Les «règles» non écrites des repas dans une maison russe

Getty Images
Nous sommes ce que nous mangeons, dit le célèbre aphorisme. Ce que nous mangeons est certes important, mais comment nous le faisons l’est tout autant. Les conseils ci-après vous seront utiles si vous acceptez l’invitation à déjeuner ou à dîner chez un ami russe.

Mangez ce que vous voulez, quand vous voulez

Crédit : Getty ImagesCrédit : Getty Images

Les Russes sont flexibles quant à l’heure du déjeuner et du dîner et elle varie d’une famille à l’autre, ainsi que d’une personne à l’autre. Les restaurants servent différents types de plats tout au long de la journée, ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays comme l’Italie, par exemple. Les Russes qui attendent un invité sont également flexibles sur l’horaire. Si l’on est en retard pour dîner, on peut manger seul.

La flexibilité s’applique tant à l’heure d’arrivée qu’à l’ordre dans lequel les plats sont servis. La structure du dîner n’est pas stricte, même si le repas comprend généralement une soupe, une salade, de la viande ou du poisson, ainsi que du riz, des pommes de terre ou de la lapsha (spaghettis russes) et, enfin, un dessert.

Vous n’êtes, toutefois, pas obligé de respecter la liste entière et pouvez changer l’ordre. « J’ai été très surpris de voir ma famille russe, après le plat principal et le dessert, se mettre à discuter en mangeant salé. Ils mangeaient non stop », se souvient l’Italien Nino, qui nous raconte son dîner russe pendant la semaine du Nouvel An.

Ne mangez pas sec !

Crédit : Getty ImagesCrédit : Getty Images

Il existe pourtant une règle non écrite importante dans les repas russes. Les mères disent souvent à leurs enfants : « Ne mange pas sec ! ». Cela veut dire qu’il faut aussi boire quelque chose en mangeant, car il est plus facile d’avaler la nourriture avec un peu de liquide et cela peut également aider la digestion. Ainsi, ne soyez pas surpris si on vous sert une tasse de thé chaud avec votre plat principal ! On peut également ajouter une soupe au repas, par exemple, si vous ne mangez qu’un sandwich.

La viande et le pain pour la survie

Crédit : Getty ImagesCrédit : Getty Images

En Russie, il est très important de manger de la viande au déjeuner ou au dîner. Les Russes mangent généralement de la viande tous les jours et, même si le nombre de végétariens est en hausse dans le pays, il n’est pas toujours facile de trouver un végétarien russe d’âge mur.

« La viande doit faire partie de la consommation quotidienne, je ne pourrais pas survivre sans manger de la viande tous les jours », dit Ioura, qui ne comprend pas l’étonnement de sa femme allemande sur la question, ni ses collègues italiens qui se contentent d’une salade verte et de tomates au déjeuner.

L’hiver russe est long et froid et les gens ont besoin de beaucoup de calories pour survivre. C’est pourquoi le pain est servi avec tous les plats ou presque, sans doute à cause de la faim ressentie durant l’enfance. Les grand-mères russes vous diront toutes que le pain est « la tête de tout » et en mangeront même avec de la pastèque.

Vous avez peur d’attraper un rhume ? Mangez des oignons et de l’ail !

Crédit : Getty ImagesCrédit : Getty Images

Quoi d’autre pour vous aider à survivre l’hiver et à protéger votre système immunitaire ? « Ils ont une obsession pour les oignons et l’ail crus au dîner et au déjeuner. Les Russes disent que cela aide à prévenir le rhume. Je n’ai jamais essayé, mais je ne suis jamais tombé malade », raconte le Germano-Hollandais Alex, qui a travaillé en Sibérie occidentale pendant quatre mois. En effet, les oignons crus sont un ingrédient commun dans les salades russes et ils ont l’habitude de manger de la croûte de pain frottée à l’ail cru.

Quand je mange, je suis sourd et muet

Crédit : Getty ImagesCrédit : Getty Images

Les mères russes utilisent cette célèbre expression avec leurs enfants : « Quand je mange, je suis sourd et muet ! ». Ce conseil est surtout un conseil de sécurité : lorsqu’on parle en mangeant, on peut facilement s’étouffer. C’est peut-être pour cela que les Russes paraissent asociaux au repas : ils ont appris cette règle dès leur enfance. « Les Russes semblent manger principalement pour se nourrir : un repas n’est clairement pas un moment de sociabilité, comme en France ou au Portugal », raconte Claire, qui a vécu quatre mois en Russie. Si vous voulez rompre la glace, apportez de la vodka ou du thé sur la table !

Le thé est un vrai moment de sociabilité

Crédit : Getty ImagesCrédit : Getty Images

Vous avez peut-être lu pas mal d’articles sur les traditions autour de la vodka et l’hospitalité en Russie, mais c’est le thé, et pas la vodka, qui est la principale boisson en Russie et il est généralement servi avec des biscuits ou des gâteaux. Prendre un thé ensemble est un vrai moment de sociabilité. Le repas principal est alors terminé et les gens sont détendus et commencent à discuter. Dès que vous entrez dans une maison russe, on vous proposera du thé et, dès que vous avez fini la tasse, elle sera remplie immédiatement. C’est un geste d’hospitalité, comme offrir des chaussettes tricotées aux enfants. Le but est de vous réchauffer de l’intérieur quand il fait froid dehors.

N’aidez pas votre hôte

Crédit : Getty ImagesCrédit : Getty Images

L’invité est la personne la plus importante au dîner et l’hôte cherchera toujours à lui faire plaisir autant que possible. « Les Russes se donnaient tant de mal à servir les invités que je me sentais mal à l’aise. C’est comme dans un restaurant : l’hôte vous sert et ne mange pas lui-même », raconte Nino. Mais pourquoi se plaindrait-on de trop d’hospitalité ?

Lire aussi : 

Petit guide de survie: être invité chez des Russes

À la rencontre d’Alexandre Ivanov: portrait-robot du Russe lambda

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer