Que cache le château Saint-Michel, théâtre du meurtre du tsar Paul Ier?

Vadim Razoumov
C'est l'un des endroits les plus mystérieux de Saint-Pétersbourg, qui est associé à de nombreuses légendes. Voici sept faits intéressants au sujet de celui qui est également appelé château des Ingénieurs.

Construit à l'emplacement d'un palais baroque

Francesco Bartolomeo Rastrelli, architecte des plus célèbres résidences impériales de Saint-Pétersbourg – le palais d’Hiver (abritant l'Ermitage) et celui de Peterhof – a, entre 1741 et 1744, œuvré à l’édification d’un chef-d'œuvre baroque : le palais d'Été de l'impératrice Élisabeth Ire. Cette propriété comprenait 160 appartements, des galeries, une église, un jardin ainsi que des serres, où l'on cultivait bananes et ananas, exotiques pour la Russie. C’est ici que l'impératrice Catherine II donnera naissance à Paul le 20 septembre 1754.

Néanmoins, ce joyau d’architecture n’a, hélas, pas survécu – le futur tsar ne s'entendait pas avec sa mère et détestait ce palais, même s’il le respectait en tant que lieu de sa naissance. L’ambiguïté de sa position ne permit toutefois pas d’épargner les lieux : Paul ordonna de détruire le bâtiment jusque ses fondations et y fit ériger un nouveau château. En 1797, le palais d'Été fut ainsi démoli.

Le château a été nommé d'après l'archange Michel

Le château porte le nom de l'archange Michel, o r, c'était la première fois dans l'architecture russe qu'un bâtiment profane était nommé d’après un saint.

Selon la légende, l'archange Michel serait apparu à un garde du palais d'Été et aurait affirmé qu’une demeure et un temple devaient se dresser ici. Les historiens pensent que la sentinelle, proche de la famille de l'empereur, aurait ensuite diffusé cette histoire, souhaitant conforter sa position dans les bonnes grâces du tsar, le désir de Paul de construire une nouvelle résidence étant alors déjà connu.

La consécration solennelle du château eut lieu le jour de la Saint-Michel, le 8 novembre 1800, et tous les travaux furent achevés en février de l’année suivante.

Lire aussi : Les quinze plus beaux palais des Romanov

Paul Ier lui-même a participé à sa conception

Le nouveau château fut imaginé dans le style du classicisme tardif. Plusieurs individus ont participé à l’élaboration et à la concrétisation du projet. Les toutes premières esquisses des plans furent d’ailleurs réalisées par Paul Ier en personne, mais la responsabilité des principaux travaux incombèrent à deux illustres architectes de l’époque, Vassili Bajenov et Vincenzo Brenna.

De manière générale, le projet n'est pas typique de la Russie et ressemble plus à une forteresse médiévale d’Europe de l’Ouest, le château étant entouré de douves remplies d'eau. Ce choix a en réalité probablement été motivé par les craintes de l'empereur au sujet d’éventuelles conspirations.

Des murs peints dans la couleur d'un gant de femme

Une autre légende avance que le gant qu’Anna Lopoukhina, favorite de Paul Ier, aurait laissé tomber lors d’un bal aurait inspiré l’inhabituelle couleur jaune-orangée des murs du château. Apparemment, cette couleur aurait été si agréable aux yeux du tsar qu'il aurait envoyé le gant à l'architecte Brenna comme échantillon, et cette teinte elle-même serait ensuite devenue très à la mode à la cour.

Selon une autre version, il s'agissait simplement de la couleur de l'Ordre de Malte, dont l’empereur fut quelque temps le grand maître.

Lieu du crime de Paul Ier

L'empereur ne vécut cependant dans son nouveau château que 40 jours seulement. Dans la nuit du 12 mars 1801, un groupe d'officiers conspirateurs s’introduisit en effet par effraction dans sa chambre à coucher. Ils le frappèrent à la tempe à l’aide d'une tabatière et l’étranglèrent avec un foulard. À la suite de ce coup d'État, le fils de Paul, Alexandre Ier, monta sur le trône. Le rapport officiel indiquait alors que Paul Ier était mort d'apoplexie.

Le meurtre de cette tête couronnée a d’ailleurs donné naissance à une autre légende : le fantôme de l'empereur serait en effet incapable de quitter le lieu de sa mort et errerait donc la nuit dans le château.

Lire aussi : Qu'ont fait les communistes des domaines et palais de la noblesse russe

Un deuxième nom : le château des Ingénieurs

Après la mort de Paul Ier, les Romanov délaissèrent le château Saint-Michel. Dès le début des années 1820, l'école principale d’ingénierie y élit par conséquent domicile, ce qui explique comment l’édifice a reçu sa deuxième appellation – le château des Ingénieurs. Nombre de maréchaux et généraux militaires russes sortirent diplômés de cet établissement, tout comme l'écrivain Fiodor Dostoïevski.

Devenu une succursale du Musée Russe

En 1991, la propriété du château fut transmise au Musée Russe, détenant la plus grande collection d'art national. Aujourd'hui, s’y trouve ainsi une exposition permanente de portraits et des réserves accessibles à tous de sculptures, y compris d’artistes avant-gardistes russes et d’auteurs contemporains.

Dans cet autre article, nous vous dévoilons l’histoire fascinante du palais Ioussoupov, théâtre du meurtre de Raspoutine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies