Lorsque des femmes russes tentent de se marier à l'aide de la gymnastique slave

Legion Media
Afin de faire la paix avec leurs parents, de perdre du poids et de se marier, des femmes russes adoptent des mesures extrêmes. Les mandalas, balais miraculeux et autres génuflexions leur viendront-ils en aide?

« Peu à peu, j’obtiendrai tout ce que je veux » : des voix de femmes résonnent dans la petite salle lumineuse d’un centre de yoga de Moscou. À l'intérieur, quatre femmes portant des vêtements de sport, la trentaine, sont debout et agitent les bras.

Dans un coin de la salle, une petite femme en pantalon avec une ceinture rouge et blanche dit soudainement : « C'est… une demande d'inspiration ! Muse ! À quoi ressemble la muse ? ». Elle s’adresse aux femmes présentes, pousse immédiatement un rire nerveux et, sans recevoir de réponse, passe à l'exercice suivant.

Ainsi, tous les jeudis matins, se déroule la gymnastique slave « Force des bereguines » (Bereguines étant un nom formé sur le mot russe signifiant « protection », ndlr), qui gagne en popularité parmi les femmes russes. Il existe plus de 20 communautés de bereguines sur les réseaux sociaux avec des dizaines de milliers d'abonnés.

>>> Vivre heureux avec une femme russe? Voici quelques précieux conseils

Une leçon à Moscou coûte 700 roubles (dans les dix euros). Vous pouvez également acheter un livre de la fondatrice principale, Ksenia Silaïeva, ou organiser une session Skype avec elle. De plus, avant la pleine lune ou les jours fériés, il est proposé d’acheter sur le site un webinaire consacré à la création d’un balai miraculeux, d’une mandala contre les dettes, les prêts et tous les maux. Parfois, le webinaire est proposé gratuitement sur le site Bereguines, mais le plus souvent il faut tout de même payer.

Tout cela, selon les entraîneurs, aide à se marier, à perdre du poids, à retrouver la santé, à améliorer ses relations avec les parents et à « se retrouver soi-même ».

Bereguines d'un autre monde

Ekaterina Boukreïeva, formatrice-bereguine, dépose les cartes sur le rebord de la fenêtre. Sur les cartes, des poses de yoga et des symboles « slaves » : des flocons de neige et des diamants rouges. À proximité se trouve un livre de gymnastique et un disque avec de la musique pour la relaxation.

La gymnastique slave est une sorte de croisement entre « la vision du monde slave, l’astrologie et la gymnastique », explique l'entraîneuse. Selon l'enseignement, il existe trois mondes : le monde supérieur - le monde des dieux, le monde central – notre monde et le monde inférieur, « le monde des ancêtres, des esprits et des éléments primaires ». Elle ne précise pas auquel des trois elle appartient.

>>> Quels sports Vladimir Poutine pratique-t-il?

« En gymnastique slave, il n'y a que 27 exercices - neuf dans chaque monde. Ils sont réalisés debout, à genoux et à quatre pattes », explique Boukreïeva.

Les Slaves auraient inventé ces exercices il y a 500 ans, et la fondatrice de l'école a adapté ces exercices aux femmes, affirme-t-elle.

« La gymnastique slave est la pratique énergétique ancestrale des anciens Slaves. Les femmes slaves (...) pouvaient contrôler les éléments, guérir, apporter richesse, protection et prospérité à la famille. Les héritiers Bereguines conservent et perpétuent ce savoir », rapporte le site officiel de Bereguine. À partir de quels manuels ou documents historiques sont extraites ces informations, le site ne le précise pas.

À 33 ans, Boukreïeva a elle-même travaillé « dans la sphère financière », a entendu parler de la gymnastique à la télévision et s'est inscrite à un séminaire. Elle a aussitôt compris que c’était une révélation et qu’il fallait devenir instructrice. Peu après, elle a payé pour des cours et a commencé à enseigner quelques mois plus tard.

Selon Ekaterina elle-même, au cours de cette période, elle a perdu 8 kg et amélioré ses relations avec ses proches. Mais ce n'est pas tout - la formation « aide également à établir l'équilibre hormonal en influençant les glandes endocrines et le psychisme d'une femme », a-t-elle déclaré.

Une brune grassouillette et souriante entre dans le hall. Elle va essayer de devenir bereguine pour la première fois. Ekaterina lui explique à la hâte : les trois mondes ont aussi des cercles solaires, de la vie, de la connaissance, et Dieu sait quoi d’autre. Ils devront être étudiés progressivement, de préférence à partir d'un livre acheté.

>>> Combien d'hommes et de femmes vivent en Russie?

« Chaque fille a son propre complexe, selon le cercle du monde dans lequel vous êtes né. Il est nécessaire d’étudier pour activer les énergies qui vous sont données à la naissance », répond l'entraîneuse et, commençant la leçon, propose de respirer.

Tâches, problèmes et sommeil karmiques

Pendant que nous respirons et faisons l’échauffement habituel, la formatrice dit qu’elle a calculé mon cercle à l’avance en fonction de ma date et de mon lieu de naissance. Ensuite, elle me confie une « tâche karmique » - il s’avère que j’ai un cercle de prospérité et d’argent, je dois découvrir les lois financières et apprendre à les appliquer à la vie.

Accompagnés sans qu’on sache trop pourquoi par de la musique asiatique, mélangée au vacarme d'une ambulance et des voitures qui klaxonnent à l'extérieur, nous nous frottons les mains, tapotons nos paumes sur le visage, sur la tête, puis sur tout le corps. Ensuite, nous commençons la méditation.

Après tout cela, comme lors d'une soirée de célibataires, nous nous asseyons en cercle et nous commençons à partager nos problèmes. Une mère de famille nombreuse veut améliorer ses relations avec la nature et cesser d'évaluer tout le monde, et se dit souvent agacée par les gens. Ekaterina, tirant des cartes, tire rapidement des conclusions : la première consiste à être plus souvent au contact de la nature, la seconde à faire preuve de créativité.

>>> Que pensent les Russes du sexe avant le mariage?

Une gymnastique féminine pour les Russes

Tous les membres de la communauté Forces des bereguines interrogés sur le réseau social vk.com ont convenu que la gymnastique leur permettait d’améliorer leur vie. Cependant, Anna Koretskaïa, chorégraphe de 34 ans dans un club de danse et de sport à Iaroslavl, estime que l'entraînement n'a d'effet bénéfique que s'il est associé à une nutrition adéquate et à un mode de vie sain.

« Certes, lors des cours eux-mêmes, on te motive à mener une vie saine », dit-elle.

Selon Natalia Petrova, professeure de yoga, ce genre d’activités gagne en popularité depuis plusieurs années en Russie, surtout en ce qui concerne les femmes. « Le désir d’unité et de "cercle" féminin est le désir séculaire de la Russie de partager ses expériences et ses problèmes, d'apprendre quelque chose et de croire dans la réalisation des désirs ensemble », a déclaré Petrova.

Ces organisations sont le plus souvent enregistrées en Russie en tant qu'entrepreneurs individuels, explique l'avocat Alexander Spiridonov. Les pratiques des femmes elles-mêmes n'ont rien à voir avec l'éducation et peuvent donc fonctionner sans licence. Ce sont soit les impôts, soit le Parquet général qui vérifient actuellement les formations dispensées aux femmes en Russie. Le Parquet peut vérifier que l’organisation respecte les lois russes.

>>> Ces groupes religieux interdits en Russie

Petrova, à son tour, l’affirme – « La force des Bereguines » n’est pas une branche du yoga, mais possède une mécanique similaire.

« Ce n'est pas une secte, car cela donne toujours aux femmes, au moins en partie, la possibilité de se plonger dans un "conte de fées", d'obtenir un soutien et la confiance dans une vie meilleure, ce qui soulage vraiment du stress et donne une bonne motivation », résume-t-elle.

Dans le même temps, les exercices eux-mêmes issus de la gymnastique slave ne peuvent en aucune manière améliorer le niveau hormonal, comme l’affirme l'entraîneuse, explique la gynécologue Natalia Soumerova.

« Cette gymnastique ne peut être plus utile que le fitness habituel. Tout ce qui concerne l'amélioration du fond hormonal est un délire total », assure Soumerova.

Gymnastique et rites slave

Finalement arrive le moment de la gymnastique proprement dite. Le formateur propose de prononcer des phrases à partir de cartes tirées à l’avance.

« Je préserve la vertu, je remplis la vie de sens ! Nous prenons le soleil et le portons à Dieu ! »,  crie Ekaterina. Ses jambes légèrement fléchies, elle étire les bras vers le haut. Tous répètent - certains avec professionnalisme, d’autres par courtoisie.

Moins de dix minutes plus tard, nous sommes sur les genoux, les tournant avec les mains dans des directions différentes. La jambe droite est masculine, la jambe gauche est féminine.

>>> Au-delà des stéréotypes: comment se comporter avec une femme russe moderne

« Jambe, genou... neuvième genou, nous essayons d'améliorer les relations avec tout le monde... », déclame l'entraîneuse en tentant d'expliquer la raison d’être de chaque mouvement.

De telles classes ne suffisent pas pour atteindre l’effet voulu, explique Ekaterina. En outre, il existe des rituels du vendredi, qui ont lieu 12 fois par an. Chaque vendredi a son propre thème : mari, environnement, santé, etc. Les femmes qui veulent résoudre un problème, par exemple lié à la santé, arrivent le vendredi souhaité, créent un « flux d’énergie puissant », puis dessinent sur leur corps les symboles nécessaires qui agissent comme des amulettes.

« Il existe également de nombreux rites et coutumes liés à la gymnastique. Ils sont associés à la vision du monde des anciens slaves, à certaines saisons et à certains jours fériés », commente-t-elle au sujet des rituels tels que la création d'un balai magique, du tissage d'une mandala ou de la création de poupées protectrices.

Vous commencez à prendre conscience de tout cela en deux semaines, dit Boukreïeva. En outre, vous pouvez aller au camp des Bereguines en Crimée – on y trouve des filles en robes à la mode slave complètement immergées dans le sujet. Pour un paiement supplémentaire, bien sûr - de 15 à 60 mille roubles (entre 200 et 900 euros).

Une bereguine de plus

À la fin de la leçon, nous nous mettons à quatre pattes, plions le bas du dos, posons la joue gauche au sol, posons les mains derrière le dos et, levant légèrement la jambe, nous disons : « Je vais montrer ma force, avec la nature, je gagne en valeur ».

>>> Gros plan sur le phénomène des cimetières virtuels en Russie

Après cette posture complexe, nous nous louons et nous applaudissons nous-mêmes, remerciant tout le monde tour à tour – « l’énergie des quatre éléments », les parties féminine et masculine de l’espèce et, bien sûr, la force des bereguines.

« C’est intéressant, je n'ai jamais rien vu de tel auparavant », s’écrie avec enthousiasme dans le vestiaire une nouvelle venue qui s'empresse d'acheter un abonnement pour rejoindre le club.

La fondatrice de « Force des Bereguines », Ksenia Silaïeva, interrogée par Russia Beyond, a déclaré qu'elle répondrait aux questions plus tard, car elle était en train de mettre les enfants au lit. Après cela, elle a cessé de répondre aux messages.

Comment comprendre une femme russe ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies