Qui sont ces gens que les Russes perçoivent comme des héros?

Qu’ils soient cosmonautes, militaires ou encore chanteurs, ils sont allés au bout des choses malgré la peur et le danger. Ces héros sont connus et respectés par tous les Russes d’aujourd’hui. Russia Beyond vous dresse leur portrait.

1. Iouri Gagarine

Premier homme dans l’espace, Gagarine était également un citoyen soviétique modèle. Travailleur, mari et père, il était une personne à laquelle beaucoup de ses compatriotes pouvaient s’identifier. En véritable héros de la classe populaire, il a incarné le rêve de s’élever au-dessus du commun des mortels et de s’envoler vers les étoiles. Son image d’homme simple et agréable, capable de communiquer aussi bien avec le peuple qu’avec la reine d’Angleterre explique pourquoi il est encore aujourd’hui respecté et admiré.

Lire aussi : Comment le vol de Gagarine a marqué la mémoire des Russes

2. Vladimir Vyssotski

Souvent surnommé « la voix d’une génération », le barde Vladimir Vyssotski a vécu en URSS durant celle que l’on appelle « l’ère de stagnation », quand les problèmes et sentiments de la population n’étaient pas correctement reconnus et pris en compte. Vyssotski a exprimé tout cela dans ses poèmes et ses chansons, dont beaucoup étaient officiellement interdits. Il était vénéré tant par les travailleurs que par l’intelligentsia, et en dépit de la censure qu’il subissait, il effectuait d’intenses tournées et était l’un des véritables héros populaires de l’époque. Ses funérailles en 1980 à Moscou ont rassemblé une foule énorme, qui souhaitait lui faire ses adieux.

3. Ivan Soussanine

En 1613, durant le Temps des troubles, lorsque l’armée polonaise a envahi Moscou, Ivan Soussanine était un serf du village de Domnino. Là-bas, dans un abri de campagne, le futur tsar Michel Romanov et sa mère se cachaient. Les Polonais en ont eu vent et y ont envoyé leurs troupes afin de capturer l’héritier du trône. Ils ont alors rencontré Soussanine et l’ont menacé de le torturer s’il ne leur indiquait pas la cachette des Romanov. Ivan a promis de coopérer et a conduit les envahisseurs jusqu’à la forêt, ce qui n’était pas le bon chemin, après avoir envoyé son gendre prévenir le tsarévitch et sa mère. Soussasine a été violemment tué par les ennemis et plus tard, au XIXe siècle il est devenu une figure centrale de l’opéra de Mikhaïl Glinka Une vie pour le tsar, un symbole national de patriotisme et de sacrifice de soi pour sa patrie.

Lire aussi : Vladimir Vyssotski: l’homme russe, par excellence

4. Valentina Terechkova

Valentina Terechkova, la première femme à avoir effectué un vol dans l’espace, est également la seule femme à l’avoir fait toute seule. Elle avait tout d’abord été choisie entre cinq autres femmes en raison de son éloquence et de sa capacité à promouvoir le mode de vie et l’idéologie soviétiques. Terechkova a passé trois jours dans l’espace. « La précision et la coordination durant son lancement […] m’ont rappelé le départ de Gagarine. Je suis ravi de ne pas m’être trompé en choisissant Valentina », a déclaré le général Kamanine, qui a préparé la carrière spatiale de cette héroïne. Plus tard, elle est devenue scientifique et coach pour les futures générations de cosmonautes russes.

5. Stanislav Petrov

Son nom est peu connu, mais Petrov est l’homme qui a certainement empêché un conflit nucléaire. Le 26 septembre 1983, alors que les tensions se faisaient rudes entre l’URSS et les États-Unis, le système d’alerte nucléaire de l’Union soviétique a rapporté un lancement de plusieurs missiles balistiques depuis l’Amérique du Nord. Petrov a néanmoins compris que cet avertissement était une erreur, et a donc ignoré les instructions qui consistaient à riposter, ce qui aurait mené à une catastrophe nucléaire. « Tout ce qu’il se passait n’avait pas d’importance pour moi, c’était mon job. Je faisais simplement mon travail, et j’ai été la bonne personne, au bon moment, c’est tout. Ma défunte épouse n’a rien su de tout cela pendant 10 ans. +Alors qu’as-tu fait ?+, m’a-t-elle demandé. +Rien. Je n’ai rien fait.+ », se souvient Petrov. Il n’a finalement ni été puni, ni récompensé par le gouvernement soviétique pour ses actes, mais en 2006 il a été convié à une réunion de l’Onu, à New York, où l’Association des citoyens du monde lui a décerné un prix spécial.

Lire aussi : Les meilleurs chefs militaires russes de l’histoire

6. Julia Korol’

Le 18 juin 2016, un groupe d’écoliers s’est retrouvé au cœur d’une tempête alors qu’il effectuait une balade en bateau sur le lac Siamozero, en République de Carélie (Nord-Ouest de la Russie). Après que l’embarcation a chaviré, les enfants ont commencé à se noyer, mais Julia Korol, 14 ans, est parvenue à sauver quelques-uns des écoliers, plus jeunes qu’elle. Ils ont ensuite gagné à pied le village le plus proche, où elle a signalé l’incident au ministère des Situations d’urgence. Son exploit a permis à plusieurs enfants d’échapper à la mort. Pour ses « actes braves et décisifs ayant sauvé des vies dans des conditions extrêmes », Julia a reçu une médaille nationale des mains de Vladimir Poutine.

7. Gueorgui Joukov

Officier militaire ayant commencé son service durant la première Guerre Mondiale, Gueorgui Joukov a participé à la seconde en tant que général des armées, et faisait donc partie de l’état-major de l’Armée rouge. Ses plus grands exploits comprennent la levée du Siège de Léningrad, la conduite de nombreuses campagnes contre les nazis et l’accueil de la capitulation allemande, le 8 mai 1945. Joukov est largement reconnu comme le chef militaire ayant orchestré la victoire soviétique face aux troupes allemandes durant ce conflit.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’héroïsme de Stanislav Petrov, Russia Beyond retrace ici son parcours.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

This website uses cookies. Click here to find out more.

Accept cookies