Qui a reçu le titre de Héros dans la Russie moderne?

Pixabay, Aleksey Nikolskyi/Sputnik
La plus haute récompense du pays est remise non seulement à des officiers de l'armée et de la police, mais également à des écoliers ordinaires. Ils sont unis par le fait qu'ils ont sauvé des vies, souvent en sacrifiant la leur.

Écolière

Marina Plotnikova est devenue la première femme à se voir décerner le titre de Héros de la Fédération de Russie (à titre posthume).

Le 30 juin 1991, Marina, âgée de 17 ans, est allée nager dans une rivière avec ses sœurs cadettes Janna et Lena et leur amie Natacha. Quand Natacha a commencé à se noyer, Marina l'a tirée des profondeurs et l'a traînée sur la rive. À sa grande horreur, elle a remarqué que ses sœurs, qui s’étaient précipitées à sa rescousse, avaient été aspirées dans un tourbillon.

À bout de forces, la jeune fille a sauvé ses sœurs, mais n’est pas parvenue à s’en sortir elle-même. Au prix de sa vie, elle a sauvé trois personnes.

Cosmonaute

En Russie, il est de coutume d’attribuer le titre de Héros à presque tous les cosmonautes qui ont effectué un vol spatial. Cependant, parmi des dizaines de noms, les mérites de certains lauréats sont particulièrement exceptionnels.

Le cosmonaute Sergueï Krikalev, par exemple, est parti dans l'espace en mai 1991 et devait séjourner cinq mois en orbite. Cependant, l'effondrement de l'URSS a commencé pendant sa mission. Dans le chaos généralisé, il était impossible de faire revenir Krikalev sur Terre, son retour étant sans cesse reporté. Après avoir séjourné 311 jours dans l'espace, Sergueï est revenu sur Terre : non pas en Union soviétique, mais dans un nouveau pays, la Russie.

>>> Cette hôtesse de l’air russe qui, à elle seule, a sauvé 43 personnes d’un avion en feu

Krikalev est l'un des rares astronautes à avoir reçu les titres de Héros de l'URSS et de Héros de la Fédération de Russie. En outre, il est l'un des détenteurs du record du monde pour le temps total passé dans l'espace - 803 jours.

Athlète

Un des athlètes russes les plus célèbres, Alexander Karelin, est une légende de la lutte gréco-romaine. Il est devenu neuf fois champion du monde, 12 fois champion d’Europe, et a été quatre fois reconnu comme le meilleur combattant de la planète et a même été nommé meilleur athlète du monde.

Au cours de sa carrière sportive, Karelin a remporté 888 combats, et n’en a perdu que deux. En 1996, il a reçu le titre de Héros de la Fédération de Russie.

Professeur

Dans la nuit du 26 septembre 2002, un groupe de terroristes est entré dans le village ingouche d'Alkoun, qu'ils espéraient capturer sans tirer le moindre coup de feu.

Toutefois, Marem Arapkhanova, une institutrice d’un jardin d'enfants, a empêché les terroristes de mener leurs plans à bien en hurlant pour réveiller les habitants. Pour faire taire la femme, les militants ont dirigé une mitraillette sur son mari, mais Marem l'a protégé des balles.

Grâce au sacrifice de Marem Arapkhanova, qui a laissé quatre enfants mineurs, le groupe de terroristes a été localisé et anéanti.

Maître-nageur

Le 1er septembre 2004, lorsque des terroristes ont pris des otages dans une école à Beslan, en Ossétie du Nord, une équipe de secours a été envoyée sur les lieux, comprenant notamment Valery Zamaraïev.

>>> Cinq héros russes oubliés à tort

En accord avec les militants, les sauveteurs devaient récupérer les corps des otages exécutés. Cependant, au moment du chargement, une explosion s'est produite dans l'école et les terroristes ont ouvert le feu.

Gravement blessé par un lance-grenades, Zamaraïev est resté longtemps dans la cour de l'école, sans recevoir d’aide. Quand il a été placé sur une civière, il a demandé à ce que les enfants blessées soient évacués en priorité. Valery est décédé dans l’ambulance qui l’emmenait l’hôpital.

Scientifique

À l'instar de l'astronaute Sergueï Krikalev, le spécialiste des sciences maritimes Arthur Tchilingarov est l'une des rares personnes à avoir reçu le prix de Héros tant de l’URSS que de la Russie moderne.

Tchilingarov a consacré toute sa vie à l'étude de l'Arctique et de l'Antarctique. En 2007, avec un groupe de scientifiques à bord de sous-marins Mir, il a atteint pour la première fois de l’histoire le fond de l’océan glacial Arctique, au point géographique situé au pôle Nord, où il a planté un drapeau russe.

Pompier

Le 20 mars 2010, le colonel Evgueni Tchernychev est arrivé dans un centre commercial du nord de Moscou pour éteindre un incendie. Trois étages du bâtiment sur quatre étaient dévorés par les flammes, qui étaient visibles dans toute la ville.

Tchernychev a personnellement évacué un groupe de personnes et est retourné dans le bâtiment en feu. Monté au dernier étage, il a ordonné à ses subordonnés de repartir et est allé inspecter les lieux seul à la recherche de survivants. À la radio, Evgueni a déclaré que l'oxygène de son appareil respiratoire se terminait. Quelques minutes plus tard, il est mort dans l’effondrement d’un toit.

>>> La cathédrale Saint-Basile n'existerait plus si cet homme n'avait pas réussi à persuader Staline

Marin

Grâce à l’exploit du marin Aldar Tsydenjapov, âgé de 19 ans, plus de 300 membres d'équipage du destroyer Bystry de la Flotte russe du Pacifique ont survécu.

Le 24 septembre 2010, Aldar a pris son poste d'ingénieur dans l'équipe en charge des chaudières. Un incendie s'est déclaré dans la salle des machines en raison d'un court-circuit ayant coïncidé avec la rupture d’un tube de carburant : il existait un risque d'explosion de la centrale et l'ensemble du navire risquait de chavirer.

Sans hésiter, Aldar s'est précipité pour boucher la fuite de carburant. Il est resté dans l'épicentre de l'incendie pendant neuf secondes et a été gravement brûlé. Grâce à ses efforts, la tragédie a été évitée. Aldar est décédé à l'hôpital quatre jours plus tard.

Militaires

Au cours de l'opération militaire russe en Syrie, le lieutenant senior des forces spéciales Alexandre Prokhorenko opérait dans la zone la plus dangereuse - derrière les lignes ennemies. Depuis le sol, il dirigeait des frappes aériennes sur des sites clés de l’État islamique (organisation terroriste interdite en Russie).

Le 17 mars 2016, Alexandre s’est retrouvé encerclé par les terroristes près de Palmyre, dans la province de Homs. Refusant de se rendre, il s’est lancé dans sa dernière bataille et a ordonné une frappe aérienne sur sa position. En mourant, il a anéanti l'ennemi qui l'entourait.

Policier

Le 9 juillet 2016, le lieutenant de police Magomed Nourbagandov se reposait avec des membres de sa famille dans une forêt située près du village de Sergokala, au Daghestan. Ils ont été attaqués par des hommes armés se qualifiant de recrues de l'État islamique.

>>> «Je ne suis pas un héros»: comment un officier soviétique évita la troisième guerre mondiale

Comme on le voit dans une vidéo trouvée plus tard sur un téléphone, après avoir tué un cousin de Magomed, ils ont forcé ce dernier à encourager ses collègues à renoncer à leur travail. Fidèle à son serment et à son devoir, Nourbagandov a catégoriquement refusé en disant : « Travaillez, mes frères! ». Après cela, il a été abattu.

Fonctionnaire

Après 20 ans de service dans les forces armées de l'URSS, puis de la Russie, Iouri Borissov a exercé diverses fonctions liées au développement de l'industrie et du complexe militaro-industriel, au soutien technico-militaire des forces armées et aux problèmes de la défense nationale.

En 2018, Borissov a, par un décret « confidentiel » du président, reçu le titre de Héros de la Fédération de Russie, avec le libellé « pour le courage et l'héroïsme manifestés lors de l'exécution d’une tâche spéciale ».

Pilotes

La dernière récompense de Héros a été décernée après le magnifique atterrissage d’urgence d’un avion de passagers A321 sur un champ de maïs près de l'aéroport de Joukovski (dans la région de Moscou) le 15 août 2019.

Après qu’une nuée d’oiseaux a provoqué une panne des deux moteurs, les pilotes Gueorgui Mourzine et Damir Youssoupov n’ont pas eu d’autre choix que d’atterrir sur un terrain adjacent à l’aéroport. Grâce au sang-froid et au professionnalisme des pilotes, l'avion a atterri en toute sécurité « sur le ventre », sans train d'atterrissage (pour des raisons de sécurité), les réservoirs de carburant étant pleins. Un exploit qui a valu la prestigieuse récompense à Mourzine et Youssoupov.

Qui sont ces gens que les Russes perçoivent comme des héros ? Nous répondons à cette passionnante question dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies