Qui sont les plus proches amis de Vladimir Poutine?

AP
Poutine a beaucoup d'amis et de connaissances. Avec certains, il pêche et conduit des voitures de collection, avec d'autres il va au théâtre et passe du bon temps. Il est ami avec ses partenaires de judo, avec des hommes d'affaires, et n'oublie pas ses anciens collègues de la mairie de Saint-Pétersbourg. Mais certaines personnes sont particulièrement proches du président russe…

Sergueï Roldouguine

Soliste et chef d'orchestre du Théâtre Mariinsky, directeur musical, philanthrope, violoncelliste virtuose mondialement connu de Saint-Pétersbourg - Sergueï Roldouguine a de nombreuses « casquettes » publiques. Et « le meilleur ami de Poutine » ne fut pas le plus important d'entre eux pendant de nombreuses années. Bien que Roldouguine n'ait jamais caché sa longue amitié avec le chef de l'État, cette relation n'a pendant longtemps pas attiré l'attention. Le « meilleur ami » n'a été mentionné à nouveau qu'en avril 2016, lorsque le Consortium international de journalisme d'investigation (ICIJ) a essayé de le relier aux sociétés offshores du Panama.

Dans le livre-biographie de Poutine À la première personne (2000), Roldouguine raconte comment il a fait connaissance avec le futur président en 1977 et comment les deux hommes « ne se sont pas séparés depuis ». Ils avaient un peu plus de 25 ans. Poutine était déjà diplômé de la faculté de droit et travaillait dans le contre-espionnage au KGB. « Volodia étudiait avec mon frère. Je vivais dans une autre ville, et quand j'étais à Leningrad [la ville a repris son nom historique de Saint-Pétersbourg en 1991], mon frère m'a parlé de Vovka, se souvient Roldouguine. C'était juste comme un frère pour moi. Avant, quand je n'avais nulle part où aller, j’allais le voir, je dormais chez lui et il me donnait à manger ? ». Roldouguine est le seul des amis du président qui l'appelle publiquement non seulement par son nom, mais de manière intime avec un diminutif, a noté le journal Vedomosti.

Lire aussi : Que trouve-t-on dans l’assiette de monsieur Poutine?

Ensemble, ils allaient à des doubles rendez-vous, participaient à des bagarres de rue, fonçaient dans de vieilles voitures dans la ville en pleine nuit, et ont emmené ensemble la fille de Vladimir Poutine Macha à la maternité (Roldouguine est son parrain). Comparé à Poutine à cette époque, le violoncelliste était beaucoup plus riche. Diplômé du Conservatoire de Leningrad, il partait en tournée au Japon : « J'avais plus d'argent que Vovka. Je lui rapportais des souvenirs de mes voyages, des maillots de football ».

Tikhon Chevkounov

Depuis plus de quinze ans, l'évêque influent est qualifié par les médias et certains hommes politiques de « père spirituel de Poutine », bien que le père Tikhon lui-même n'ait jamais publiquement affirmé une telle chose (sans toutefois la nier, tout comme le Kremlin). Il est crédité d'une amitié très étroite avec le président, dit-on, et à part lui, personne ne connaîtrait de si près Poutine. « Je ne connais pas si bien Vladimir Vladimirovitch Poutine » - répond ce dignitaire avant de préciser : « Que ceux qui sont prêts à dire qu'ils connaissent parfaitement notre président me jettent la première pierre ».

On pense que leur amitié a commencé après que l'épouse de Poutine, Lioudmila, a failli mourir dans un accident de voiture en 1993, et que le futur président a reconsidéré sa vie. « Une fois il est venu nous voir à l’église, parce que notre monastère était situé près de son ancien lieu de son travail », confie le Père Tikhon. Avant de faire la connaissance de Poutine, il avait déjà la réputation d'être le « prêtre de la Loubianka » (siège des services secrets russes, ndlr), parce que Poutine n'était pas le seul parmi les agents orthodoxes à venir lui parler.

Lire aussi : Connaissez-vous le principal service de sécurité russe?

On dit aussi que Tikhon Chevkounov a une grande influence sur Poutine. Mais cette déclaration a été niée par le responsable religieux à plusieurs reprises, en disant : « Je ne suis pas l'éminence grise de Richelieu ». Et de préciser qu'aucune personne n'était capable d'influencer les décisions de Poutine. « Une telle personne n'existe pas dans la nature ne serait-ce que parce que le président, et ceci est bien connu, ne tolère aucune tentative directe ou indirecte visant à l'influencer », a-t-il dit. Chevkounov, diplômé du VGuIK [l'un des instituts de cinématographie les plus prestigieux du pays], filme une chronique du monastère et y figure lui-même. Il écrit aussi des livres, y compris des mémoires, et n'a jamais mentionné le président dans ses textes.

Victor Medvedtchouk

Au début des années 2000, il était considéré « comme un homme venu de l'espace ». « Un européen absolu, pas tout à fait comme les autres, intelligent, instruit et très efficace » - ainsi l'intéressé a été décrit par les technologues politiques de Moscou cités dans le livre de Mikhaïl Zygar La crème du Kremlin. Une brève histoire de la Russie contemporaine.

Actuellement, l'« Européen absolu » est une personne très difficile à atteindre : afin de parler avec lui, il faut passer par une douzaine d'assistants et de conseillers, affirme le livre.

Lire aussi : Combien coûte une rencontre avec Poutine?

Leur amitié avec Poutine est largement connue : elle a commencé lorsque Medvedtchouk a dirigé l'administration du président ukrainien Leonid Koutchma (2002-2005). Poutine est aussi le parrain de la fille de Medvedtchouk, s'arrête à sa datcha pendant ses visites en Crimée, dans un cercle familial étroit, et parle de lui à la télévision. Selon Poutine, Medvedtchouk est un nationaliste ukrainien, mais Medvedtchouk lui-même n'aime pas cette définition, car il se considère comme un patriote éclairé. « Mais ce n'est pas un secret que son père était un personnage actif dans l'OUN [l'organisation d'extrême-droite des nationalistes ukrainiens], qui a été reconnu coupable par un tribunal soviétique, est allé en prison et a été envoyé en exil dans le territoire de Krasnoïarsk, où Medvedtchouk est né », a déclaré M. Poutine, sans donner toutefois d'évaluation de ces points de vue.

Medvedtchouk a été ces dernières années un intermédiaire actif entre Moscou et Kiev, ce qui a été officiellement confirmé par le Kremlin. Comme Zygar l'a écrit, pendant la révolution orange de 2004-2005, Vladimir Poutine ne faisait confiance qu'à une seule personne à Kiev - son ami Viktor Medvedtchouk.

Lire aussi : Tout ce que vous vouliez savoir sur le travail de Poutine en Allemagne de l’Est

Lazar Matveïev et Sergueï Tchemezov

Sergueï Tchemezov

Il existe aussi l'opinion selon laquelle Poutine ne croit vraiment que ceux de « Dresde » - ses collègues du groupe de renseignement à Dresde en ex-Allemagne de l’Est, où le futur président travailla de 1985 à 1990. Ces « amis pour la vie » étaient Sergueï Tchemezov, l'actuel chef de l'énorme société publique Rostech, ainsi que le « mentor » de Poutine, son chef à Dresde, Lazar Matveïev. Après tant d'années, il continue de rester en contact avec ce dernier. Quand Matveïev a eu 90 ans, Poutine et Tchemezov se sont rendus chez lui - dans un appartement banal du quartier de Joulebino à Moscou - pour lui souhaiter un joyeux anniversaire.

« Pourquoi nier ce qui est arrivé ? En effet, nous avons travaillé en RDA en même temps... On vivait dans le même immeuble, nous étions en contact au travail et comme voisins », a déclaré Tchemezov. Tous deux à cette époque étaient mariés et leurs familles avaient des relations d'amitié.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer