériée et environ 3% des personnes interrogées étaient généralement favorables à l'idée, mais ont suggéré de déplacer ces jours de congés au mois de mai.

Début 2020, les experts ont calculé que chaque jour de vacances coûtait à la Russie 120-150 milliards de roubles (1,35-1,7 milliard d’euros), soit environ un trillion de roubles (11,2 milliards d’euros) pour toute la période.

Un enfant faisant de la luge au parc VDNKh, à Moscou

La production des usines pendant ces vacances d'hiver diminue d'environ 15 à 20%, mais, dans le même temps, la demande dans le secteur du commerce de détail augmente de 30 à 50%. Les magasins, les théâtres, les cinémas et les cafés continuent quant à eux de fonctionner, car les gens sont prêts à dépenser de l'argent pour faire des achats et se divertir.

Dans cet autre article, nous vous expliquons ce que les Russes font généralement le 1er janvier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies