Poutine mondain: où et comment se divertit le président russe

Reuters
Le poste de chef de l'État implique d'être en public dans tous les domaines. Cinémas, galeries, théâtres - la vie mondaine du président devient souvent un «travail» au même titre que le politique. Dans certains cas, ces sorties permettent de résoudre des problèmes, et d'autres événements sont incontournables, statut oblige. Mais parmi eux, il y a des endroits où Vladimir Poutine aime se rendre en dehors de ses heures de «travail».

Relations avec le théâtre

Le président russe n'est pas familier des plateaux d'émissions de télévision en tant que tête d'affiche - il n'a été vu dans aucune d'entre elles en 18 ans au pouvoir. Au lieu de cela, la vie mondaine du président est largement centrée sur les théâtres : si Poutine a besoin de « sortir », alors le choix, dans la plupart des cas, tombe sur eux.

Vladimir Poutine et Michel Temer au Bolchoï

Dans les théâtres connus dans le monde entier, il se montre aux côtés d'hôtes étrangers de haut rang. En 2000, pour la première de l'opéra de Sergueï Prokofiev Guerre et Paix au Théâtre Mariinsky, M. Poutine a invité le premier ministre Tony Blair et sa femme. Au Bolchoï, pour un concert conjoint avec l'opéra d'Israël, il a convié le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en 2016. Une autre fois, on a mis en scène au Bolchoï Anton Tchekhov, et Poutine a regardé le spectacle jusqu'à la fin. Il a assisté à des pièces de Tchékhov dans d'autres théâtres du pays, moins connus des étrangers : le théâtre Sovremennik, Et Cetera, et le Théâtre d'art de Moscou Tchekhov. Il a même essayé de se rendre deux fois à certaines représentations, mais les circonstances ne permettaient pas. Par exemple, Poutine a assisté à Le malheur vient de l'esprit [Une pièce classique d'Alexandre Griboïedov] au Sovremennik et comptait voir la même pièce au Théâtre Maly. Mais sa loge est restée vide - ce soir-là, le 19 décembre 2016, l'ambassadeur russe à Ankara, Andreï Karlov, a été abattu. Le Théâtre Maly a accueilli le président quatre mois plus tard - mais pour le Dernier sacrifice basé sur la pièce d'Ostrovski, un autre classique russe.

Lire aussi : Qui sont les plus proches amis de Vladimir Poutine?

Musique pour le président

« J'ai toujours écouté avec plaisir et je continue d'écouter de la musique classique populaire - à la fois des auteurs européens et les nôtres. Bach, Beethoven, Mozart, bien sûr... Côté russe - Rachmaninov... Schubert dans la transcription de Liszt », a déclaré Poutine. Ce sont les goûts officiels du président. Mais il y a, comme les journalistes l'écrivent, des choix officieux.

Ainsi, le journal Sobessednik estime qu'en fait, le président aime le genre russe appelé « chanson », le groupe rock Lioubé, Grigori Leps, les chansons de films soviétiques, la disco soviétique de sa jeunesse (1960, début des années 1970) et la musique tsigane.

Par exemple, l'ensemble Gipsy Dvor s'est produit à plusieurs reprises devant Poutine et même devant George W. Bush, quand il a visité la Russie. Sur le site de l'ensemble, parmi les fans du collectif, les « hauts représentants » et « le chef de l'État » sont également mentionnés.

Lire aussi : Que trouve-t-on dans l’assiette de monsieur Poutine?

Cependant, Poutine semble vraiment aimer la musique classique. L'édition pro-pouvoir Komsomolskaïa Pravda qualifie la chanteuse d'opéra Anna Netrebko de chanteuse préférée de Poutine.

À quelles expositions se rend Poutine

Le président est vu moins souvent dans les galeries et les musées, mais Poutine ne manque pas les temps forts de l'art de l'année. En février 2017, il s'est rendu à la Galerie Tretiakov et a visité l'exposition montrant la collection du Vatican - Roma. Aeterna. Chefs-d’œuvre de la Pinacothèque du Vatican et Chefs-d’œuvre de Byzance. À l'époque, ceux qui souhaitaient voir la Pinacothèque du Vatican ont ​​raflé 30 000 billets en deux heures. Certains des chefs-d'œuvre n'avaient jamais quitté le Vatican et sont arrivés en Russie grâce aux entretiens entre Poutine et le pape François en 2015.

Poutine à l'exposition de Valentin Serov

Lire aussi : Taïga, pêche et ski: comment le président russe passe son temps libre

Mais voici par exemple une autre grande première avec laquelle Poutine n'avait rien à voir. Elle se tenait aussi à la galerie Tretiakov, mais en janvier 2016 : Poutine s'est rendu à l'exposition de grande envergure Valentin Serov. Après la visite du président, la file d'attente pour Serov dans le gel durait jusque tard dans la soirée. À un moment donné, les citoyens ont même démonté la porte d'entrée de la galerie, et la direction a dû cesser de vendre des billets afin d'éviter les pertes.

Cinéma et restaurants

« Je vais rarement au cinéma, je dois avouer. Mais j'aime voir un bon film », a déclaré Poutine. Aller au cinéma arrive rarement au président. Fondamentalement - il regarde des blockbusters russes patriotiques, qui sont présentés au président en spectacle privé. Le dernier film était Saliout-7 sur le sauvetage de la station orbitale soviétique, où la moitié du film a été tournée en impesanteur (pour la première fois dans l'histoire du cinéma).

Vladimir et Lioudmila Poutine, Jacques et Bernadette Chirac, Dmitri et Svetlana Medvedev au restaurant Ancienne maison de douane

Lire aussi : Poutine or not Poutine: de qui sont ces déclarations fracassantes?

Mais en ce qui concerne les restaurants, Poutine a un établissement favori dans presque toutes les villes russes. Bien que la plupart d'entre eux soient tout de même à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Dans la « capitale du Nord » c'est le restaurant-navire New Island qui fait de la cuisine russe, et où il était avec l'ancien chancelier allemand Gerhard Schroeder, ainsi que le restaurant Ancienne maison de douane, qui a beaucoup plu à Bernadette Chirac. À Moscou, il fréquente, par exemple, la Chasse royale sur la route de Roublevo-Ouspenskoïé, un lieu populaire parmi l'élite politique, ou le restaurant ukrainien Chinok. On peut encore mentionner le restaurant de cuisine allemande et de bière Pivnouchka, l'institution ayant même mis une photo du président sur son site internet pour attirer les clients.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.