Pourquoi les Européens et les Américains ont-ils besoin de visas pour entrer en Russie?

Natalya Nosova
Il est assez difficile de voyager en Russie si vous venez des États-Unis ou de l'Union européenne (les habitants d’Amérique latine ont beaucoup plus de chance). Les progrès dans ce domaine sont actuellement bloqués - à cause de la politique, bien sûr.

La Russie est prête à opter pour un programme d'exemption des visas avec les États-Unis et attend la réponse de Washington à ce sujet, a déclaré Fiodor Ouchakov, l'assistant du président russe. « Fondamentalement, nous sommes prêts à passer à un régime sans visas pour les visites mutuelles. La balle est dans le camp de nos partenaires américains », a déclaré Ouchakov lors d'un point de presse.

Cela semble improbable, non ? C'est pourtant une déclaration authentique - à l’exception qu’elle date de 2012. Vladimir Poutine, alors qu’il était premier ministre en 2011, a discuté de la question avec le vice-président Joe Biden. Malheureusement, il n'y a pas eu de progrès depuis lors, les relations entre les États-Unis et la Russie s’étant détériorées et tous les discours sur la libéralisation des visas ayant été oubliés.

Lire aussi : FAQ: en Russie, régime sans visa jusque fin 2018 pour les détenteurs d’un FAN ID

Il en va de même pour une éventuelle exemption de visas entre la Russie et l'Union européenne. En 2014, après la crise ukrainienne, l'UE a suspendu toutes les discussions économiques et sur les visas avec la Russie. Des discussions qui n'ont pas été relancées depuis.

Sujet maudit

« Techniquement et pratiquement, nous étions prêts à abandonner les visas avec l'UE, nous avions rempli tous les arrangements nécessaires pour passer à l'exemption des visas », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en 2015.

Selon Lavrov et d'autres officiels russes, même avant le conflit autour de la Crimée, ni les Européens ni les Américains ne souhaitaient abandonner leurs visas, la Russie se contentant de réagir. Ou, pour être plus précis, de ne pas réagir, laissant simplement les choses telles quelles.

Lire aussi : Trois moyens de venir vivre en Russie en évitant le casse-tête de la bureaucratie

Le dialogue entre la Russie et l'UE sur un régime sans visas est devenu réalité en 2011, lorsque les parties ont signé une déclaration de mesures mutuelles d'exemption de visa, a écrit Elena Ivanova, professeure associée à l'Institut international d'économie et de droit, dans un article intitulé Sur la question d'un régime sans visas. « La partie 4 mentionne la nécessité d'approuver des principes +antidiscriminatoires+ qui incluent la protection des minorités et la lutte contre les crimes de haine », note Ivanova.

Malheureusement, l'UE a estimé que certaines parties du système juridique russe étaient discriminatoires, affirment les experts, ce qui s’est transformé en un obstacle diplomatique insurmontable - et depuis 2014, des contradictions plus grandes encore ont bloqué le processus d'exemption de visa.

Difficultés politiques

Les discussions sur un régime sans visas entre la Russie et les États-Unis sont également reléguées aux oubliettes depuis longtemps, surtout suite aux expulsions mutuelles de diplomates en 2017. Les Russes et les Américains ont évoqué des accords d'exemption de visa pendant le processus de « redémarrage » - une tentative du président Obama d’améliorer les relations. Après l’échec du redémarrage, les négociations sur un régime sans visas ont cessé.

Lire aussi : Comment obtenir la citoyenneté russe?

Même à l'époque, les experts étaient sceptiques quant aux perspectives de la levée des visas. « L'idée d'un régime sans visas, je suppose, est mentionnée uniquement pour apporter quelque chose de nouveau à l'ordre du jour des relations russo-américaines, en plus du désarmement nucléaire. Les résultats sont une question à long terme », a commenté Fiodor Loukianov, rédacteur en chef de Russia in Global Affairs en 2011. Il a également estimé qu'il serait plus rapide d'abandonner les visas avec l'Union européenne. Pourtant, dans les deux cas, l'impasse est assez évidente pour l'instant.

Des avancées avec d'autres pays

Les pays d'Amérique latine ont prouvé qu'ils étaient meilleurs dans la résolution des problèmes de visas avec la Russie - car il n’y a pas de contradictions politiques sérieuses. Aujourd'hui, tous les pays d'Amérique du Sud sauf un ont des accords sur l’annulation des visas avec la Russie, ce qui signifie que tous leurs citoyens sont libres de voyager à Moscou, en Sibérie ou partout où ils veulent en Russie.

Les diplomates russes discutent actuellement de la libéralisation des visas avec les pays d'Amérique centrale, y compris le Mexique. « Aujourd'hui, la question de la mise en place d'un régime sans visas pour les visites mutuelles est particulièrement importante », a déclaré Viatcheslav Volodine, président de la Douma (chambre basse du parlement russe), lors d'une rencontre avec son homologue mexicain Edgar Romo García en juin 2018. Façon de montrer que la Russie, contrairement à certains voisins du Mexique, ne veut pas construire un mur avec ce pays...

Pour toute autre question portant sur les visas habituels, veuillez-vous diriger vers notre guide spécialement rédigé à cet effet.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies