Ces choses qui devraient vous préoccuper lors d’un séjour en Russie

Les ours, le communisme et le KGB ne représentent pas une menace si vous ambitionnez de visiter la Russie. Un expatrié américain vivant à Saint-Pétersbourg se penche sur les véritables «embuches» du pays.

Si vous prévoyez un séjour en Russie mais êtes terrorisé à l’idée de tomber nez à nez avec un ours, n’ayez crainte. Par ailleurs, sachez que la Russie n’est bel et bien plus communiste et qu’être effrayé par le KGB n’a aujourd’hui plus aucun sens.

Voici cependant trois choses qui devraient vous préoccuper lors de votre prochain séjour dans le pays.

1. Toujours avoir de la monnaie sur soi

Si vous êtes en Russie, assurez-vous d’être muni de petites coupures et de monnaie. J’ai en effet été pendant deux ans en guerre avec la gérante d’une épicerie de la rue car j’ai un jour osé acheter une bière avec un billet de 5 000 roubles (65 euros).

Lire aussi : Six habitudes étranges des Russes qui désarçonnent les étrangers

Elle s’en souvient, à chaque fois. De plus, certains magasins n’ont parfois tout simplement pas de monnaie et vous ne pouvez alors y faire vos achats car tous n’acceptent pas les cartes bancaires.

Aussi, il n’est pas rare que les caissiers vous demandent s’il vous est possible de fournir le compte exact de la somme due. Cela peut être intimidant si vous venez tout juste d’arriver dans le pays et êtes pris au dépourvu alors qu’une vingtaine de personnes font la queue derrière vous.

Solution : demandez à votre banque de vous donner des billets de 1 000 roubles (13 euros) lorsque vous procédez à l’échange de devise, et investissez également dans un solide porte-monnaie.

2. Les voitures roulent vite

Les taxis russes peuvent parfois sembler circuler comme s’ils étaient seuls sur la route, et faire naître en vous quelques frayeurs alors qu’ils se faufilent entre les bus, piétons et autres obstacles à toute allure.

Lire aussi : Tabou: huit sujets à éviter avec les Russes

Toutefois, j’en ai emprunté de nombreux en Russie et n’ai jamais été victime d’un accident. Si vous n’êtes cependant pas amateur de conduite sauvage, tâchez de retenir des expressions telles que « moins vite s’il vous plait » ou « soyez prudent ». Les chauffeurs de taxi suivent généralement les instructions de leurs clients.

3. Discours obligatoires lors des anniversaires et mariages

La première fois était la pire. Quelqu’un s’est levé lors de la fête d’anniversaire de mon ami Ivan et a commencé à parler. Lorsque cette personne a terminé son élocution, j’ai applaudi.

Puis quelqu’un d’autre s’est levé et a parlé. J’ai à nouveau applaudi.

Puis, j’ai réalisé que cela suivait un ordre précis, en cercle. Chaque personne prenait la parole debout, et cela se rapprochait de moi. Je n’avais aucune idée de ce que je pouvais dire et lorsqu’est arrivé mon tour j’ai balbutié : « J’espère que tu mènes une vie heureuse ».

Lire aussi : Un Russe m’a invité chez lui. Que faire?

Quoi qu’il en soit, la vie a suivi son cours, mais qu’il s’agisse des célébrations du Nouvel an ou d’une simple soirée festive de mardi soir, les Russes aiment s’adonner à ce genre d’interventions publiques à tour de rôle. Soyez donc prêt à être de la partie !

Dans cet autre article, nous vous présentons les 5 erreurs les plus fréquentes des touristes étrangers à Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies