Armée russe: top-5 des questions les plus populaires sur Google 

ZUMA Press/Global Look Press
Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi les soldats de l'armée sont si grands et pourquoi ils marchent sur la musique de Sponge Bob, alors voici l'endroit où trouver les réponses !

Pourquoi les couvre-chef de l'armée russe sont si grands ?

Il y a deux raisons pour lesquelles les chapeaux de cérémonie sont si grands (et non, ce n'est pas parce que les Russes ont de grosses têtes). Tout d'abord, ils ont besoin de suffisamment d'espace pour accueillir la crête héraldique militaire russe, qui est plus grande que l'étoile rouge soviétique.

Et deuxièmement, c'est le choix du concepteur qui a reçu un contrat pour le nouvel uniforme du pays en 2008 et a été vertement critiqué par la suite pour avoir misé sur le côté « à la mode » au lieu de mettre l'accent sur le côté pratique.

Néanmoins, son design de chapkas d'hiver est très chaud et confortable, et s'avère adapté aux rudes conditions hivernales de la Russie.

Pourquoi l'armée russe marche sur la musique de Sponge Bob ?

Car combattre les méchants et construire des missiles ne sont pas les seules choses que nous faisons ici. Les gens ont du sens de l'humour et une solide imagination.

Profitez-en pour regarder un autre chef-d'œuvre interprété par les soldats russes.

Pourquoi l'armée russe porte des maillots à rayures ?

En Occident, on appelle ça la chemise britannique, mais en Russie, on l'appelle telniachka. Ces débardeurs ont été introduits au milieu du XIXe siècle.

La légende raconte qu'en 1868, le grand-duc et amiral Konstantin Nikolaïevitch Romanov passait en revue l'équipage d'une frégate. Lors de la revue, tous les marins sont sortis en portant des chemises rayées qu'ils avaient achetées en Europe. Les marins ont tellement loué la fonctionnalité et la commodité de ces maillots rayés que quelques années plus tard, en 1874, le prince-duc a demandé à l'empereur de signer un décret intégrant formellement le gilet rayé dans la tenue standard des marins.

Un étranger peut-il rejoindre l'armée russe?

Le ministère russe de la Défense a permis aux citoyens étrangers de rejoindre l'armée du pays s'ils n'ont pas de casier judiciaire et parlent correctement le russe.

Désormais, « les militaires étrangers peuvent participer aux opérations pendant la loi martiale, ainsi que dans les conflits armés, conformément aux principes généralement acceptés du droit international, des accords internationaux et de la législation russe », a indiqué le décret publié sur le site Internet du Kremlin.

Vous n'avez pas besoin de posséder la citoyenneté russe pour rejoindre l'armée et, comme la Légion étrangère française, servir dans l'armée garantit à un candidat étranger la citoyenneté du pays.

Vous pouvez trouver toutes les informations nécessaires sur le site Web du ministère de la Défense pour les candidats potentiels, qui y découvriront également où trouver un bureau de recrutement.

Pourquoi l'armée russe est la meilleure ?

Soyons honnêtes - ce n'est pas le cas.

Il y a un certain nombre de systèmes et d'équipements militaires qui, sans aucun doute, n'ont pas de rivaux dans le monde. Par exemple, le dernier missile S-400 Triumph du pays qui peut même abattre des chasseurs et des bombardiers de cinquième génération et sa prochaine version S-500 Prometheus, qui sera même capable de frapper des missiles hypersoniques et des objets dans le proche-espace.

Un S-400 lors d'un défilé militaire

Mais il y a des domaines où le complexe militaire et industriel russe doit encore travailler. Par exemple, la marine du pays doit se débarrasser de ses navires usés et obtenir des investissements considérables pour que les navires de guerre de nouvelle génération, ainsi que les avions, soient à la hauteur des capacités des autres puissances mondiales sur l'eau.

Savez-vous comment la Russie teste les limites de ses forces spéciales ? Nous vous le racontons dans cet autre papier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies