La dynastie Romanov à travers 20 portraits fascinants

Si Instagram avait existé à l'époque des tsars, leurs comptes royaux auraient sans doute regorgé de selfies étant donné leur obsession pour les portraits. Voici un certain nombre d'œuvres officielles et informelles immortalisant les membres de la famille impériale russe, réalisés par les meilleurs peintres du pays.

Pierre le Grand

 Pierre le Grand par Paul Delaroche

Le premier tsar russe à se présenter comme « empereur » a littéralement bouleversé l'apparence du pays. Il a créé la marine et construit la ville de Saint-Pétersbourg, une fenêtre sur l'Europe. Il a également forcé les femmes à porter des vêtements de style européen qui révélaient leur poitrine et a forcé les boyards à raser leurs longues barbes.

Comme beaucoup de génies, Pierre était nerveux et méfiant. Il était déterminé à s'accrocher au pouvoir et pensait que son propre fils, Alexeï, planifiait un coup d'État - il l'a alors fait arrêter et l'a enfermé dans la prison de la forteresse Pierre et Paul. Le jeune héritier royal y est mort, mais on ne sait pas précisément de quoi (probablement suite aux tortures).

Lire aussi : Le dernier bal de la Maison Romanov

Anna Ioannovna

Portrait de l'impératrice Anna Ioannovna par Louis Caravaque

Anna, la nièce de Pierre le Grand, a passé 20 ans dans le Duché de Courlande. On lui a demandé d’occuper le trône russe en 1730 après la mort du petit-fils de son oncle Pierre II. Elle a amené son protégé et amant, Ernest Biron, de Courlande à Saint-Pétersbourg - pendant une décennie, il a dirigé l'empire dans l'ombre, devenant l'homme le plus puissant du pays.

Bouffons à la cour de l'impératrice Anna par Valery Jacobi

Anna n'a pas manifesté beaucoup d'intérêt pour la politique. Elle aimait les ragots de cour et rappelait un peu une sorte de Louis XIV russe - une dirigeante extravagante qui s'entourait de beaucoup de bouffons de cour et dépensait beaucoup d'argent en divertissements.

Elizabeth Petrovna

Portrait d'Elizabeth par Vigilius Eriksen

Elizabeth Petrovna était la fille de Pierre le Grand et son règne était surtout connu pour son attachement aux Lumières. Elle a fondé l'Université de Moscou, développé le théâtre national et créé l'Académie des Arts. Elle a pratiquement aboli la peine de mort en Russie - la peine capitale n'a pas été appliquée pendant son règne.

Pierre II et la princesse Elizabeth chassant avec des chiens par Valentin Serov

Elizabeth était très proche de son neveu, le jeune tsar Pierre II, et ils organisaient souvent des fêtes ensemble et sortaient pour aller à la chasse et réaliser de longues promenades. Un tribunal a même évoqué leur éventuel mariage - si cela s'était produit, elle serait devenue impératrice beaucoup plus tôt, mais elle a attendu 11 ans et deux autres tsars avant de lancer un coup d'État.

Lire aussi : Maria Romanova, impératrice et bienfaitrice infatigable

Catherine la Grande

Catherine la Grande par Vladimir Borovikovski, 1779

Cette princesse allemande incroyablement puissante a connu un des plus longs règnes de tous les tsars (34 ans). Elle a déposé son propre mari, l'empereur étrange et faible d'esprit Pierre III, qui préférait nettement l'Allemagne à la Russie.

Catherine la Grande marchant dans le parc Tsarskoïe Selo par Vladimir Borovikovski, 1794

Catherine était un monarque progressiste et a même échangé des lettres avec Voltaire et Montesquieu. Même à un âge avancé, Catherine avait de nombreux amants et favoris, leur offrant des cadeaux coûteux et même des palais. Quand elle avait 60 ans, son plus jeune amant n'avait que 20 ans. Elle a fréquemment voyagé entre Saint-Pétersbourg et Moscou - elle a construit plusieurs palais le long de la route afin de pouvoir s'arrêter le long du chemin et se détendre dans des environnements luxueux. Elle n'a séjourné qu'une seule fois dans certaines résidences.

Paul Ier

Portrait de l'empereur Paul Ier par Vladimir Borovikovski

Le fils faible de la puissante Catherine n'était pas un homme d'une grande intelligence, tout comme son père Pierre III. De plus, il avait un système nerveux fragile. Quand il était petit garçon, il aimait les jeux militaires, les uniformes et les marches, en organisant souvent le Palais de Gatchina.

Portrait de l'empereur Paul Ier par Stepan Chtchoukine

Paul voyait la trahison partout et avait extrêmement peur d'être assassiné. C'est pourquoi il a construit le château Mikhaïlovski à Saint-Pétersbourg avec de solides défenses, y compris des tranchées autour du territoire, sur le modèle d'une forteresse médiévale. Cependant, le destin l'a rattrapé et il a été tué dans sa propre chambre au château - de plus, son fils était au courant de la préparation du meurtre mais n'a rien fait pour l'arrêter.

Lire aussi : Maison Romanov: le bottin mondain de la famille impériale

Alexandre Ier

Portrait d'Alexandre Ier par Franz Kruger, 1837

Ce fils qui connaissait le meurtre de Paul était Alexandre Ier. C'était le petit-fils favori de Catherine la Grande et il était promis à gouverner comme sa grand-mère. C'était un tsar éclairé, dont le règne a constitué une époque fructueuse pour la noblesse.

Rendez-vous de Tilsit. Napoléon, Alexandre Ier, Louise et Frédéric-Guillaume III de Prusse par Nikolas Gosse, 1807

Alexandre Ier a été loué comme un défenseur du pays face à Napoléon, libérant l'Europe de sa domination. Le seul problème est qu'il ne voulait pas vraiment régner et était très doux. C'est pourquoi quand il mourut jeune dans le sud de la Russie, certaines personnes affirmèrent qu'il avait en fait mis en scène sa propre mort, qu'il avait enfilé des vêtements de moine et s'était enfui pour vivre dans la clandestinité.

Nicolas Ier

Portrait de Nicolas Ier par Egor Botman

Comparé à son frère Alexandre, Nicolas était un dirigeant sévère qui a créé la Troisième Section, la première police secrète de la Russie chargée de surveiller les gens et les discussions politiques. La censure était incroyablement rigoureuse à cette époque.

Nicolas Ier sur la place du Sénat à Saint-Pétersbourg le 14 décembre 1825

Pendant le règne relativement libre d'Alexandre Ier, ses nobles virent enfin comment les Européens vivaient et décidèrent que la Russie avait besoin de sa propre constitution et de sa monarchie absolue. Des sociétés secrètes, des salons et des réunions ont donné naissance au soulèvement décembriste sur la place du Sénat à Saint-Pétersbourg - mais il a été brutalement écrasé.

Alexandre II

Portrait d'Alexandre II par Egor Botman

Le style de gouvernement a quelque peu changé au cours du XIXe siècle, la liberté d'Alexandre Ier ayant cédé la place à la censure et aux gendarmes de la police secrètes de Nicolas Ier, avant que certaines libertés ne soient restaurées sous Alexandre II.

Portrait d'Alexandre II à l'Ermitage poignardé par les baïonnettes

Mais quand les gens ont ressenti ce vent de liberté, ils ont entamé des soulèvements et se sont même livrés au terrorisme révolutionnaire, comme en témoigne le règne d'Alexandre II. Il était le libérateur des paysans et a aboli le servage en Russie - mais il y a eu plusieurs tentatives d’assassinat contre lui et il a finalement trouvé la mort dans un attentat à la bombe. Même après sa mort, les gens essayaient encore de l'attaquer, comme en témoignent les traces de coups dans le tableau portés pendant la révolution bolchevique.

Alexandre III

Portrait d'Alexandre III par Ivan Kramskoï

Alexandre III était un homme russe typique - grand, fort et courageux. Un jour, alors qu'il voyageait avec sa famille, ils ont été impliqués dans un terrible accident de train, qui a fait de nombreuses victimes, y compris des domestiques et des préposés - cependant, la famille royale a miraculeusement survécu sans être blessée. Alexandre III a même soutenu le toit d'un wagon sur ses épaules jusqu'à l'arrivée de l'aide, tout comme Atlas.

Portrait d'Alexandre III par Valentin Serov

Alexandre était un homme qui possédait un grand cœur. C'était un bon père de famille et il était sans prétention dans la vie de tous les jours, travaillant souvent jusque tard dans la nuit. Il existe une vieille histoire drôle au sujet de son sens de l'humour: lorsqu'un soldat du nom d'Orechkine s'est saoulé dans une taverne et a provoqué un scandale, les gens ont essayé de le calmer. Ils ont montré un portrait du tsar accroché au mur et lui ont dit qu'il devait respecter la présence royale. Alors Orechkine a déclaré grossièrement qu'il ne se souciait pas de ce tsar. Des poursuites criminelles ont donc été lancées contre lui, mais quand Alexandre III en a entendu parler, il a libéré Orechkine - disant qu'il se moquait lui aussi du soldat.

Nicolas II

Portrait de Nicolas II par Ilya Repine

Tragiquement connu pour avoir été tué avec toute sa famille, le dernier tsar de Russie semblait être une personne très agréable. Il aimait sa femme Alexandra, était passionné de navigation de plaisance, chassait des oiseaux sauvages, et se livrait à d'autres affaires ordinaires - ce n'était pas un homme de pouvoir.

Portrait de Nicolas II par Valentin Serov

Le destin malheureux de Nicolas lui a laissé le surnom de Nicolas le Sanglant. Une bousculade massive qui a tué beaucoup de gens pendant la célébration de son couronnement à Moscou, la Première Guerre mondiale, la Révolution et la guerre civile ont fortement terni sa réputation.

Quelqu'un peut-il être plus russe qu'un tsar Romanov? Eh bien, découvrez des faits de généalogie surprenants concernant la dynastie impériale...

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies