FAQ: comment voyager en solo dans la plus grande contrée du monde?

Legion Media
Non, cela ne s’apparente pas à une expédition vers Mars ! Voyager en Russie en solo n’est pas beaucoup plus difficile qu’avec un groupe d’amis. Toutefois, il vaut mieux prendre en compte les détails suivants avant de faire vos valises.

Comment obtenir un visa russe ?

Si vous n’est pas citoyen d’un pays pour lequel la Russie a abrogé son régime de visa, consultez le site de votre ambassade ou consulat – vous y retrouvez la liste des documents à fournir pour faire une demande de visa.

Le principal obstacle est d’obtenir un voucher touristique et une confirmation de réservation d’hébergement (ils sont indispensables). Faites attention, ils ne sont délivrés que par les hôtels et auberges accrédités auprès du Service fédéral des migrations et du ministère russe des Affaires étrangères.  

Lire aussi : Visas pour la Russie: tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Où se loger ?

La recherche de logement en Russie diffère peu de celle de n’importe quelle autre nation européenne. Les sites Booking.com, Airbnb et CouchSurfing sont donc à votre disposition. Optez plutôt pour les centres-villes et ne vous laissez pas séduire par des auberges trop bon marché –elles servent souvent de foyer aux travailleurs migrants et les propriétaires ne se soucient guère de la propreté des lieux.

Quels modes de paiement sont disponibles ?

Bien que les systèmes de paiement Visa et MasterCard soient largement répandus en Russie, ce n’est pas partout que vous pourrez vous en servir. Dans la province russe, ayez toujours sur vous de l’argent liquide pour être en mesure de payer les transports et faire vos courses. Toutefois, il est recommandé de ne pas conserver sur vous une somme trop importante, pour éviter tout risque de vol ou de perte.

Comment communiquer avec les locaux ?

C’est le plus difficile - la plupart des Russes ne parlent pas anglais. La situation diffère certes dans les grandes villes, notamment à Moscou et à Saint-Pétersbourg, mais il vaut mieux apprendre des phases basiques pour pouvoir vous débrouiller. Servez-vous par conséquent d’applications gratuites d’apprentissage du russe, telles que Duolingo ou Memrise.

Si soudainement un Russe à qui vous vous êtes adressé commence à crier – ne vous inquiétez pas. Il ne hurle pas sur vous. Il parle plus fort que d’habitude car il est persuadé qu’ainsi vous le comprendrez mieux. Il n’y a donc pas de raison pour paniquer.

Lire aussi : Huit sujets à éviter avec les Russes

Est-il dangereux pour une femme de voyager seule en Russie ?

En général, la Russie est un pays sûr. Mais, ceci n’empêche pas de prendre des précautions : évitez donc de vous balader dans les rues désertes en banlieue, ne laissez pas votre porte-monnaie et votre téléphone portable dans la poche arrière de votre pantalon, ne laissez pas traîner vos sacs. Mais en règle générale, les vols ici ne sont pas plus fréquents qu’à Barcelone, Paris ou Rome.

Si la police vous demande de lui montrer vos documents – ne vous inquiétez pas. C’est une procédure routinière. N’oubliez donc pas d’avoir toujours sur vous au moins une photocopie de votre visa, passeport et enregistrement.

En cas de problème, n’hésitez pas à vous adresser à la police touristique. Ces gars parlent des langues étrangères (au moins l’anglais) et peuvent vous être utiles.

Notez toutefois que la Russie étant un pays multiculturel, il est généralement déconseillé aux femmes seules de s’aventurer dans les régions à majorité musulmane, comme le Daghestan, la Tchétchénie ou encore l’Ingouchie, non pas par soucis de sécurité (Grozny, la capitale tchétchène domine par exemple aujourd’hui le classement des villes russes les plus sûres), mais car cela ne correspond pas aux mœurs locales. Là-bas, comme le veut la tradition, les femmes doivent en effet être accompagnées par des hommes.

Lire aussi : Guide des arnaques de Russie: comment éviter de tomber dans le panneau

Que porter ? Fait-il froid ?

La réponse dépend de la saison et de votre destination, mais on vous garantit qu’en Russie centrale (y compris à Moscou et à Saint-Pétersbourg) il fait moins froid que vous ne le pourriez le penser. En hiver, il ne fera pas beaucoup plus froid que dans d’autres pays d’Europe de l’Est et en été il fait beau pratiquement dans toutes les régions du pays (par endroits, le mercure atteint même la barre des 45°C).

Le port des vêtements musulmans n’est pas interdit, mais sachez qu’en dehors des républiques musulmanes du pays un hijab ou une burqa attireront l’attention, dont celle de la police qui veille à assurer la sécurité.

Par contre, les femmes envisageant de visiter des églises et des monastères doivent penser à prendre avec elles un foulard pour couvrir leur tête et les épaules en y entrant – c’est une règle générale.

Lire aussi : Comment se comporter dans une église orthodoxe russe?

Puis-je louer une voiture ?

Oui, les services d’auto-partage et les agences de location de voitures existent bel et bien en Russie. Ce qu’il vous faut pour en profiter est d’avoir sur vous votre permis et votre passeport, ainsi que la somme d’argent nécessaire (dans cet autre article vous trouverez des conseils pratiques à ce sujet).

Quid des transports en commun ?   

Dans l’écrasante majorité des villes, des bus, des tramways et des « marchroutkas » circulent. Quant aux taxis, les applications Uber, Yandex Taxi, Gett Taxi et City Mobil (tous disponibles au moins en anglais) fonctionnent dans une série de villes. Le cas échéant, vous aurez à arrêter un taxi jaune, mais il vaut mieux négocier le prix avant de vous mettre en route.

Quelle somme prévoir ?

En général, la Russie est un pays peu onéreux. Ce sont les déplacements en avion entre les villes de cette vaste contrée qui vous coûteront le plus. Ainsi, pour rejoindre la ville d’Irkoutsk (à proximité du lac Baïkal) depuis Moscou en basse saison, il vous faudra plus de 300 euros. Le train est alors une bonne alternative, mais beaucoup moins rapide.

Un repas au restaurant vous coûtera en moyenne 1 569 roubles (20 euros) à Moscou, 1 105 roubles (15 euros) à Saint-Pétersbourg et encore moins dans d’autres villes. Des options bien moins chères existent néanmoins, et une personne peut tout à fait manger à Moscou pour 300 roubles (4 euros).

Les billets d’entrée au musée vous coûteront moins cher qu’en France. Pour savoir comment voyager en Russie à moindre frais, consultez cet article.

Dans cet autre guide, apprenez comment voyager en Russie en toute sécurité.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies