Le trésor moscovite de Napoléon est-il encore en Russie?

Global Look Press
On suppose que pendant l’invasion malheureuse de la Russie en 1812, l'armée de Napoléon a volé à Moscou environ 80 tonnes d'or. Certains affirment que ce butin n'a jamais quitté la Russie. La recherche du trésor se poursuit depuis plus de 200 ans, et il semble que l'or attend encore celui qui le découvrira…

« On aurait pu penser qu'il y avait une sorte de caravane... Ou une ancienne armée revenant après un énorme raid avec des captifs et des butins » : c'est ainsi que Philippe de Ségur, un membre du personnel rapproché de Napoléon et, plus tard, historien, a décrit l'image des dizaines de charrettes chargées de ce qui avait été pillé dans l’ancienne capitale russe en 1812 alors qu’elles quittaient Moscou.

Fonderies dans les églises

Le sort de ces trophées est encore inconnu. Il y a des raisons de penser qu'ils n'ont jamais quitté la Russie. Un explorateur et chasseur de trésors, Vladimir Poryvaïev, affirme qu'il existe une liste des trésors que les troupes de Napoléon ont emmené de Moscou. « Les articles mentionnés n’ont été ni vendus aux enchères, ni intégrés dans des collections privées. Cela signifie que le trésor de Napoléon n'a pas quitté la Russie, et qu’il faut le chercher ici », a déclaré Poryvaïev (l'article est en russe).

Lire aussi : Сomment le piège de Moscou s’est refermé sur Napoléon

Dans ces 200 chariots figuraient aussi des objets volés aux habitants de Moscou. Selon l'historien Alexander Sereguine, les Français ont impitoyablement pillé 15 000 résidences de Moscou. « La chose la plus dégoûtante était ce qu'ils ont fait dans les églises et les monastères. Ils ont emporté des icônes, arraché les bijoux... Ils ont tout fondu sur place car dans chaque église il y avait un four. Les métaux précieux ont été fondus en lingots et ont été estampillés avec la lettre N. Tout cela a eu lieu pendant un mois. Cela a consterné Napoléon lui-même, qui a publié un décret exigeant de cesser les pillages », a déclaré l'historien dans une émission de télévision (l’émission est en russe).

On dit que parmi les choses volées figurait la croix d'or du clocher d'Ivan le Grand, le plus grand édifice de Moscou. Selon certains témoignages, Napoléon voulait le mettre sur le toit de la résidence des Invalides à Paris où il comptait créer un musée des Nations conquises.

L'indication de Walter Scott

La théorie la plus populaire dit que Napoléon a caché les trésors volés lors de sa retraite de Moscou à l'automne de 1812. Bien que l'empereur français ait réussi à prendre la ville, il ne put vaincre les forces russes. Ainsi, il a dû revenir à la hâte sous les attaques constantes des régiments russes. Quelque part sur son chemin, les chariots avec le butin commencèrent à constituer un trop lourd fardeau, et l'empereur a ordonné de cacher les trophées qui, selon certaines estimations, comprenaient 80 tonnes d'or.

Lire aussi : Bonbons, gâteaux, vodka... Comment la Russie est tombée amoureuse de Napoléon

Selon de Ségur, les Français les jetaient dans le lac Semlevskoïe près de Viazma (300 kilomètres à l'ouest de Moscou). On croit que Napoléon lui-même s'est arrêté au village de Semlevo en fuyant les troupes russes. La déclaration de Ségur a été répétée plus tard par l'écrivain écossais Walter Scott dans son livre La Vie de Napoléon Bonaparte, empereur des Français.

Le mystère du lac

Lac Semlevskoïe

Juste après la guerre, on a trouvé beaucoup de munitions différentes près de l'endroit en question, ainsi que des restes de fusils. La recherche de l'or au lac Semlevskoïe a commencé dès 1830 après la publication du livre de Scott. En 1836, le gouverneur de Smolensk Nikolaï Khmelnitski s’est beaucoup investi dans l'exploration des profondeurs du lac, mais en vain. Au début du XXe siècle, l'archéologue Ekaterina Kletnova a tenté sa chance, mais n’a elle non plus obtenu aucun résultat.

À l'époque de l'URSS, il y eut plusieurs tentatives d’explorer les eaux du lac. L'expédition la mieux organisée a eu lieu à la fin des années 1970. Andreï I, maintenant acteur et présentateur de télévision et à l'époque plongeur, a rappelé les détails de cette expédition dans une émission de télévision (l’émission est en russe).

Lire aussi : Top 10 des trésors mystérieux perdus de Russie

« Nous avons travaillé minutieusement et systématiquement. Tout d'abord, en hiver, les topographes ont dressé une carte précise du lac. Puis les géophysiciens et les géochimistes ont commencé leur travail. Deux anomalies sérieuses sous le terrain ont été révélées... En ce qui concerne la première, elle n'était pas dans l'eau, mais près du lac, nous avons utilisé une pelleteuse qui a creusé un trou énorme de 12 mètres de profondeur. Nous avons fouillé le fond de celui-ci mais nous n'avons rien trouvé. Sur la seconde anomalie, nous avons installé un moniteur d'eau. Les plongeurs ont creusé un trou à cet endroit. Sur le fond du puits, les plongeurs ont seulement découvert une énorme pierre ».

Dans le même temps, le lac Semlevskoïe n'est pas le seul endroit où les explorateurs recherchent le trésor de Napoléon. Selon Poryvaïev, il vaut la peine de le chercher près de la rivière Bérézina en Biélorussie contemporaine, où les troupes françaises ont livré une bataille contre les Russes et ont perdu un grand nombre de soldats et beaucoup de choses volées en Russie. Plusieurs groupes de recherche y ont travaillé. En 2012, une équipe mixte franco-biélorusse a fouillé le site, mais ils n'ont pas trouvé les trophées.

Ainsi, le mystère reste entier...

La cour russe était autrefois l'une des plus riches d'Europe. Russia Beyond revient pour vous sur les cinq histoires les plus mystérieuses associées aux objets du trésor impérial.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.