Qu'est-ce que le concept de l’«avos» et pourquoi régit-il la vie des Russes?

Getty Images, Russia Beyond
Les Russes disposent du mot «avos», qui s’avère presque intraduisible et qui joue un rôle clé dans leur vie. L’on compte toujours sur lui et il est devenu un trait de caractère national.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le mot « avos » ne peut pas être traduit directement vers d'autres langues, il a une multitude de nuances de sens et une coloration très émotionnelle. C'est toujours l’expression d'un espoir, même s'il y a peu de chance que cela se produise. Il s’agit en réalité de l'espoir et de la confiance dans l'aide de Dieu et des forces surnaturelles.

« Avos » peut être à la fois un adverbe et un nom. L’adverbe « avos » signifie « peut-être » et est utilisé par un locuteur avec espoir : « авось нас не каснётся » (« avos nas ne kasniotsia »/« peut-être que cela ne nous concernera pas »). Le nom « avos » implique également l’espoir – pour une chance hasardeuse, bien qu'il y ait peu de probabilité que cela arrive : « надеяться на авось » (« nadeïatsia na avos »/« compter sur l’avos »).

L'élève, qui n'a pas révisé sa leçon et qui vient quand même à l'examen compte justement sur l’avos. Un criminel qui a dévalisé un magasin pense que « avos » ils ne l’attraperont pas. Un mari qui rentre ivre à la maison espère que « avos » sa femme ne le remarquera pas. Des pêcheurs russes vont sur une rivière gelée au printemps en pensant que « avos » la glace sera encore solide.

Le mot se retrouve très souvent dans la vie des paysans. L'homme russe faisait en effet littéralement tout en misant sur l’avos : semer des champs en espérant que « avos » tout germera, préparer l'hiver en espérant que « avos » il y aura assez de stocks de nourriture pour la saison, jouer aux cartes en espérant que « avos » il aura de la chance, et emprunter sans cesse en espérant que « avos » il aura de quoi rembourser.

Lire aussi : Pourquoi les Russes sont-ils si étranges?

Pourquoi les Russes comptent-ils sur l’avos ?

Par « avos », nous avons toujours sous-entendu l'espoir en Dieu. Les Russes sont très superstitieux et ne peuvent donc pas dire simplement « quand germera le blé », car cela pourrait porter malheur. Le mot « avos » implique donc une notion de « si Dieu le permet ».

Ce mot était également utilisé par les nobles. Ivan Tourgueniev a ainsi écrit dans une lettre : « Avos Dieu m'aidera à partir d'ici vendredi – et avos je vous verrai samedi ». Il n'y a pas de circonstances insurmontables pour qu'il ne puisse pas partir le vendredi et arriver à destination le samedi, mais il semble de cette manière protéger ses paroles du mauvais œil.

Au fait, vous souvenez-vous des fameux sacs soviétiques en filet, appelés « avoskas » ? Ils sont glorifiés pour leur design pratique et beau, et maintenant ils sont à nouveau populaires en raison de la tendance à l'abandon des sacs plastiques. En réalité, le mot « avoska » est né d’une plaisanterie populaire. Avec ces sacs, les gens allaient dans les bazars en espérant trouver quelque chose. « Avos-ka [« ka » est un suffixe informel en russe pour presser une action] que je puisse y mettre quelque chose », s’exclamait en effet dans un monologue le célèbre humoriste soviétique Arkadi Raïkine. L’on emportait donc toujours ces sacs sur soi « au cas où ».

Il existe de nombreux proverbes comprenant le mot « avos », conçus comme pour sevrer les gens d'espoirs infondés de forces supérieures inconnues, qui devraient au bon moment apporter la fortune.

Parfois, les Russes, durant des années, ne consultent pas le médecin car « avos cela passera ». Récemment, Vladimir Poutine a d’ailleurs appelé les citoyens à la responsabilité et dans son allocution à la nation a déclaré qu'il ne fallait pas compter sur l’« avos » russe dans ce contexte de pandémie de Covid-19.

Dans cet autre texte, nous vous présentons les dix choses les plus russes, selon les Russes eux-mêmes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies