La nouvelle vie d'Anna Netrebko

Anna Netrebko et Erwin Schrott. Crédit : Reuters

Anna Netrebko et Erwin Schrott. Crédit : Reuters

La chanteuse d'opéra mondialement connue Anna Netrebko a annoncé sa séparation avec son conjoint, le baryton Erwin Schrott. Peu de temps avant, la diva a donné une interview exclusive dans l’émission de télévision « Pust’ Govoriat », enregistrée dans son appartement à New York. Elle a confié que son jeune fils de cinq ans Tiago a été diagnostiqué comme autiste.

Selon la chanteuse, il s’agit d’une forme très légère d’autisme, c'est pour cette raison que le diagnostic a été posé relativement tard : les parents l’ont appris quand l'enfant avait presque trois ans. « Je me disais, bon et bien il ne parle pas... il ne parle pas, parce qu'il entend quatre langues autour de lui », confie Anna. « Et puis, nous avons remarqué que parfois, quand on s’adressait à lui, il ne réagissait pas du tout... Et là c’est parti.. Pour moi ce fut un choc, j'ai eu peur. Mais les médecins m'ont vite rassuré, en me certifiant que cela pouvait être traité et que Ticha reprendra un cours de vie normal d’ici quelques années, il faut seulement s'en occuper sérieusement. [...] Je voudrais dire aux femmes, qui ont des enfants autistes qu’il ne faut pas avoir peur, il est possible de tout développer et atteindre les normes normales et que les enfants doivent aller à l'école et recevoir l’enseignement ». Netrebko a déclaré que son fils est traité par les meilleurs spécialistes de New York, et va dans une école ordinaire, où sont inscrits des enfants tous différents. Anna a ajouté que son fils voit rarement son père, car ce dernier est très pris par ses tournées, et que la présence masculine manque à leur fils.

Dans l'interview Netrebko n’a pas abordé le sujet du divorce, elle l'a annoncé quelques jours plus tard. Selon elle, les raisons de sa séparation avec Erwin Schrott sont l’incompatibilité de leurs horaires de travail et le manque d’équilibre entre les obligations professionnelles et la vie familiale. La décision a été prise d’un commun accord. Anna et Erwin restent de bons amis et prévoient toute une série de représentations ensemble. En janvier ils participeront tous les deux dans la mise en scène de l’Élixir d’amour de Donizetti au Metropolitan Opera de New York. Cependant, les principaux projets artistiques de Netrebko, pour cette saison, sont associés au nom de Verdi. Elle vient de chanter pour la première fois Leonora dans Le Trouvère (Il Trovatore) mis en scène à l’Opéra d’Etat à Berlin et avant la fin de l’année elle se produire sur scène dans ce rôle encore plusieurs fois.

Cela faisait longtemps que Netrebko se préparait pour un rôle dans Le Trouvère. Son récent album « Verdi » fut l’étape la plus importante de son avancée sur cette voie. Il n’y a ni La Traviata, ni Rigoletto, ni Aida, la moitié de l’album contient des fragments de Jeanne d'Arc, Don Carlos et Les Vêpres siciliennes. Ces fragments sont entourés par les deux imposants airs et scènes de Lady Macbeth et du Trouvère. Les succès incontestables du programme sont l’air dans Don Carlos d’Elisabeth Toi qui connais la vanité, dans lequel Netrebko apparaît dans toute sa splendeur en faisant découvrir une incroyable richesse des nuances, et la scène de l’acte IV du Trouvère. Les critiques étrangers ont réagis assez froidement face à cet album : les experts estiment que Netrebko n’a pas assez profondément pénétré l'essence même de la musique de Verdi, et lui donnent en exemple les chanteuses telles que Karita Mattila et Sondra Radvanovsky. Il convient de constater que l’album n’est que préparation pour son rôle sur scène de l’opéra de Verdi et qu’il est bien trop court, moins d'une heure, et gagnerait à être plus long.

Dans la nouvelle mise en scène du Trouvère, Netrebko chante avec Placido Domingo. Le spectacle a été mis en scène par Stölzl et dirigé par Daniel Barenboim. Le 27 décembre Netrebko chantera également Leonora dans le Théâtre Mariinsky. Les opéras Manon Lescaut de Puccinni à l’Opéra de Rome et Faust de Gounod à Londres, Vienne et Baden-Baden sont prévus pour la deuxième partie de cette saison. En août Netrebko chantera de nouveau dans le rôle de Leonora, mais dans une nouvelle mise en scène qui sera retravaillée par Alvis Hermanis pour le festival de Salzbourg. Les saisons précédentes, il avait embelli les affiches du festival par les opéras Les Soldats de Zimmermann et Gawain de Bertuisla. De nouveau, le partenaire de Netrebko dans ce spectacle est Placido Domingo. Derrière le pupitre de l'orchestre philharmonique de Vienne se tiendra le maestro Daniel Gatti.

Article original publié sur le site de Rossiyskaya Gazeta

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.