Taïga, pêche et ski: comment le président russe passe son temps libre

Russian President Vladimir Putin, left, on a fishing trip, 20 July 2013.

Russian President Vladimir Putin, left, on a fishing trip, 20 July 2013.

Alexei Nikolskiy/RIA Novosti
Le président russe Vladimir Poutine a passé une journée dans la taïga sibérienne. Adepte de loisirs actifs, il affectionne particulièrement les promenades dans des coins sauvages, la pêche et le sport extrême. Le tout en Russie. Les politologues estiment que le chef de l’État incite ainsi tous les Russes à passer les vacances dans leur pays tout en manifestant sa vigueur.

Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a annoncé le 2 mars aux journalistes que le chef de l’État était resté un jour dans la taïga. À l’issue d’une visite de travail à Krasnoïarsk (Sibérie orientale), Vladimir Poutine a décidé de prendre un jour de congé pour aller dans la forêt sibérienne, à 400 kilomètres de la localité la plus proche, a indiqué Dmitri Peskov. Le 3 mars, il est rentré à Moscou après avoir passé deux nuits dans la taïga.

Ce n’est pas la première fois que le président russe souhaite se reposer loin de la civilisation. Le 7 octobre 2014, jour de son anniversaire, il a pris un jour de congé et est parti pour la Sibérie où il a parcouru presque 9 kilomètres en montagne. « J’avais mal partout après », a-t-il confié.

Un pêcheur chanceux

Partie de pêche en juillet 2013. Crédit : Alexei Nikolskiy/RIA NovostiPartie de pêche en juillet 2013. Crédit : Alexei Nikolskiy/RIA Novosti

Outre les randonnées pédestres, Vladimir Poutine affectionne la pêche. Il est allé pêcher plusieurs fois avec son premier ministre, Dmitri Medvedev, et son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou. L’une de ces parties est entrée dans l’histoire : le 17 août 2011 (de 2008 à 2012, Vladimir Poutine était premier ministre et Dmitri Medvedev président), les deux hommes décidèrent, lignes à la main, qu’ils comptaient encore une fois inverser les rôles : Vladimir Poutine briguerait la présidence, tandis que Dmitri Medvedev présenterait sa candidature au poste de chef du gouvernement.

Au cours d’une autre partie de pêche en 2013, Vladimir Poutine retira un brochet de 21 kilos (selon le service de presse du Kremlin). Le président, tout heureux, embrassa le poisson et déclara qu’il était« tombé fou amoureux »de la pêche après cet épisode.

Patins et skis

Évoquant les occupations de son patron pour les fêtes du Nouvel an, Dmitri Peskov a confié que le président aimait particulièrement nager et jouer au hockey et qu’il « le faisait tous les jours dès qu’il en avait la possibilité ». Le hockey lui est particulièrement cher et il joue parfois dans le cadre de la Night Hockey League (NHL, Ligue de hockey de nuit) qui a été fondée en Russie en 2011 à son initiative. En 2015, le président marqua sept buts au cours d’un match de gala en jouant pour la sélection des Stars de la NHL.

Crédit : Aleksey Nikolskiy/RIA NovostiCrédit : Aleksey Nikolskiy/RIA Novosti

L’un des loisirs préférés de Vladimir Poutine est le ski de piste. Si l’occasion se présente, il est prêt à dévaler une pente avec un leader étranger : la dernière fois, il l’a fait en compagnie du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev dans le cadre d’une visite à Almaty.

Dmitri Medvedev et Vladimir Poutine font du ski à Sotchi. Crédit : Dmitry Astakhov/TASSDmitri Medvedev et Vladimir Poutine font du ski à Sotchi. Crédit : Dmitry Astakhov/TASS

Selon les experts, ces loisirs actifs envoient un message à la population : à 64 ans, le président reste en pleine forme. « Ce qui, bien entendu, plaît aux électeurs. Pourquoi pas ? Tout le monde veut avoir un président fort et en bonne santé », a affirmé le politologue Dmitri Toultchinski cité par la radio Kommersant FM.

Troquer Hawaii pour la Touva

Peu importe la façon dont Vladimir Poutine passe ses vacances, il reste en Russie. Le plus souvent il fait du ski aux environs de Moscou ou à Sotchi (Sud), tandis que son brochet fabuleux a été pris dans un lac de Touva (Sibérie orientale). Vladimir Poutine se rend souvent dans cette république qui n’est pas la première destination touristique même pour les Russes : en 2007, il y a emmené le prince Albert II de Monaco, en 2009, il y a réalisé la photo désormais célèbre où il se promène à cheval torse nu.

Le judo est le sport pr&eacute;f&eacute;r&eacute; de Poutine.nAlexey Nikolsky / TASS<p>Le judo est le sport pr&eacute;f&eacute;r&eacute; de Poutine.</p>n
Dans la R&eacute;publique de Touva, ao&ucirc;t 2007.nDmitry Astakhov/RIA Novosti<p>Dans la R&eacute;publique de Touva, ao&ucirc;t 2007.</p>n
Avec ses chiens Buffy et Yume.&nbsp;nAlexei Druzhinin / RIA Novosti<p>Avec ses chiens Buffy et Yume.&nbsp;</p>n
En 2012, Poutine a effectu&eacute; un vol&nbsp;en deltaplane&nbsp;avec des grues de Sib&eacute;rie.nReuters<p>En 2012, Poutine a effectu&eacute; un vol&nbsp;en deltaplane&nbsp;avec des grues de Sib&eacute;rie.</p>n
 
1/4
 

En janvier dernier, le chef de la Touva, Cholban Kara-ool, a proposé d’y tenir la future rencontre des présidents russe et américain. Selon lui, « au fin fond de la forêt vierge, Vladimir Poutine et Donald Trump réussiront à trouver un langage commun et à être sincères ».

Les politologues font remarquer que par des vacances passées en Russie Vladimir Poutine lance un autre message à la population : suivre son exemple et rester dans le pays au lieu de partir à l’étranger. « Vladimir Poutine présente de bons plans pour les vacances à ses compatriotes et aux touristes étrangers, loin des destinations banales et évidentes. Il s’occupe de promouvoir la Russie en tant que label touristique », a déclaré à RBTH Dmitri Orlov, directeur général de l’Agence de communication politique et économique (proche du Kremlin).

Le Service de protection embarrassé

Dans le même temps, les experts soulignent que le président choisit lui-même sa façon de se reposer, et que ce n’est pas une mise en scène du Kremlin. « Personne n’aurait l’idée de le lui imposer », a noté le directeur du Centre d’informations politiques, Alexeï Moukhine. Selon lui, l’amour de Vladimir Poutine pour les vacances extrêmes est souvent un casse-tête pour ses assistants. « Sa curiosité et son engouement pour le sport extrême met dans l’embarras le Service de protection », a-t-il confié à RBTH. En effet, il n’est pas facile d’assurer la sécurité d’un président qui se balade dans la taïga.

Quoi qu’il en soit, son entourage devra s’y faire : pour ses activités de loisirs, Vladimir Poutine compte bien rester maître de ses choix.

Lire aussi : 

Pourquoi le président russe est-il si macho?

Poutine or not Poutine: de qui sont ces déclarations fracassantes?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.