La Russie peut-elle renoncer au service militaire universel?

Stanislav Krasilnikov/TASS
C’est possible. Mais pour cela, elle aura besoin de 300.000 militaires sous contrat supplémentaires et de renoncer également à la réserve, qui comprend la majorité des hommes du pays.

« L'appel sous les drapeaux [dans le pays] est progressivement relégué au passé », a déclaré le président russe Vladimir Poutine à la mi-avril et la société s’est de nouveau mise à discuter de l'abolition tant attendue du service militaire obligatoire pour les hommes.

Le chef de l'État a souligné l'émergence d'un nombre croissant d'équipements haut de gamme, qui ne peuvent être gérés que par des professionnels. Et par conséquent, pour préparer les spécialistes nécessaires, il faut plus de temps que l’année qu’un homme russe doit passer sous les drapeaux pour défendre la Patrie.

>>> Avant et après: comment les Russes changent pendant le service militaire

Cependant, est-il si facile d'abandonner le service militaire universel pour Russie ?

Le noyau de l'armée russe aujourd'hui est constitué de soldats sous contrat.

Dès la fin des années 2000, le pays a lancé un programme de modernisation de l'armée. Environ 22.500 milliards de roubles (environ 313 milliards d’euros au taux de change actuel) ont été alloués à l’achat d’équipements. À l'heure actuelle, la part des technologies modernes représente déjà 68% du nombre total d'armes, y compris celles héritées de l'époque soviétique. C'est beaucoup, surtout pour un pays avec une armée de 1 013 628 hommes et une superficie de 17 millions de kilomètres carrés de territoire à protéger.

Actuellement, environ 384 000 soldats sous contrat servent dans l'armée russe. Ces données ont été citées par l’état-major général de la Fédération de Russie à la fin 2018. Dans le même temps, le ministre de la Défense s'est fixé pour objectif de porter leur nombre à 475 000 d’ici 2025.

Le reste est constitué de conscrits et d’officiers des forces armées.

>>> Spetsnaz: mythes et secrets des forces spéciales russes

Qui est engagé

Les conditions pour les militaires sous contrat sont déterminées par la loi « Sur l’obligation militaire et le service militaire ». Selon ce document, le candidat doit passer des tests médicaux en fonction du type de troupes choisies, et présenter un certain niveau physique (être rapide, résistant et fort).

Dans le même temps, le plafond en termes d'âge est fixé à 40 ans. Le candidat doit avoir fait au moins des études secondaires, et devrait avoir une année en tant qu’appelé derrière lui. En outre, il doit présenter un casier judiciaire vierge.

S'il répond à toutes les conditions, il entre alors dans l'armée avec le rang de soldat et un salaire d'environ 30 000 roubles (environ 420 euros). Le salaire dépend de la région et des conditions de service, ainsi que du poste occupé.

La vie d'un soldat sous contrat est-elle facile?

Le soldat sous « contrat avec l'État » possède un statut juridique complètement différent de celui de l’appelé, qui est obligé de passer une année de sa vie à défendre son pays.

Un soldat du rang sous contrat a pratiquement les mêmes droits qu'un officier. Il a une répartition claire de son temps de travail. Il peut se permettre de vivre dans son appartement et non dans la caserne située sur le territoire de l'unité. Il peut librement entrer et sortir du territoire de l'unité.

>>> Les soldats russes dotés de superpouvoirs psychiques existaient-ils vraiment?

Dans le même temps, il touche un salaire deux fois par mois. Toujours. Sans aucun retard. Il a un contrat stable et n'a pas à s'inquiéter pour son avenir ni du risque de chômage.

Cependant, outre tous ces avantages, il existe de sérieux inconvénients. Ici, contrairement au travail habituel, il est impossible de dire au patron « Non, je ne ferai pas ça » ou de démissionner quand on en a assez. Le concept de « service » implique des conditions très strictes. Lorsque l'ordre est donné « d'attaquer », il est nécessaire de sortir de la tranchée sous les tirs de mitraillette et de foncer vers l'ennemi. Sans poser la moindre question.

La préparation à ce cas hypothétique commence par de petites choses : « Aller chercher quelque chose », plusieurs kilomètres de marches forcées, des entraînements au tir, des sorties sur le terrain, l’entretien du matériel, etc. Les plus paresseux et épris de liberté, peuvent, en cas de désobéissance ou de violation de la charte des forces armées, être envoyés dans un bataillon disciplinaire - une sorte de prison pour soldats avec des règles et une routine quotidienne rappelant celles d’une prison.

>>> Armée russe: top-5 des questions les plus populaires sur Google 

Ce type d’entraînement psychologique et physique des hommes est nécessaire en cas de guerre ou de crise.

Pourquoi la Russie ne peut pas renoncer au service militaire obligatoire pour le moment

Tout d'abord, les recrues constituent la principale réserve des forces armées en cas de guerre. Ce sont des gens physiquement, et surtout psychologiquement, préparés à servir dans l’armée. Ils savent tirer, possèdent les compétences nécessaires pour maîtriser la technologie (certes, pas au même niveau qu’un spécialiste qui a passé des années à manier des systèmes de DCA), et plus important encore, ils savent ce qu’est la discipline et un ordre.

Deuxièmement, le recrutement de soldats sous contrat reste coûteux pour le pays, la transition ne pouvant donc être que progressive.

Saviez-vous pourquoi les femmes rejoignent-elles l'armée russe ? Pour le découvrir, jetez un œil par ici !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies