Quatre héros russes, d'un prince médiéval à un gérant d’aérodrome

La Russie a connu dans son histoire beaucoup de gens courageux qui ont beaucoup sacrifié pour leur pays et leurs concitoyens. Voici les histoires remarquables de quatre d’entre eux.

Alexandre Nevski

Le prince Alexandre Nevski est l'une des personnalités marquantes de l'histoire de la Russie. Il n’est donc pas surprenant qu’il ait remporté le concours de télévision Le Nom de la Russie il y a quelques années, où il a été choisi parmi 500 candidats.

Alexandre Nevski par Pavel Korine

Le prince qui a vécu au XIIIe siècle et a ensuite été canonisé par l'Église orthodoxe russe doit son immense popularité au film réalisé par Sergueï Eisenstein à la fin des années 1930, dans lequel Nevski paraphrase un extrait du Nouveau Testament. Ces mots ont eu une résonance extraordinaire en Union soviétique : « Celui qui prend l'épée périra par l'épée». L’événement central du film est le combat de Nevski contre les princes teutoniques lors de bataille du lac Peïpous (connue en Russie comme Bataille sur la glace) de 1242.

Nevski a réussi à repousser l’attaque contre la Russie médiévale par les Ordres teutoniques, ainsi que l’agression antérieure des Suédois. « Ces batailles ont été des moments décisifs pour maintenir intacts les idéaux de l'Église orthodoxe », a déclaré l'historien Igor Danilevski. Il a souligné que, pour les envahisseurs, la propagation du catholicisme était plus importante que la simple conquête de territoire. En tant que dirigeant ayant réussi à préserver la foi orthodoxe, Nevski a été loué par l'Église en Russie, puis par des laïcs.

Lire aussi : La cathédrale Saint-Basile n'existerait plus si cet homme n'avait pas réussi à persuader Staline

Ivan Soussanine

« Aucune maison impériale n’a démarré de manière aussi inhabituelle que celle des Romanov. Son début était déjà un exploit d'amour. Le dernier et le plus misérable sujet de l'État sacrifia sa vie pour nous donner un tsar et ce sacrifice a indissociablement lié le monarque à ses sujets », a écrit l'écrivain du XIXe siècle Nicolas Gogol à propos d'Ivan Soussanine.

Ivan Soussanine par Konstantin Makovsky

L’exploit héroïque de Soussanine a eu lieu en 1613 au cours de la période dite des troubles. Tirant parti du chaos créé par des événements antérieurs, la Pologne et la Lituanie sont intervenues activement dans les affaires russes. Les Polonais ont même occupé le Kremlin pendant un certain temps. En 1613, cependant, les Polonais sont chassés de Moscou et les Russes élisent un nouveau tsar, Mikhaïl Romanov, fondateur de la nouvelle dynastie impériale. À l'époque, il habitait avec sa mère dans leur domaine de la région de Kostroma.

L'ordre n'était pas encore été rétabli dans le pays et des régiments polono-lituaniens rôdaient encore à la recherche du nouveau tsar. Ils ont rencontré un habitant qu'ils ont forcé à montrer le chemin menant au tsar. Ce n’était autre que Soussanine. Le courageux paysan a délibérément égaré les ennemis et a pour cela payé de sa vie, sans révéler la cachette.

Plus tard, Soussanine est devenue un héros de pièces de théâtre, d’histoires et d’un opéra de Mikhaïl Glinka. Cependant, il existe peu d’informations fiables sur la vie de Soussanine et certains ont suggéré que c’était un personnage mythique. Cependant, il existe un acte attestant d’un don du tsar Mikhaïl aux proches de Soussanine en 1619 confirmant cet exploit et accordant certains privilèges.

Lioudmila Pavlitchenko

Lioudmila Pavlitchenko était la tireuse d'élite la plus performante de la Seconde Guerre mondiale. Elle est devenue le sujet de chansons et de films, et son image est apparue deux fois sur des timbres soviétiques. Elle a été surnommée « Lady Death » par des journalistes étrangers, avec 309 victimes allemandes à son actif. On pense que certains des meilleurs tireurs d’élite allemands ont été chargés de l’abattre, mais pour 36 d’entre eux, ce fut leur dernière mission.

Parmi les combats brutaux, il y avait aussi de la place pour la romance. Elle a rencontré un camarade sniper dont elle est tombée amoureuse et avec lequel elle a décidé de se marier. Mais son fiancé a été grièvement blessé et est décédé à l'hôpital.

Plus tard, elle a été blessée et envoyée à l'arrière. Elle s’est ensuite rendue aux États-Unis en tant que membre d’une délégation de la jeunesse soviétique, où elle a rencontré le président américain Franklin Roosevelt et son épouse Eleanor, qui l’a emmenée visiter le pays. La chanson Miss Pavlichenko a été composée par un musicien américain après ce voyage. En 1943, Pavlitchenko a reçu le titre de héros de l'Union soviétique.

Lire aussi : Ces héros russes oubliés de la Grande Guerre

Sergueï Sotnikov

Le responsable d’une plateforme d’hélicoptères d’un village éloigné de la taïga est devenu célèbre en 2010 lorsqu’il a sauvé 91 personnes à bord d’un avion. Sans la persévérance, le sens du devoir et la discipline de Sergueï Sotnikov, tous ces gens seraient morts. Sotnikov s’est occupé de sa propre initiative d’un aérodrome désert qui n’avait pas été utilisé depuis 12 ans et qui n’était même pas été indiqué sur les cartes.

Cet aérodrome a été utilisé par un avion Tu-154 forcé d’atterrir après avoir subi une panne d'électricité complète et qui n'avait assez de carburant que pour 30 minutes de vol, alors qu'une forêt immense s’étendait jusqu’à l’horizon. Trouver une clairière parmi la taïga était tout simplement un miracle.

Comme Sotnikov l'a dit plus tard, le pilote « n'en croyait pas ses yeux lorsqu'il a vu la piste - j'avais installé les écrans nécessaires et peint les repères ». La piste était trop courte, mais l'atterrissage s'est bien passé. « C'était si rapide que le caoutchouc [sur les roues] a pris feu. L'avion a dépassé la piste de 160 mètres », a déclaré Sotnikov. Heureusement, tout le monde s’en est sorti indemne. Sotnikov a reçu une médaille pour son exploit incroyable.

Dans cette autre publication, nous vous parlosn de cinq héros russes oubliés à tort 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies