Chats, fantômes, chefs-d’œuvre cachés: pourquoi l’Ermitage est-il aussi fascinant?

Daniel Ladenhauf/flickr, Gellinger/Pixabay, Public domain
La collection d’œuvres d'art du plus grand et plus célèbre musée de Russie est si vaste qu'il ne vous faudra pas moins de 10 ans pour tout voir…

1. Au départ, une collection royale personnelle

Avant que l’Ermitage ne devienne l’un des meilleurs musées au monde, c’était la collection personnelle de l’impératrice Catherine la Grande. Le mot « ermitage » fait référence à une cellule d’ermite ou à un lieu de refuge. Ce n’est qu’en 1852 que la collection d’œuvres d'art en pleine expansion a été ouverte au public.

2. Dix ans pour tout voir

L'immense musée comprend plus de 3 millions d'objets, dont seulement 5% environ sont exposés dans 350 salles. Si un visiteur passait une minute à regarder chaque objet et revenait chaque jour à l'Ermitage pendant 8 heures, il faudrait 10 ans pour tout voir.

3. Des chats y sont employés (au sous-sol)

La tradition consistant à « employer » des chats a commencé au XVIIIe siècle. Ils étaient des chasseurs parfaits pour les rats locaux. Aujourd'hui, plusieurs dizaines de chats réalisent cette mission tâche vitale.

Lire aussi : Dix chats qui «travaillent» pour les musées russes

4. Fantômes...

L'Ermitage regorge de fantômes, tels que celui de Pierre le Grand et de membres de la dernière famille Romanov. Certains sont assez inhabituels pour la Russie. Par exemple, on dit que les nuits de pleine lune, une flaque de sang apparaît aux genoux de l’ancienne déesse égyptienne Sekhmet, une statue en position assise.

5. La plus grande collection de Rembrandt

L’Ermitage possède la plus grande collection d’œuvres de Rembrandt en dehors des Pays-Bas. Parmi ses 24 tableaux figurent des chefs-d'œuvre tels que Le Retour du fils prodigue et Flora.

6. Garage des Romanov

Les derniers Romanov avaient leur propre garage à l'Ermitage, plus de 50 de leurs voitures étant conservées à cet endroit. Cependant, elles ont toutes mystérieusement disparu lors de la Révolution de 1917.

Lire aussi : Pourquoi l'Empire russe a subi trois révolutions en dix ans

7. Chefs-d'œuvre oubliés

Des milliers d'œuvres d'art sont exposées, mais le reste est caché du public. Même les employés des musées ne savent souvent pas quels chefs-d’œuvre sont conservés. Ainsi, en 1960, un expert des Pays-Bas, alors qu’il buvait du thé avec des employés du musée, a aperçu une partie d’un tableau dissimulé derrière une armoire. Il s’est avéré être Bacchus, Venus et Cérès du peintre hollandais Hendrick Goltzius. Depuis lors, les experts de l'Ermitage rêvent de trouver un chef-d'œuvre parmi ces tableaux oubliés.

Jetez un œil à ces images chéries qui ont aidé à définir l’identité nationale russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies