En images: les cinq plus belles usines de Moscou

Les bâtiments industriels ont un charme particulier. Beaucoup de ces usines ne sont plus utilisées selon leur vocation d’origine, mais elles ornent toujours la capitale.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Arma

L'un des endroits les plus intéressants de Moscou est situé non loin de la gare de Koursk. Il y a tout un quartier des affaires, beaucoup de cafés branchés et des tik-tokers qui tournent des vidéos virales dans les ruelles secondaires. Du milieu du XIXe siècle au début des années 2000, ces territoires appartenaient à l'usine Arma, qui produisait des équipements à gaz pour l'éclairage des rues de Moscou. Des architectes anglais et des entrepreneurs néerlandais ont participé à la création de l'usine ; par conséquent, son apparence rappelle fortement les installations industrielles européennes similaires.

Quatre réservoirs de gaz de 20 mètres construits en 1865 constituaient la partie centrale de l'usine. Ils sont adjacents aux bâtiments de l'usine Art nouveau du début du XXe siècle. Jusque dans les années 1940, date de la construction du gazoduc Saratov-Moscou, cette usine était le principal fournisseur de gaz de la ville. Ensuite, elle a commencé à produire des cuisinières à gaz, des brûleurs et des accessoires.

>>> Cinq usines de la Russie tsariste qui fonctionnent encore

En 2002, l'usine a été fermée, et dans les années 2010, le territoire a été transformé en espace public et en quartier d'affaires baptisé « Arma ».

2. Octobre rouge

L'usine de confiserie, fondée en 1851 par le pâtissier allemand Theodor Einem, est connue dans tout le pays (et même à l'étranger) pour ses bonbons Michka (ours) et Petit chaperon rouge, ainsi que pour le chocolat Alenka. L'usine s’est installée sur le quai Bersenevskaïa dans le centre de Moscou à la fin des années 1880, et ce bâtiment est toujours considéré comme l'un des monuments de la ville. Et quelle odeur régnait jadis dans les environs! De 1913 jusqu'à la révolution, la société Einem était fournisseur de la cour impériale, et après l’arrivée des bolcheviks au pouvoir, l'usine a été rebaptisée Octobre rouge, mais les noms de nombreux bonbons sont restés les mêmes.

En 2007, l'usine a déménagé dans un nouveau bâtiment dans le quartier de Krasnoselskaïa, et l'ancien site est devenu un cluster créatif. On y trouve l'Institut Strelka, des salles d'exposition, et des discothèques à la mode. L'un des ateliers de l'usine s'est transformé en musée où l’on peut faire une excursion.

3. Brasserie Badaïevski

Ce bâtiment inhabituel destiné à accueillir une brasserie, situé dans le quartier moscovite de Dorogomilovo, a été fondé en 1875. Cet édifice avec des tours hébergeait une salle de dégustation, et derrière lui se trouvent des ateliers en briques rouges. Avant la révolution, la brasserie Trekhgorni produisait le plus grand volume de bière du pays, les deux tiers de ses consommateurs résidant à Moscou. La qualité de la boisson était contrôlée par des brasseurs invités d'Allemagne. Au cours des campagnes anti-alcool qui ont ponctué l’histoire, l'usine a dû se repenser et produire des boissons « sans alcool », de la glace sèche et même des explosifs pour les besoins de l'armée. Pendant l’ère soviétique, l'usine a été nommée en l’honneur du révolutionnaire Badaïev et a recommencé à brasser de la bière.

>>> Cet homme d'affaires allemand du XIXe siècle à l'origine du chocolat le plus populaire de Russie

En 2006, la production a cessé et un centre d'affaires a été installé dans les anciens ateliers.

4. Elektrozavod

Envie d'un peu de gothique ? Nous partons pour l'est de Moscou, où se trouve cette ancienne usine de lampes électriques et de transformateurs. L'usine, fondée en 1915, était initialement destinée à la production de galoches en caoutchouc et de pneus de voiture par un partenariat russo-français. Le projet architectural comprenait de nombreuses tourelles et flèches de style pseudo-gothique, mais la construction a été abandonnée en raison de la révolution de 1917. Le chantier s’est achevé en 1925-1928, sans fioritures cependant, afin d’accueillir un géant industriel soviétique. L'Elektrozavod produisait des équipements pour les usines de construction de machines et les chemins de fer.

Après l'effondrement de l'URSS, l'usine a traversé une crise économique : la production a cessé, les locaux ont commencé à être loués. Les ateliers devraient être prochainement restaurés.

5. Usine Stanislavski

Cette zone industrielle du quartier de Taganskaïa était autrefois occupée par une usine de production de fils d'or et d'argent : ils étaient utilisés pour décorer les uniformes militaires et les vêtements d’apparat. L'usine a fonctionné du début du XIXe siècle presque jusqu'à la révolution.

À l’époque soviétique, il y avait une usine de câbles appelée Elektroprovod en ces lieux. Aujourd'hui, le site abrite un centre d'affaires et de nouveaux espaces publics.

Qui étaient les Abramovitch de l’époque d’Ivan le Terrible et de Nicolas II ? Russia Beyond se souvient ici des oligarques de la Russie tsariste.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies