Avant et après: comment les Russes changent pendant le service militaire

Iouri Tchitchkov
Ils ont mûri, changé, et sont devenus virils... Le photographe Iouri Tchitchkov a immortalisé les conscrits immédiatement après l'appel ainsi qu'un mois avant la fin du service militaire. Et voici ce qui s'est passé.

La photographie de portrait a toujours été au centre des intérêts de Iouri Tchitchkov. Des photos de célébrités russes et internationales, d'athlètes et de politiciens sous le prisme de Iouri ont figuré en couverture de grands magazines russes.

« Toute personne, connue ou non, est toujours un nouveau monde et c'est très intéressant ».

Un jour, Iouri a voulu faire un projet anthropologique et explorer le visage humain plus en profondeur, retracer comment il évolue avec le temps et sous l’influence de divers facteurs. Il a donc décidé de photographier des conscrits.

Pour ce projet, le photographe a réalisé le premier portrait d’une recrue avant le serment et le deuxième presque un an plus tard, un mois avant la démobilisation.

Tchitchkov n’a écrit que les prénoms des héros et leur lieu de naissance, omettant délibérément d'autres détails de la biographie. « Je voulais que les visages parlent d'eux-mêmes ».

Les portraits minimalistes ont été réalisés de près, avec une lumière frontale douce, qui permet au spectateur de se concentrer sur le visage des personnages.

Le photographe a été inspiré par le travail de son homologue allemand Martin Schoeller, connu pour son approche démocratique de la photographie : sur ses photos, présidents et sans-abri sont représentés de façon identique.

Pour travailler sur cette série, Tchitchkov a reçu l'autorisation officielle du ministère de la Défense de la Fédération de Russie. La première séance photo a eu lieu de manière amusante : « Je suis arrivé avec le matériel, les soldats se sont mis en rang devant moi et ils m'ont dit : "Choisis qui tu veux !". C’était gênant, c’était comme un casting publicitaire ou commercial. Mais j'ai tout de suite dit qu'il s'agissait d'un projet volontaire et que si quelqu'un ne voulait pas être photographié, alors ce n’était pas la peine ».

« Les Russes n'aiment pas être photographiés, ils s'inquiètent pour diverses raisons ».

Les projets comme celui-ci, bien sûr, ne sont pas rares, mais cela n’inquiète pas le photographe. Il pense qu'il ne s'agit que d'un outil capable de révéler différents sujets. « Pour construire une maison, tout le monde utilise un marteau, des clous, des briques - les mêmes outils ».

Iouri n'a pas fait de déclarations ni de généralisations sur la manière dont l'armée a influencé ses héros. « Parfois, même les mots ne peuvent expliquer quel type de changement est arrivé à une personne ; ce n'est qu'au niveau des émotions que l'on peut comprendre à partir d'une photo ».

La seule chose que le photographe a notée, c'est que lors de la seconde prise de vue, les soldats étaient heureux que le service prenne fin. Tous voulaient retrouver leur maison, leur famille, leurs amis et les filles.

Savez-vous ce qui peut vous arriver si vous servez dans l'armée russe ? Un journaliste de Russia Beyond partage ici son expérience personnelle de service dans l'armée.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies