La Reine des cloches: comment les artisans russes ont fait l’impossible

Chromorange /Global Look Press
La Tsar Kolokol (ou Reine des cloches) est le maître-bourdon le plus grand au monde qu’on trouve au pied du clocher d’Ivan le Grand, au Kremlin, au même endroit que son compagnon royal, le Tsar Pouchka (Roi des canons). La cloche n’a jamais sonné, mais à l’aide d’une simulation informatique, on a récemment reproduit le son qu’elle pourrait émettre.

Autrefois, il y avait une blague populaire en Russie - on disait que le Tsar Pouchka n’avait jamais tiré un seul boulet, et que la Tsar Kolokol n’avait jamais sonné. Tandis qu’il semblerait qu’on ait en réalité tiré avec le canon, il est vrai que la cloche n’a jamais émis le moindre son. L’histoire de la cloche géante est néanmoins impressionnante et unique.

Lire aussi : L’horloge du Kremlin en dix faits

La Tsar Kolokol a été moulée au XVIIIe siècle, et reste à présent la plus grande cloche au monde. Haute de plus de 6 mètres, elle pèse presque 202 tonnes. On peut la décomposer en plusieurs « petits morceaux », dont chacun pèse quand même plus de 11 tonnes.

Toujours trop petite

La décision de mouler cette cloche géante pour le Kremlin a été prise par l’Impératrice Anna Ivanovna en 1730. À ce moment-là, une tradition consistait à créer d’énormes cloches pour les exposerdans le cœur de Moscou. La cloche que demandait Anna Ivanovna fût la troisième en son genre. La première cloche a été moulée au début du XVIIe siècle, mais elle fut endommagée dans un incendie. La deuxième cloche a été réalisée au milieu du même siècle, mais elle a subi un sort semblable quand elle s’est écrasée et s’est brisée au moment d’un autre incendie, en 1701. On utilisa les restes de cette deuxième cloche pour la création de la Tsar Kolokol.

Pourtant, la Tsar Kolokol est beaucoup plus grande que ses prédécesseurs. Le premier pesait entre 17 et 35 tonnes. Cela peut paraître assez anodin par rapport à la taille de la cloche actuelle, mais il faut noter qu’il fallait 24 personnes pour déplacer le marteau! En plus, la cloche qui l’a remplacée pesait 130 tonnes! Quant à Anna Ivanovna, il lui semblait que cette cloche n’était pas assez grande, et par la suite elle a commandé que la prochaine soit plus 1,5 fois plus grande. Évidemment, les monarques russes avaient un penchant pour les choses géantes.

100 ans dans un puits du Kremlin

Il fut décidé qu’un spécialiste étranger était nécessaire pour la fonte de la cloche. On a proposéla tâche à un artisan français bien connu, mais après avoir appris le poids et la taille de la cloche, il a supposé que c’était une blague. Ainsi, des spécialistes ont été trouvés en Russie : Ivan Motorine et son fils Mikhaïl.

Lire aussi : Connaissez-vous le Kremlin de Moscou?

Pour mouler la cloche, un puits de 10 mètres de profondeur a été creusé. Après unctravail préparatoire qui dura un an et demi, la cloche fut enfin moulée en 1735. Ivan Motorine est mort pendant le processus, et le projet continua sous la surveillance de son fils.

Comme c’était le cas avec les deux cloches précédentes, la Tsar Kolokol a été victime d’un incendie. Cependant, contrairement à ses ancêtres, ceci est arrivé avant même que la cloche soit finie ou installée. Ce fut en 1737, quand, en raison d’un incendie, la cloche est tombée de sa charpente, et un morceau s’est détaché.

Après cela, la cloche demeura dans le puits pendant 100 ans, puisque les ingénieurs n’avaient aucun moyen de l’en retirer. Au début du XIXe siècle, le tsar Alexandre II a commandé qu’une échelle descendant vers la cloche soit construite, pour que les curieux puissent y jeter un œil. La cloche a été habilement décorée avec des gravures de l’impératrice Anna et du tsar Alexeï. Un plan pour retirerla cloche de son puits a finalement été formulé dans les années 1830 par le célèbre architecte français Auguste de Montferrand, qui fit construire la Cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg. Son plan se réalisa enfin, et la cloche fut placée sur un piédestal au Kremlin.

Le son de la Tsar Kolokol

Certains suggèrent que le morceau de la cloche qui s’était détaché pourrait être rattaché, et qu’il serait possible d’essayer d’employer la cloche selon son but original. Pourtant, ces idées ont été rejetées quand on a compris que la cloche ne pourrait pas sonner de façon normale en conséquence de l’endommagement.

Lire aussi : Le Kremlin de Moscou entre passé et présent

En 2016, un groupe de chercheurs des États-Unis ont utilisé une simulation informatique pour créer le son que la Tsar Kolokol aurait pu émettre. Afin d’effectuer cette simulation, les scientifiques ont calculé l’épaisseur, la forme, le mouvement et les matériaux de la cloche. Le son de la Tsar Kolokol a été produit au campus de Berkeley à l’Université de Californie.

La place Rouge ne se résume pas au pavé et au mausolée de Lénine. Il y a plusieurs endroits uniques et passionnants à découvrir. En voici quelques-uns.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer