Hiérarchie tacite de l’armée russe: qui sont les «éléphants» et les «fantômes»?

Alexey Malgavko/Sputnik
À quoi s'attendre lors de son service dans l'armée russe et comment laisser un bon souvenir de soi.

L’armée est une communauté qui, comme tout autre groupe social, possède sa propre hiérarchie tacite. Cette hiérarchie ne concerne pas les rangs et grades, mais le statut de chacun dans la communauté, où les tâches et les privilèges sont distribués parmi conscrits. Le principe sous-jacent à cette hiérarchie est généralement la durée de service d'un conscrit.

Ce phénomène s'appelait « dedovchtchina » (bizutage)  et impliquait un contrôle strict (presque semblable à celui d’une prison) et un pouvoir exercé par les appelés au service plus anciens sur les nouvelles recrues. Toutefois, ces dernières années, grâce à la réduction de la durée du service (de deux ans à un an à peine) et à un meilleur contrôle de la part du secteur civil et des officiers, cette hiérarchie est devenue plus symbolique et se concentre désormais davantage sur la distribution des tâches parmi les appelés dans une base de l'armée.

Doukhis (Fantômes)

Un « doukh » est un conscrit ayant moins de 100 jours de service à son actif.

Pour la majorité des conscrits âgés de 18 ans, il s'agit d'une période difficile, à la fois physiquement et psychologiquement, car ils doivent effectuer un travail physique monotone du matin au soir, résoudre des problèmes sans l'aide de leurs parents et se battre pour se faire une place au soleil dans un environnement concurrentiel. En termes simples, ils doivent décider entre eux qui lave le sol et les toilettes et qui se rend au stand de tir pour s’entraîner.

>>> Ce qui peut vous arriver si vous servez dans l'armée russe

C’est un moment où le jeune conscrit découvre tous les « plaisirs » de la vie de l’armée - le nettoyage et d’autres tâches fastidieuses, ainsi que le fait qu’ils sont, en fin de compte, capables de parcourir de nombreux kilomètres lors d’une marche rapide ! Au cours des premiers mois, qu’un conscrit traverse habituellement une crise psychologique, à la suite de laquelle il se renforce ou se réfugie à l'infirmerie ou à un hôpital, endroits où il passe le reste de son temps dans l'armée.

C'est au cours de cette période qu'un conscrit apprend des phrases telles que « Nettoie ça avant le dîner ! ». Le processus de nettoyage et de rangement dans l'armée est un art que les conscrits assimilent avec le plus grand soin. Tout doit être éclatant, de la caserne à l’équipement militaire, en passant par leur uniforme et leur apparence. Dans l'armée, les vêtements doivent toujours être reluisants et repassés (sauf lors des exercices sur le terrain), vous devez toujours être bien rasé et vos chaussures doivent toujours être cirées.

Beaucoup d'anciens appelés ont déclaré que c’est à cette époque qu'ils ont pris l'habitude de ranger, qui les a ensuite accompagnés toute leur vie durant.

Les premiers mois de service militaire pourraient essentiellement être décrits comme une période d'exigences renforcées en l'absence de tout droit.

« Tout ce à quoi vous avez droit, c'est de l'air frais », disait notre commandant au cours de nos premiers mois de service !

>>> La Russie peut-elle renoncer au service militaire universel?

Slony (Éléphants)

Un « slon » est une abréviation qui signifie un « soldat qui assume une charge de travail incroyable ». Il s’applique aux conscrits à partir de leur deuxième centième jour de service, lorsque certains d’entre eux passent des missions épuisantes et lassantes à des tâches de combat.

Pour vous donner une idée : défendre sa patrie est un travail 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et un conscrit peut être chargé de patrouiller la frontière avec un fusil-mitrailleur AK-74 dans les mains ou de préparer des chasseurs et des bombardiers au décollage. Ainsi, le tour de garde dure 24 heures avec une pause-sommeil de trois heures. Un conscrit doit être prêt, psychologiquement et physiquement. C’est la raison pour laquelle seuls certains passeront du nettoyage des locaux et du nettoyage des sols au service militaire réel.

Au cours de cette période, les appelés « plus âgés » confient une partie de leurs tâches à des « plus jeunes » et leur enseignent, avec les officiers, à défendre la patrie.

Cette transition accorde également certains privilèges. Le principal est le droit de prendre un week-end, les conscrits pouvant quitter la caserne ou voir leur famille.

Dedy (Grands-pères)

Un soldat devient un « ded » lorsque les recrues de l’appel précédent rentrent chez elles et que de nouveaux appelés tous frais rejoignent leur unité militaire : il peut donc « commander » et préparer les novices au service futur.

>>> «Troupes gonflables»: gros plan sur l'armée la plus insolite de Russie

Il s’agit d’une période comprise entre le 200 et le 300e jour de service. La fatigue et les tâches de combat deviennent la norme. Vous n'avez plus peur de rester éveillé des jours entiers et vous savez déjà où et comment vous cacher des yeux vigilants des officiers pour vous reposer.

À ce moment-là, les officiers vous respectent et vous traitent, sinon comme un égal, du moins comme un conscrit « plus expérimenté », qui devra désormais identifier et former ses remplaçants.

En effet, les officiers ont tendance à écouter l’opinion d’un ded sur les nouvelles recrues, car les dedy vivent, travaillent et passent du temps avec eux tous les jours.

Dembelia (Démobilisés)

Ce « statut » est associé à un conscrit au cours de ses deux derniers mois de service, alors qu’il peut se détendre un peu. C’est le moment où les appelés peuvent confier toutes leurs tâches à des recrues plus jeunes et « se divertir ». Ils peuvent utiliser cette période pour régler des problèmes médicaux à l’hôpital militaire aux frais de l’État et commencer à réfléchir à ce qu’ils aimeraient faire lors de leur retour à la vie civile.

Certains conscrits passent les derniers mois de leur service à travailler sur le prétendu « accord de démob » - ils essaient de faire quelque chose de positif et d’utile pour leur unité militaire et de laisser un bon souvenir d’eux-mêmes. Par exemple, un de mes collègues conscrits a passé ses derniers mois de service à aménager un gymnase pour les officiers!

Et contrairement à la plupart des tâches de l’armée, un « accord de démob » est une chose complètement volontaire !

Savez-vous comment la Russie teste les limites de ses forces spéciales ? Nous vous le racontons dans cet autre papier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies