Bonbons, gâteaux, vodka... Comment la Russie est tombée amoureuse de Napoléon

Domaine public
Durant l'année de commémoration du centenaire de la guerre patriotique de 1812, les marchands russes ont fait du nom de l'empereur français Napoléon une marque à succès. Et cela ne se résume pas seulement au célèbre gâteau qui porte son nom...

« Si l'esprit de Napoléon, qui a plusieurs fois été chanté par les poètes, était vraiment ressuscité et se promenait dans les rues de Moscou, cette même Moscou qui l'a accueilli avec si peu d'hospitalité il y a cent ans - désormais, il se réconcilierait avec elle. À chaque pas on voit ses portraits et bustes, des livres qui lui sont consacrés, son image figure sur des cartes postales et divers bibelots, des bonbons Napoléon, des parfums Napoléon, on prépare la mise en scène de pièces de théâtre et d'opéras, où une fois de plus il apparaîtra ; concernant le cinématographe, on n'en parle même pas » : ainsi écrivait le journal Nouvelles russes en août 1912.

À cette époque, la Russie commémorait le 100e anniversaire de la victoire de la Russie dans la guerre contre les Français en 1812, et les plus grosses sommes liées à l'événement mémorable ont été gagnées par les confiseurs et les producteurs d'alcool.

Empereur sucré

Le centenaire de la guerre et de l'expulsion de Napoléon de Russie fut un réel succès pour les confiseurs de l'époque. À Moscou, à Saint-Pétersbourg et dans d'autres villes, on croquait avec plaisir « l'empereur » au chocolat ou au caramel. Par exemple, l'usine de Georg Landrin à Saint-Pétersbourg, spécialisée dans la production de Montpensier, a réalisé des sucettes à l'effigie du célèbre Corse.

Lire aussi : Сomment le piège de Moscou s’est refermé sur Napoléon

Le partenariat Eïnem a produit une série de 12 barres de chocolat de haute qualité appelées 1812. Sur chaque emballage, il y avait une illustration et un texte sur les événements militaires. Par exemple, sur le chocolat Borodino, vous pouviez lire un texte sur la légendaire bataille de Borodino et l'attaque du maréchal français Joachim Murat. En rassemblant les 12 emballages, les amateurs de sucreries pouvaient obtenir des connaissances assez fidèles sur le déroulement de la guerre…

Certaines usines plaçaient dans les boîtes de bonbons des jeux de société sur des thèmes militaires. On a conservé le jeu de dames L'expulsion de Napoléon de la Russie, dont le but était d'encercler et de bloquer la figure de l'empereur sur un point représentant la frontière russe.

L'image de Napoléon était surtout utilisée par les producteurs de bonbons, de thé et de biscuits dans des boîtes en fer-blanc - c'était là que l'imagination était la plus débordante. Ces boîtes étaient ornées avec les portraits non seulement de Napoléon, mais aussi d'autres héros de cette époque. Ces images ont été réalisées par les meilleurs artistes russes de l'époque - Ivan Bilibine, Alexandre Benois, Mikhaïl Vroubel, - mais il convient de préciser que les producteurs tenaient leurs noms secrets.

Lire aussi : Un «hit» russe venu de France: le gâteau Napoléon

À cette époque est apparu un nouveau gâteau ayant la forme du chapeau de Napoléon : un feuilleté à la crème coupé en triangles. Le gâteau est devenu plus tard rectangulaire, et le nom « Napoléon » fut préservé, tout comme le gâteau avec une recette similaire.

L'image de Napoléon à cette époque était généralement partout : sur les assiettes, les tasses, les vases et même sous forme de figurines attachées au fond des pots de chambre.

«Napoléon» à vous faire tourner la tête

Dans le même temps, la production de vodka Larme amère de Napoléon, de liqueur Napoléonienne, de vin de table à l'image de la Tour Eiffel a commencé. Il y avait des bouteilles en forme de buste de Napoléon, des bouchons-souvenirs en forme d'aigles impériaux français, et d’autres produits sur le même thème.

Lire aussi : Ladurée à Moscou: entre ouverture à la gastronomie russe et respect du savoir-faire français

Le viticulteur Dmitri Travnikov, comme l'a écrit dans un article sur la commercialisation de la mémoire de la guerre de 1812 V. Lapine, proposait du champagne Napoléon, ainsi que des boissons Anniversaire et Napoléon.

L'association de Moscou V. Zimouline a lancé le Cognac Jubilé, mis dans des bouteilles avec des étiquettes représentant sept événements de 1812. Pour obtenir toute la série, il fallait acheter près de quatre litres de boisson.

Bien sûr, aujourd'hui, le respect de la mémoire de Napoléon, l'homme et la marque, n'est plus le même, mais le gâteau qui porte son nom reste l'un des desserts les plus populaires de la Russie moderne.

Une entreprise de confiserie baptisée Magasin de douceurs produit actuellement des bustes de l'empereur au chocolat noir, au lait ou blanc.

Vous êtes un grand amateur de cuisine et d'histoire ? Cet article présentant le menu de Lénine et du tsar Nicolas II devrait particulièrement vous plaire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer